Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
AU COMMENCEMENT ETAIT LE RYTHME
AU COMMENCEMENT ETAIT LE RYTHME
AU COMMENCEMENT ETAIT LE RYTHME
AU COMMENCEMENT ETAIT LE RYTHME.

 

Tonton Georges a dit : « Au commencement c’est le rythme pas le verbe ». Cela peut paraître comme une provocation de l’Anar Brassens, plus connu pour ses textes, que pour sa musique, mais a bien regarder, il était aussi un excellent musicien bien qu’autodidacte. Enfant rebelle, il quitte tôt l’école de la République, mais guidé par son professeur de français Alphonse Bonnafé, il découvre la poésie dont il devient boulimique, il en fut de même pour sa musique, plus élaborée quelle n’y paraît, dont il disait : « Ceux qui disent que mes musiques sont monotones ou sont toujours les mêmes sont des connards. »

 

Alors ! au commencement c’est le rythme pas le verbe, si le verbe ne parle pas toujours au cœur, le rythme et la musique le touche plus facilement.

Nos tenues sont rythmées par le maillet du Vénérable Maître et ceux des Surveillants, le Maître d’harmonie rythmant l’ouverture, la fermeture des travaux et les cérémonies, ensemble ils participent à l’ouverture de notre cœur et à l’harmonie de la tenue.

Brassens disait : « La musique il faut quelle donne une espèce d’atmosphère… »

 

Les tenues sans rythme sont des tenues sans âme. Le rythme est donc indispensable à la sacralisation de l’espace et de la tenue, le verbe prend sa forme et sa force par la grâce du rythme. Ainsi le verbe sans rythme n’est qu’un ânonnement, et celui qui ne sait qu’épeler aspire à lire et à écrire, encore devra t’il connaître la musique !

 

Je terminerais par cette réflexion de tonton Georges, qui aurais sa place dans nos rituels :

« La seule révolution possible, c’est d’essayer de s’améliorer soi-même en espérant que les autres fassent la même démarche. Le monde ira mieux alors. »

 

JFG

 
En guise de Codicille écouter « Supplique pour être enterré à la plage de Sète. »
 Cette chanson résume la vie de Brassens, et les principaux thèmes de son œuvre : l’Amour, la jeunesse, l’amitié, sa famille, la mort , l’ensemble tout en malice. Cliquer sur l’image ou le lien. 
Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog