Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
PRESCRIPTION-XVI- Il faut faire un peu d'exercice !
PRESCRIPTION-XVI- Il faut faire un peu d'exercice !

 

                

 
                Exercices Spirituels – Voie Initiatique.
                              Philosophie Antique
                et Franc-Maçonnerie Contemporaine.

 

 

                  TRAVAUX PRATIQUES.

 

Résumé des XV épisodes précédents, après avoir étudié l’influence des divers courants philosophiques du miracle grec, et leurs héritiers ainsi que leurs exercices spirituels inspirants notre vie courante, et leurs influences sur la Franc-Maçonnerie contemporaine. Nous sommes passés de la Théoria à la Praxis.

Travaux pratiques qui passent par une nécessaire introspection, méditation, une méthode qui incluse le silence et la lenteur pour une meilleure gouvernance de nous même sur les traces de Montaigne. Après cet éveil, ce nouvel essor comme Marc Aurèle il est temps de manière quotidienne de coucher sur des feuilles blanches nos pensées qui viennent de nos lectures et de nos expériences.

 

De La Lecture et de l’Écriture :

 

Le maçon doit se construire à l’image du Symbolisme de la construction, il fera son devoir avec les outils mis à sa disposition.

Le travail maçonnique débute avec les travaux personnels que lui propose le Frère surveillant. Pour exécuter ses travaux l’apprenti F M, devra tout d’abord lire ; lire son rituel en priorité et ensuite suivant son degré d’imprégnation lire les ouvrages en rapport avec son grade. La lecture est un exercice spirituel majeur, pas tant par la connaissance des œuvres, que par l’effet qu’elles apportent sur le lecteur.

 

Il faut méditer sur ces lectures s’imprégner des effets que ces lectures apporte sur soi. Connaître son rituel n’est pas tant l’apprendre par cœur, que de savoir discerner dans son intime les effets qu’il produit. Les maçons du Rite émulation le savent bien, et les écossais qui les raillent parfois n’ont pas compris que cet apprentissage n’est pas du par cœur, mais du par le cœur.

L’apprenti trouvera la source de ses planches et de sa construction par la méditation sur son rituel. La preuve est qu’on ne lui demande pas des travaux sur l’auteur de l’œuvre, ce n’est pas le camion qui j’ose dire importe mais le fret. L’auteur de l’œuvre est un collectif de transmission orale qui remonte dans son essence à des temps immémoriaux. La lecture est donc indispensable elle est éclairante, elle permettra l’accès à l’écriture.

 

L’écriture pour le maçon est l’écriture de soi, c’est là la véritable valeur du travail maçonnique, c’est ainsi que les Frères âgés qui siègent sur les colonnes depuis longtemps sont toujours ravis et plein d’étonnement à l’écoute des planches dont les sujets ont été maintes et maintes fois donnés, l’apprenti, le compagnon, le maître donne une parcelle de lui même dans son travail ; il ne doit jamais craindre de lasser ses Frères, car son travail est sur son soi, il relate son parcours de l’individuel à l’universel.

 

Sénèque et Épictète ont glorifiés la lecture et l’écriture comme exercices de méditation sur son soi, elles permettent un retour continuel sur soi par la pensée. C’est par un exercice constant d’aller et retour de la lecture à l’écriture, par les sens ont accède à la lecture et l’écriture, cela nous mène du sensible à l’intelligible.

L’écriture nous fait penser à Marc Aurèle et ses carnets rédigés journellement ; l’empereur mets par écrit non pas une biographie, mais des exhortations adressées par lui même à lui même.

 

Le maçon désireux de progresser sur la voie de la connaissance et des principes inscrits dans ses rituels, je dis ses rituels car il doit se les approprier peut à l’image de Marc Aurèle inscrire sur un carnet tous les jours un des principes de son rituel pour s’en imprégner et surtout voir s’il a su dans sa vie quotidienne en tirer  « avantage et profit » alors oeuvrier de lui même, il sera content et satisfait et rendra « gloire au travail ».

 

C’est là  que l’instruction maçonnique déploie toute sa force d’imprégnation, la répétition constante de cette instruction contribue à la formation de soi et à la pratique de soi. J’ai pu à plusieurs reprises constater le bonheur du maçon connaissant son instruction, ce qui lui paraissait avant comme une contrainte devint alors une joie et un bonheur ; bonheur partagé avec ses Frères, car il en a saisi la force et la beauté voie vers la sagesse.

 

L’écriture, la lettre, la planche du maçon ont comme le dit Michel Foucault, Un effet introspectif à la fois sur le destinataire et sur l’expéditeur, néanmoins, précise t’il :

« il faut comprendre l’introspection moins comme un déchiffrement de soi par soi que comme une ouverture qu’on donne à l’autre de soi-même »

 

Cela permet l’égrégore sans impudeur, préservant ainsi nos différences en renforçant la fraternité de notre regard porté dans la même direction.

 

Pour terminer sur la lecture et l’écriture, je dirais que si je : « ne sais ni lire, ni écrire » j’aspire à connaître ce bonheur en demandant la première lettre, pour connaître la seconde et avoir l’honneur d’être reçu ….

 

JFG.

 

 
A suivre l’ascèse…..
 
Conseil de Lecture : pour aller, plus avant dans vos réflexions –
« Les Exercices Spirituels » de Xavier Pavie Éditions Belles Lettres.
Pierre Hadot : Exercices Spirituels et Philosophie Antique.
PRESCRIPTION-XVI- Il faut faire un peu d'exercice !
PRESCRIPTION-XVI- Il faut faire un peu d'exercice !
Commenter cet article