Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
Lafayette nous voilà !
Lafayette nous voilà !
Lafayette nous voilà !
Lafayette nous voilà !

Lafayette nous voilà !

LAFAYETTE LUMIÈRE DE LA LIBERTÉ –XXIII- La fin 1834.

 

Août 1830 Louis Philippe devient Roi des Français, par préférence à Roi de France. Il écrit à Lafayette pour le remercier :

« Dans ces jours d’épreuves… » D’avoir incarné «  l’exemple du courage, du patriotisme et du respect des lois. »

 

Ce qui ne l’empêchera pas de le faire destituer de son poste de général de la garde républicaine.

 

Lafayette sera à nouveau député de 1831 à 1834, il démissionne alors déplorant que le gouvernement ait laissé écraser la Liberté en Pologne, en Italie et en Allemagne. Il écrit :

 

« Je crois, lança t’il que toutes les opinions sont libres et que plus on en permet la manifestation, moins elles ont d’inconvénients. »

 

Il défend ainsi la Liberté de réunion jusqu’alors très encadrée.

 

En janvier 1834 sa santé se fragilise il subit deux refroidissements. Sa dernière action pour la Liberté, le sera pour l’abolition de l’esclavage sous forme d’une lettre à John Murray pour féliciter les Britanniques des mesures d’émancipations prises en 1833 et regrettant que la France ne fasse pas de même.

 

A quatre heures du matin le 20 mai 1834 à soixante dix sept ans il s’éteint en pensant à son épouse Adrienne de Noailles.

 

En France on refuse à ce héros de la Liberté des deux mondes un hommage officiel, alors qu’aux Etats Unis d’Amérique on décrète un deuil National de 30 jours.

 

C’est Etienne Taillemite qui exprimera le mieux ce fameux « Fayettisme » :

« Il repose sur deux fondamentaux le zèle constant pour la Liberté, pour toutes les Libertés, et le souci permanent de l’ordre légal. »

 

C’est là l’équilibre de notre démocratie.

Lafayette a dit :

 

« J’ai tout essayé, excepté la guerre civile que j’aurais pu faire mais dont j’ai craint les horreurs. »

 

Il fût aussi un adversaire résolu de la peine de mort, regretta l’assassinat de Louis XVI, la Révolution se serait grandie en l’épargnant.

 

Notre actualité nous rappelle les valeurs de la Liberté, de la démocratie, mais aussi de la défense de nos citoyens, la volonté, la persévérance sont à l’ordre du jour, le respect strict intangible des lois par tous et surtout par nos représentants est indispensable à l’Égalité et cimente la Fraternité entre tous.

Quand nous regardons autour de nous, nous constatons trop souvent l’absence d’héritiers des valeurs de Lafayette. Cet aristocrate remarquable qui renonça à ses privilèges, donna une partie de sa richesse personnelle pour le combat de sa vie la Liberté de l’homme. Ce Franc-Maçon « libre et de bonnes mœurs » est une figure emblématique de la Fraternité.

Bernard Vincent termine son livre sur « notre marquis » par les mots prononcés par Odilon Barrot futur président de l’Assemblée Constituante :

 

« Vous avez bien pu abdiquer le commandement militaire qui vous mettait à la tête de toutes les classes éclairées de la nation ; mais votre influence, mais cette magistrature morale que, grâce à cinquante ans d’une vie sans reproche, vous exercez sur tous les esprits, vous ne pourrez jamais l’abdiquer ; et vous serez toujours le drapeau autour duquel viendront se rallier tous les amis de la civilisation et de la Liberté des peuples. »

 

Ainsi je termine cette série de XXIII articles sur ce Franc-Maçon, véritable homme d’état, qui a mis l’exemplarité au centre de sa vie, comme doivent le faire les véritables enfants de la veuve amoureux de la Vérité et à la recherche de la Lumière. Ce fût pour moi un bonheur de parcourir à ses côtés ce chemin, presque trois siècles après de constater qu’il faut encore et toujours remettre sur le travail l’ouvrage. Le travail à la mémoire de Lafayette et à son honneur exécuté par les obédiences Maçonniques, exposition, colloques, rencontres est à signaler, sans omettre bien sûr le formidable élan populaire qui a permis la reconstruction de « l’Hermione » qui parcoure le monde rappelant la grandeur de la France et son attachement qui doit être faille à la Liberté.

 

La rédaction de ces articles n’aurait pas été possible sans la lecture des livres de Gongague Saint Brice et Bernard Vincent consacrés à notre marquis. Après « le bon Monsieur de Lapérouse » et « le Marquis de la Liberté » je vais voguer vers d’autres rivages…….

 

JFG.

L'HERMIONE photo publiée avec l'autorisation de A L.

L'HERMIONE photo publiée avec l'autorisation de A L.

Commenter cet article

claudius 27/07/2016 14:49

Nous venons de vivre un nouvel attentat dont le but est de tenter de diviser les français de souche et ceux venant d'ailleurs avec dans leurs bagages leurs traditions et religions qui ne sont pas en harmonie avec notre tradition judéo-chrétienne ,de toute façon le brassage est inéluctable, s'il est difficile aujourd'hui, il sera intégré par la jeunesse des futures générations.
Afin d'éviter les menaces de la présente fracture qui s'annonce, il serait essentiel que chaque croyance ne puisse se pratiquer que dans la discrétion totale et en privé. Que tous les signes ostentatoires portés par les individus disparaissent de la vue de tout public. Qu'il en soit de même en ce qui concerne les coutumes alimentaires imposées par un archaïsme religieux, incompatible dans le monde de demain.Sans renoncer aux ancestrales traditions il est urgent que les grandes instances croyantes en prennent conscience afin de les adapter afin de dynamiser et provoquer l'acceptation du partage des différences et créer cette fraternité universelle qui ne serait plus une utopie. C'est un simple d'esprit, qu s'exprime, un utopiste qui n'a rien compris à la complexité des ambitions humaines.
Claudius

Claudius 27/07/2016 09:31

mon propos a été coupé:
à privilégier et respecter la notion de liberté, en particulier celle de l'esprit, afin qu'elle s'oppose avec force et efficacité à toutes les pressions négatives , souvent destructrices engendrées par tous les conquérants de l'humanité dans son évolution permanente.
Claudius

Claudius 27/07/2016 09:19

Lafayette est un modèle qui devrait servir de référence dans les livres scolaires et permettre aux élèves à qui l'on propose de rédiger une dissertation d'exposer leur propre ressenti sur la volonté permanente

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog