Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
Fernando Pessoa

Fernando Pessoa

LE GARDEUR DE TROUPEAUX – FRAGMENTS

 

« La diligence est passée dans la rue, puis s’en est allée ;

La rue ne s’en est trouvée ni plus belle ni même plus laide.

 

Ainsi de toute action humaine dans le vaste monde.

 

Nous ne retirons rien et rien nous n’ajoutons ; on passe et on oublie ;

Et le soleil est toujours ponctuel chaque matin.

 

Fernando Pessoa.

 

 

 Extrait de Bureau de Tabac et autres poèmes Traduction Armand Guibert Editions Caractères ISBN 2-85446-278-5

 

Fernando Pessoa

BIOGRAPHIE & INFORMATIONS

Nationalité : Portugal 
Né(e) à : Lisbonne , le 13/06/1888
Mort(e) à : Lisbonne , le 30/11/1935
Biographie : 

Fernando António Nogueira Pessoa est un écrivain et un poète portugais.

Son père est employé à la secrétairerie d’État et critique musical, il meurt en 1893 de la tuberculose. Sa mère se remarie avec le Consul du Portugal à Durban. Et Fernando Pessoa s’embarque avec sa famille pour l’Afrique du Sud, il commence à apprendre l’anglais. Il est l’un des meilleurs élèves de la Durban High School, puis fréquente l’université du Cap et commence à écrire en anglais. Il écrira des poèmes dans cette langue jusqu’en 1921.

Après son retour définitif d’Afrique du Sud en 1905, à l'âge de 17 ans, Pessoa n’a plus jamais voyagé. Il n’a pratiquement plus quitté Lisbonne.

Grâce à l’héritage de sa grand-mère, il ouvre en 1907 un atelier de typographie qui sera vite un désastre financier. L’année suivante, il entre au journal Comércio en tant que « correspondant étranger » et travaille comme traducteur indépendant pour différentes entreprises d’import-export, ce qui sera jusqu’à sa mort sa principale source de revenu.

En 1914, le poète de vingt-cinq ans, introverti, idéaliste, anxieux, voit surgir en lui son double antithétique, le maître "païen" Alberto Caeiro ("Le Gardeur de troupeaux"), suivi de deux disciples : Ricardo Reis, stoïcien épicurien, et Álvaro de Campos, qui se dit "sensationniste". Un modeste gratte-papier, Bernardo Soares, dans une prose somptueuse, tient le journal de son "intranquillité", tandis que Fernando Pessoa lui-même, utilisant le portugais ou l'anglais, explore toutes sortes d'autres voies, de l'érotisme à l'ésotérisme, du lyrique critique au nationalisme mystique.

De son vivant il a régulièrement publié dans des revues littéraires portugaises et en a créé une, avec un autre poète, Mário de Sá-Carneiro, la célèbre Orpheu, il a publié aussi deux textes en anglais et, exception notable, un seul livre important : le recueil de poèmes "Message", en 1934, qui a remporté le prix Antero de Quental . 

À sa mort, on découvrit 27 543 textes enfouis dans une malle que l'on a exhumés peu à peu. "Le Livre de l'intranquilllité" n'a été publié qu'en 1982 et son "Faust" en 1988. Tous ces manuscrits se trouvent désormais à la Bibliothèque nationale de Lisbonne.

Source Babelio.

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog