Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
Les Damnés
Les Damnés
Les Damnés
Les Damnés
Les Damnés
Les Damnés

Les Damnés

CAUCHEMAR D’ÉTÉ ! LA FÊTE DE LA LIBERTÉ

 

Fiction.

 

Avignon le 14 juillet 2018, le Président et la ministre de la culture s’apprête a aller au spectacle, dans la cour d’honneur, les acteurs de la Comédie Française ravissent le public avec une pièce inspirée du célèbre Film de Visconti « Les Damnés ». Toute la critique est unanime devant ce chef d’œuvre mis en scène par un génie Ivo Van Hove. Avignon temple de la culture on se congratule, on se félicite tout est merveilleux enfin ça va mieux, ça va beaucoup mieux. Il est 21h 30 à l’Hôtel d’Europe on a mis les petits plats, dans les grands pour recevoir le Président et ses invités, tout est beau, quelle belle soirée d’été pour cette fête de la culture. Après le défilé des armes, les armes de la culture.

 

Nice

22h 30 il fait beau, ça va bien sur la Prom des Anglais, c’est la fête nationale, le feu d’artifice, la fête familiale, la fête de la Liberté, puis l’horreur ! Comme dans un film un camion fou.

 

Avignon

22h 35 Eh ! Oh ! La culture, il fait beau, mais soudain il fait froid, c’est glacial. Sur la scène les acteurs qui jouent à demi nus, des Nazis dans la nuit. C’est grandiose, c’est le final les acteurs tirent sur la foule avec des mitraillettes, les spectateurs sont heureux, ciblent vivantes ils applaudissent, ils rient se sont des balles à blancs. C’est l’extase, vive la culture !

 

Chez moi

 6 h 00 Je m’éveille en sursaut, en sueur. J’allume la radio, le Président parle, un massacre, une horreur, à Avignon , non à Nice 85 morts sur la Prom, des dizaines de blessés, des enfants, des femmes, des gens normaux, venus pour une fête populaire. Je me frotte les yeux, mon cauchemar toujours et encore.

 

Le Président parle, nous allons, il faut, sa voix s’éloigne dans la nuit….inaudible.

7 h 00 C’est Dimanche j’ouvre le journal, page culture au Festival à Avignon le succès toujours « Les Damnés » tirent toujours sur la foule.

 

JFG

 

Sources : le web, le JDD (le 17 juillet La Vie Maintenant) un article de Christine Angot écrivaine : Tombeau ouvert.

Extraits : « Les Damnés mis en scène par Ivo Van Hove d’après le film de Visconti (…) la presse unanime, le public conquis à part un ou deux pisse froid dont je fais partie. Le Président de la République quelques minutes avant l’annonce des 84 morts de Nice, s’apprêtait à y assister (…)

Fasciné par le spectacle de cette famille de Nazis, joué par la comédie française, ponctué par la mort de ses membres, les uns après les autres, dont on recueille les cendres… Absolument, oui, les cendres, comme s’ils sortaient d’un four…. Et à la fin, nous, le public, on se fait tirer dessus. A blanc.

…comment pouvez-vous applaudir debout le personnage d’un nazi calqué sur une silhouette de djihadiste à mitraillette qui vous tire dessus comme si ce n’était qu’un pas de danse artistique ? Comment ? Ou alors applaudissez, mais ne venez pas pleurer quand les balles deviennent réelles, et que l’humiliation le devient aussi.

CAUCHEMAR ! FICTION ?
CAUCHEMAR ! FICTION ?

Commenter cet article

John 28/07/2016 19:30

Jean-François, un jour, oui, je serai libre, et à ce moment là, je prendrais la France par la force de la démocratie; ces deux mots ( force et démocratie ) ne pas toujours en opposition ( ils le sont actuellement, du moins pour moi ).

Car je crois que la liberté n'est point de s'exprimer juste avec des mots, mais d'avoir la liberté de joindre les mots et les actes. En d'autres termes, je me demande si nous ne serions pas libre d'exister dans le contraste entre la pensée, son expression et la réalisation des deux ( l'acte - l'expression implique un verbe ... bref ); libre, donc, lorsque résulte de "ma" pensée, "des" mots pour l'exprimer et une action qui concrétise le tout aux yeux de tous. Aux yeux de tous est important car la liberté de soi est conditionnée par celle de tous, de même, tous les autres, vous, êtes également contraint dans votre liberté par la mienne.

Cordialement,
John.

John 23/07/2016 17:23

Bonjour,

JF, un homme politique a déclaré avant l'attentat "vous devez vous y habituer". Comprenez-vous la folie de ce propos? Moi, non.

Sinon, j'apprecie votre réflexion sur le fait d'applaudire un spectacle crasseux. C'est que le peuple, le petit peuple, on lui interdit certains spectables, l'art à ce moment à des limites, mais ce sont les même qui vont voir des trucs plutôt ... faut être fou pour apprécier un spectacle mettant en avant des fous tueurs.

Bref. J'ai pas la force de commenter longuement et d'exprimer avec précision ce que je pense.

Cordialement,
John.

JFG 23/07/2016 20:53

John merci de ton commentaire, la force est dans la Liberté de dire ce que l'on pense (voir mes articles sur Lafayette), la Liberté d'expression ne se découpe pas, l'express dans son numéro 3392 du 06/07/2016 relate cette pièce censée défendre le petit peuple contre la montée des extrêmes, mais surtout de l'extrême droite.Mais qu'ont fait nos politiques pour éviter cette montée?
Je cite :"il ne fait plus bon vivre sur le vieux continent... tous les spectacles politiques présentés dans la cité des papes se font écho de la montée inexorable de l'extrême droite, des relents nationalistes et xénophobes qui polluent le débat public et de la crise de représentations qui secoue les partis traditionnels."
Il est pitoyable et affligeant que nos dirigeants soient contraints de se réfugier derrière une troupe de théâtre fut t'elle prestigieuse pour sortir notre pays la tête haute de ses problèmes.

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog