Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
Great Hall Winchester England

Great Hall Winchester England

DEBAT : La Discrétion Maçonnique.

 

Pour vivre heureux vivons cachés, Pas si sûr ! La discrétion maçonnique oblige à ne pas dévoiler l’appartenance d’un frère contre son gré et c’est bien. Chacun est libre de se dévoiler ou pas. Cela résulte de la prudence élémentaire en cas de conflit, les francs-maçons comme d’autres ont payé cher, leur qualité de francs-maçons dans ces périodes brunes. 

 

La résurgence en Italie de l’antimaçonnisme interroge à nouveau sur l’opportunité du dévoilement de l’appartenance. Cela ressemble à une guerre de religion maçonnique.

 

Les premiers chrétiens ont été persécutés eux aussi, les arènes de Rome rougies de leur sang, ils ont continué a revendiquer leur appartenance. Avant encore, la ciguë tachetée des Athéniens a été administrée à Socrate, cela n’a pas muselé sa philosophie.

 

Pas plus que la Saint-Barthélemy n’a empêché les Protestants de vivre leur foi.

 

Alors après plus de 30 ans d’appartenance à plusieurs corps maçonniques, je devrais honteusement baisser les yeux, voir la pluie tomber en plein soleil, me faufiler dans un trou de souris, ou me cacher dans l’ombre comme un lépreux ? En proclamant avec constance la beauté de l’institution, la force de l’initiation. Il ne s’agit pas de faire du prosélytisme, ni de l’ostentation mais quand même, de pouvoir dire je suis ce que je suis. La franc-maçonnerie n’est pas une maladie honteuse et contagieuse.

Spectacle au Puy du Fou France

 

Il semble que seuls les hommes célèbres dans la cité, ou ayant un statut social reconnu puissent dire qu’ils en sont ! 

Pourquoi ne pourrions-nous pas être fiers d’en être ! Parce que nous sommes peut-être trop tolérants avec eux qui dénigrent nos institutions sans les connaître. Ils exploitent notre discrétion : « il y a surement un loup, ont-ils quelque chose a cacher ! »Bien sûr comme dans chaque association il y a des brebis galeuses égarées, à nous de les écarter sans faiblesse.

 

L’homme plus humain, plus exemplaire que se veut être le franc-maçon, n’a rien à cacher hormis ce qui est dans son cœur et n’est accessible que par lui-même et par le vécu de son initiation. Alors s’il faut que nos frères nous reconnaissent pour tels, je rêve aussi que tous les profanes qui sont plus bien plus nombreux, puissent dire, c’est un homme bien, un homme de bien, c’est un franc-maçon.

 

Et comment, je vous le demande, comment, pourrions-nous prétendre agir sur nous-mêmes et dans le monde en se cachant dans l’ombre pour toujours, l’ombre ne doit être qu’un passage avant la lumière ?

 

A force de se contraindre à l’ombre on ne voit plus la lumière.

 

Etre humble, ce n’est pas subir toutes les humiliations, même si le sacrifice nous est connu, il doit nous permettre de faire alliance avec tous les hommes de bonne volonté.

 

Le franc-maçon s’il pratique la réflexion dans le silence, la tempérance et le respect d’autrui, il est aussi un homme d’action, un chevalier de l’esprit, il a le devoir de pratiquer les vertus chevaleresques qui manquent à notre société.

 

Alors, oui, j’en suis, j’en suis fier j’ai ce bonheur, la franc-maçonnerie m’a tant donné que mon devoir est de l’honorer.

 

Jean-François.

 

Note : Cet article m’a été inspiré par la note de la rédaction de la Revue Points de Vue Initiatiques (la revue de la GLDF) du mois de mars 2019. Dont le thème est Mort, Renaissance initiatiques.

 

 En 1945, alors que Dumesnil de Gramont, Grand Maître de la Grande Loge de France, vient d’obtenir du gouvernement provisoire la réhabilitation de la franc-maçonnerie, celui-ci déclare au convent (15 avril de la même année)

 

«  Oui en vérité, mes frères, il faut le constater et l’avouer, la France était bien le seul pays où les maçons semblaient atteints d’une pudeur dérisoire qui les frappait d’une espèce d’inhibition, leur interdisant les démarches les plus normales, les réflexes les plus courants. Alors, mes frères, je n’hésite pas à le dire, il faut que notre pays perde ce pitoyable privilège, il ne faut pas qu’un maçon qui ose dire  

 

« oui je suis maçon et je m’en honore » passe même  au sein de l’obédience pour une manière de héros ; il faut pour tout dire  que l’ère des maçons honteux soit close. »

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog