Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
CENTRE DU MONDE, CENTRE DE L'ESPACE SACRÉ, CENTRE DU TEMPLE

CENTRE DU MONDE, CENTRE DE L’ESPACE SACRÉ, CENTRE DU TEMPLE.

 

De la périphérie au centre c’est le voyage du maître. C’est ainsi qu’on le retrouve entre rigueur et ouverture de son esprit, entre l’équerre et le compas, au centre de l’espace sacré. Il a gravi la montagne, il a ouvert son cœur pour laisser pénétrer le rayon de lumière divine.

 

En passant des régions inférieures du monde des morts, il est parti à la conquête de la terre qui l’entoure, il cherche maintenant la porte du ciel, celle qui s’ouvre sur le monde spirituel.

 

Au centre de l’univers il s’est relevé plus radieux que jamais, il a établi la communication avec son être intérieur, l’être véritable.

 

Toutes les traditions proposent cette recherche initiatique du centre, on y parvient par allers et retour entre terre et ciel, il faut se mettre en position de recevoir la lumière, pour en être illuminé, c’est la ferme volonté de connaître l’initiation, l’ouverture de son cœur aux autres.

 

Les lieux sacrés sont dans l’univers entier, des montagnes, répliques de ces montagnes cosmiques dont les initiés font l’ascension pas à pas, au sommet, ils sont au centre du monde, ils ont transcendé le monde profane, ils sont ces pèlerins qui viennent de Babylone l’impure, qui a été bâtie sur Apsû les eaux du chaos. Ils ont retrouvés par le souffle, la parole substituée, la porte vers l’éternel retour, vers la Jérusalem céleste, centre du monde.

 

Symboliquement marche à la reconquête du monde, du cosmos parfait, après avoir erré sur les parvis du temple, de son temple, dans la mer chaotique, il frappe en profane à la porte du sanctuaire, pour construire son édifice pierre après pierre, au terme de son initiation, il aspire à pénétrer dans le saint des saints porte du ciel.

 

JF.

En effet, la raison d'être de chacun de ces objets, c'est de rappeler et de figurer l'univers, comme on le verra si l'on consent à examiner sans haine et avec discernement. Ainsi pour le tabernacle, qui a trente coudées de long, en le divisant en trois parties et en en abandonnant deux aux prêtres comme un lieu accessible à tous, Moïse représente la terre et la mer, lesquelles sont, en effet, accessibles à tous ; mais la troisième partie, il l'a réservée à Dieu seul, parce que le ciel aussi est inaccessible aux hommes.

 

NOTE :

Un écrit qui a beaucoup de rapports avec le précédent, le Midrash Tadsché, s’étend aussi (ch. II) sur les correspondances entre la création et le tabernacle (en y joignant le temple de Salomon) : « le Saint des Saints répond aux cieux supérieurs, l'autre partie du sanctuaire à la terre, le parvis à la mer..., le candélabre aux astres, etc. » La liturgie samaritaine connaît aussi la signification allégorique du tabernacle (v. Heidenheim, Samarat. Liturgie, p. 16). Dans Tanhouma sur Exode, XXXVIII, 21, le tabernacle est comparé à l’œuvre de la création ; l'enceinte faite de tentures correspond au ciel et à la terre ; le voile qui sépare le sanctuaire du Saint des saints est assimilé au firmament, qui sépare les eaux supérieures des eaux inférieures, etc

 

 

ANTIQUITES JUIVES LIVRE III, CHAPITRE VII, 7. FLAVIUS JOSEPHE.

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog