Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
UN CENTRE D'UNION FRATERNEL

CENTRE D’UNION FRATERNEL

 

Lfranc-maçonnerie est un centre d’union fraternel, un espace où se rencontrent les femmes et les hommes qui sans elle ne se seraient jamais connus. Un centre où tous nous devrions recevoir la bienveillance ou l’écoute, c’est donc un lieu d’harmonie, là où la joie est dans les cœurs. Pourtant au détour d’un rond point, où sur le bord de la route, j’ai vu des femmes, des hommes désespérés, ignorés, tremblants de peur, de cette peur de basculer définitivement  dans l’oubli, presque honteux de demander simplement à vivre à survivre parfois, tandis que d’autres sont simplement soucieux de pouvoir faire leurs achats, remplir leur vie du superflu, avec lequel ils pensent pouvoir donner du sens à leur vie.

Le monde n’est ni blanc, ni noir, ni jaune, il est arc-en-ciel, après l’orage, tonnerre, tonnerre de Brestfaites que la pluie cesse sur les plus humbles d’entre nous, écoutons le poème de Philippe….

JF.

 

 

Plaidoyer pour les « sans-grades »

Les membres décharnés sous de noirs oripeaux
Ils nous tendent un moignon pour chasser la camarde
Un jour, oh rien qu’un jour, à se tanner la peau
Un jour encore, une heure de plus, un soir qui tarde
Pour feindre appartenir au soleil des vivants.

Nous les voyons pourtant, agglutinés et sales
Implorants, ironiques, l’invective cinglant
Surgissant des latrines où ils taisent leurs râles
Postillonnant leurs quêtes affalés sur nos bancs

Las nous les ignorons ces cohortes de gueux
Ces amputés d’espoir qui ne seront pas vieux,

Quelle est cette vindicte qui les a crucifiés ?

Quelle vérité absconse a choisi ces victimes ?

Déambulant, passifs, entre les endormis
Taiseux cauchemardant sur d’innommables crimes,
Nous oublions d’aimer sur le chemin de vie.

Peu-t-on réconcilier nos consciences et nos actes ?

J’ai choisi d’avoir honte ; la honte est corrosive
Elle suscite l’action et de la repartie
J’ai choisi de parler, j’ai choisi l’empathie,
Je consacre du temps, sans humeur excessive
L’écoute est pansement des écorchures du cœur

Quand le rideau s’affaisse quand la nuit est profonde,
Il survit dans nos rues des ombres encombrantes,
Hâtons-nous de les voir, qu’on leur ouvre la ronde
Qu’on les chasse de la nuit pour que nos jours s’enchantent.

 

Philippe Jouvert.

Avec l’aimable autorisation de l’auteur.

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog