Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
SAUVONS NOTRE JEUNESSE !
SAUVONS  NOTRE  JEUNESSE !

 

C’est avec beaucoup, d’ambition à la limite de l’orgueil, de la vanité mais surtout en colère que je me réveille ce matin, à cause de ces enfants perdus de notre république, nos enfants pris un couteau à la main. Ils sont prêts à assouvir leur vengeance, la haine au cœur, ces débordements de violence qui nous ramène quelques siècles en arrière au temps de la barbarie ce temps ou la justice ne s’était pas encore assise à côté de Zeus.

Et face à cette violence qui heurte les moins sensibles d’entre nous, je n’entends que des discours de répression qui cachent notre peur et notre incapacité à résoudre les causes de ces violences. Ce ne sont que réponses de haine face à la haine, la loi du talion au quotidien.

 

Puis suivent les imprécations : c’est la faute aux extrémistes, c’est la faute aux parents, c’est la faute aux éducateurs,  c’est la faute aux déviances religieuses, c’est la faute aux politiques etc…

 

Et moi individuellement et nous collectivement nous nous exonérons de toute responsabilité.

Nous Francs-Maçons qui voulons prendre part à la vie, dans la société que faisons nous pour redonner de la dignité à notre jeunesse ? A part quelques colloques rassemblant une majorité d’adultes intellectuels bien pensants.

 

Que faisons nous par exemple pour la promotion de l’apprentissage tant vanté, comme voie royale pour sortir nos jeunes de l’oisiveté, du chômage, des petits trafics ou du travail au noir.

Cet apprentissage trop souvent perçu comme un travail au rabais pour l’apprenti, à qui l’on donne des tâches ingrates et permet à l’employeur de trouver de la main d’œuvre à bas prix. Comme les stagiaires dans les grandes entreprises une forme d’apprentissage en col blanc.

 

Et pourtant l’apprentissage porte de grandes valeurs à condition qu’il fasse rêver. J’ai eu et j’ai encore dans ma Loge des Frères Compagnons issus des compagnons du devoir et de l’union compagnonnique, nous avons même eu le bonheur d’initier un ingénieur qui diplôme en poche est parti faire un apprentissage de compagnon charpentier désireux m’a t’il dit de connaître la véritable beauté du travail manuel, il a fait son tour de France et en est revenu « plus radieux » que jamais.

 

Alors pourquoi, oui pourquoi les ministères de l’éducation, du travail et de la culture, ne s’allient pas pour ouvrir de grands chantiers de rénovation de notre patrimoine culturel ? Ce patrimoine qui reste une des seules valeurs à l’abri de la marmite de la mondialisation. Et pour mettre en œuvre ces chantiers, pas besoin, de réunions, de colloques, d’études de faisabilité, de commissions en tout genre, de rapports, aussi coûteux qu'inutiles !

 

Nous avons les Cayennes avec leurs compagnons finis, bien formés. Voilà peut-être une voie pour que notre jeunesse retrouve sa dignité ainsi que nous mêmes la notre.

Nous rappelant nous Francs-Maçons le haut degré intellectuel de nos bâtisseurs de cathédrales, qui font depuis des siècles notre admiration, ces chefs d’œuvres mis sous nos yeux, valent tout autant qu’un diplôme sur une ligne de CV.

Ainsi ceux qui « ne savent ni lire, ni écrire » pourraient susciter notre admiration, rejetant ainsi tous le préjugés les plus vulgaires.

Une belle manière pour nos jeunes de laisser tomber le couteau, pour prendre le maillet et le ciseau et s’inscrire ainsi dans l’architecture de nos cités.

JFG.  

Commenter cet article

Ange-au-sourire 16/09/2016 14:20

Cher Claudius, je te remercie beaucoup de ton message qui éclaire ma réflexion. Il y a un profond dédain des métiers manuels dans notre société. La France aime les diplômés et les diplômés s'aiment ! Oui, nous avons besoins des manuels et des intellectuels, mais des personnes qui ont fait de belles études quelles qu'elles soient et surtout qui savent transmettre... Savoir travailler le bois, tout le monde n'en n'est pas capable. Comprendre l'économie, tout le monde ne le peut pas. A chacun sa place. C'est comme en loge... il y en a qui transmettent avec générosité dans le droit fil de leur initiation, d'autres qui engrangent du pouvoir... Pour le reste, je crois ceux qui sont au pouvoir, ceux qui les ont précédé, ont les mêmes responsabilités.

Claudius 16/09/2016 13:56

Ange -au Sourire,
Merci d'avoir complété avec une grande logique, mes propos sur une jeunesse à la dérive. Nos énarques, bardé de diplômes, mais nuls en psychologie, inaptes à planter un clou, n'ont rien compris et se sont fourvoyés en portant à l'âge de 16 ans l'enseignement obligatoire. Ceux qui ne sont pas doués pour les études doivent pouvoir s'épanouir dans des études matérielles et non spéculatives, par expérience ils acquerrons progressivement d'autres connaissances complémentaires qu'ils découvriront et enrichiront leur esprit tout au long de leur vie. Nos politicards démagogues n'ont rien compris comment former une jeunesse en dévalorisant le travail manuel, il en est de même des parents , qui par orgueil ont engagé leur progéniture aux dons limités pour l'étude sur des chemins en cul de sac. Pour beaucoup de parents et de jeunes, gratter du papier est moins pénible que de monter sur une échelle par tous les temps, ce n'est hélas qu'une image. Celui qui dirige la France, actuellement ,n'a rien compris avec sa clique d'individus dont certains trainent des casseroles,et pas toujours recommandables, aux réels problèmes des compétences de nombreux métiers créateurs de multiples emplois.
Il nous faut des hommes d'action, persuasifs, aptes à passer à l'action, sachant se passer de tous les bavardages stériles d'un autre temps, entendus dans cet hémicycle des contradictions, constitué de 577 députés.
Claudius
Nous les humbles ,quel est notre pouvoir????

Ange-au-sourire 16/09/2016 11:36

désolé, c'est parti trop vite.. je ne sais pas ce qu'il faut faire. Le problème est tellement grave concernant ces jeunes, j'ai le sentiment qu'il faudrait tout reprendre à zéro... Bonne journée.

Ange-au-sourire 16/09/2016 11:22

Bonjour Claudius,
Les vertus de l'apprentissage sont incontestables. Pas n'importe lequel ceci dit. Mon frère a été formé ainsi à la menuiserie dans les années 60 et je dirais même qu'il a été bien formé. A l'époque, il y avait beaucoup d'apprentis et je crois me souvenir que ce type de formation aux métiers manuels était la norme. Les autres, allaient au collège technique ou au lycée. Plus tard... patatras... une nouvelle norme s'est mise en place avec le "tous bacheliers", même pour ceux qui n'ont pas le goût des études mais plutôt celui du travail manuel. Avec en fin de compte, des bacs au rabais, des élèves malheureux parce qu'ils ne sont pas à leur place... alors que les CAP d'antan avaient une véritable valeur ajoutée. Mon fils est apprenti pour un master de droit des RH ! Il me semble que l'on marche sur la tête et que l'on mélange tout. Il me semble que l'apport de la main dans l'apprentissage d'un métier manuel donne à cette appellation son humanité et ses quartiers de noblesse. Mais cherchez l'importance de la main dans un master de droit... Bien entendu, mes amis enseignants ne sont pas d'accord avec moi. Des différences d'origine sociale en sont peut-être la raison. Pour le reste, pour les "enfants perdus de la République", pour ceux qui la haïssent, je ne sais pas ce qu'il faut faire, je ne sa

Claudius 15/09/2016 20:32

Permettez un ajout à mon dernier propos, ne serait-il pas souhaitable tout au cours d'une vie scolaire que ce soit du primaire au secondaire, d'ouvrir des ateliers d'éveil aux différentes formes de travail manuel de façon à mettre en commun toutes les différences sociales ,en leur apprenant l'humilité celle de se salir les mains en travaillant la matière, cette matière est multiple elle sera choisie selon les différentes capacités de chaque individu . Certains s'épanouiront dans le travail manuel industriel, d'autres avec un sens artistique participeront à l'entretien et la restauration du considérable patrimoine artistique de la France d'autre ayant choisi les filières plus intellectuelles se souviendront de s'être salis les mains, ce qui les rendra plus tolérants , compréhensifs etrespectueux à l'égard du monde du travail.
Claudius

JFG 16/09/2016 07:30

Bonjour Claudius
Concernant le patrimoine ce week end, à l'occasion des journées du patrimoine une belle opportunité de montrer ces merveilles à nos enfants pour les faire rêver à leurs futurs métiers !

Claudius 15/09/2016 14:10

Notre jeunesse, heureusement ce n'est qu'une minorité est attirée par des manipulations insidieuses les poussant à des actes irréfléchis. Ne nous défilons pas devant la responsabilité des parents, de l'incurie du monde politique avec en priorité la faiblesse de l'enseignement due en partie à la soumission du corps enseignant, bâillonné par le pas de vagues, voire lui-même endoctriné politiquement, lequel n'a plus le droit de s'exprimer avec une autorité constructive en privilégiant tous les exemples possibles de moralité, de les éduquer à comprendre , apprécier toutes les beautés de la création humaine en particulier la beauté et l'usage de la main, prolongement actif d'un esprit créatif,sans oublier celles de toutes les ethnies, symboles perceptibles sans avoir besoin de connaître langues et dialectes. La société médiatique offre aux jeunes les portables dont ils ont le nez en permanence plongé à lire toute les informations de tous les délires , ce qui les prive du temps indispensable à réfléchir et se projeter à créer un avenir constructif.
Il est encore temps pour les adultes d'être conscients de l'importance du temps à consacrer à l'éducation de la jeunesse .
Claudius

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog