Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
Liberté Egalité Fraternité

Liberté Egalité Fraternité

L’EGALITE. HUMEUR !

 

Les Francs-Maçons et le pouvoir le dernier livre d’Emmanuel Pierrat, traite des rapports parfois ambigus entre la Franc-Maçonnerie et les plus hautes instances de l’état.

Un passage est particulièrement intéressant sous le titre : La Loge des petits appartements. Nous sommes au début du règne de Louis XV, il a cinq ans ! Le Roi est plus soucieux de ses plaisirs que de la direction de la France, il a confié la direction des affaires au Cardinal de Fleury.

 

Le deuxième Duc d’Antin un catholique fervent est nommé Grand Maître de la Grande Loge de France. Emmanuel Pierrat écrit à propos des mœurs politiques de l’époque, qui ne semblent pas avoir beaucoup évoluées :

« ! le renseignement à toujours été le principal enjeu de toute politique : savoir ce que font les autres, faire en sorte que les autres ignorent ce que l’on fait, soi-et les autres sont aussi bien les adversaires que les alliés. Et justement les Francs-Maçons, que sont-ils. Adversaires ? Alliés ? Neutres, si tant est qu’une chose comme la neutralité puisse exister en politique. »

 

Dans cette période que je qualifierais de Rock en Roll cette danse endiablée qui permet de remuer son partenaire dans toutes les positions, sur une musique bruyante. Que font les Francs-Maçons parlementaires, ceux qui prétendent vouloir rendre la société plus juste, plus fraternelle, placer au centre de leur action l’égalité. Pourquoi n’ont t’ils pas abolis les privilèges qui s’apparentes à ceux de petits marquis de l’ancien de l’ancien régime. Il existe des fraternelles parlementaires que l’on dit influentes, même si je respecte la discrétion elle ne doit pas être synonyme d’inaction.

Un peu de courage, pour éclairer notre « Lanterne » (1) mes Frères.

 

JF.

 

(1) La lanterne une résidence de la République bien obscure.

Résidence La Lanterne à Versailles

Résidence La Lanterne à Versailles

Commenter cet article

Laurens 02/02/2017 10:46

Il me semble qu'aujourd'hui de sur-information en désinformation s'installe une démission passive dans l'expression de la citoyenneté et de la conscience du politique en général. Avec les nouvelles technologies les citoyens dont les francs-maçons s'expriment largement mais c'est comme si cela suffisait en soi à régler le problème. Acteurs dans un monde virtuel, nous devenons spectateurs de la réalité. Engloutis dans nos problématiques de survie ou de confort, nous avons perdu ou pas encore retrouvé cet engouement du milieu du 20e siècle français qui permettait une dynamique de groupe, des leaders prêts à s'engager pour défendre des idéaux.... La France d'en-bas par opposition aux gouvernants a un fort potentiel de frères et de soeurs (entre 100 et 150 000 francs maçons je crois). Mais l'ambiance est ambiguë et la "règle" n'est pas claire. Certains se font taper sur les doigts quand ils se dévoilent et s'engage ouvertement dans la société civile, d'autres affirment leur présence publiquement... Certaines loges préconisent de ne pas intervenir, d'autres sont prêtes à se battre sur le terrain profane. Tant que l'ensemble des francs-maçons n'auront pas de vision claire de leur rôle et de leur fonction au sein de la société dite profane, nous resterons dans le flou artistique, bien à l'abri sur les parvis à refaire le monde sans y participer. La parole circule sur les colonnes mais notre Verbe n'est pas créateur!

JF 03/02/2017 06:39

Bonjour Laurens, une bonne analyse de notre incapacité a agir. Preuve s'il en faut que les Francs-Maçons sont atteints eux aussi, le contraire serait curieux par l'individualisme.
Nous serions écartelés entre survie et confort, va pour la survie on ne peut pas reprocher aux plus faibles d'êtres passifs, mais en ce qui concerne les plus forts ? Ils manquent à mon sens d'une saine naïveté de celle qui permet de s'étonner des dérives, et ensuite de les corriger. Pour avoir vécu la crise de la GLNF j'ai pu constater que certaines Loges refusaient de la voir restons entre nous ce n'est pas notre problème, que d'autres s'agitaient avec une volonté de substituer un pouvoir à un autre. Certains Frères y voyaient une opportunité pour satisfaire leur appétit de cordonnite.Et quelques uns plus courageux affirmaient leurs convictions en ne soumettant pas.
J'ai vu plus de Maçons tourner pudiquement le regard ailleurs, préférant ne pas s'engager.Mais tous ceux qui se sont engagés ont reconstruit de belles Loges, particulièrement soudées et capables faire vivre leur parcours initiatique à de nombreux Frères.
Quand au flou que tu décrit j'abonde tout à fait, il est le symptôme d'un manque de volonté, d'affirmation, la Franc-Maçonnerie doit d'abord admettre quelle n'est pas une maladie honteuse elle pourra ensuite agir dans la société. Je suis parfois étonné (tout en respectant la liberté individuelle) que de vieux maçons n'étant plus aux affaires cachent encore leur appartenance. Sans en tirer gloire il ne s'agit d'avoir une attitude ostentatoire, mais d'affirmer des convictions puisque la Franc-Maçonnerie se propose d'élever des temples à la vertu et de creuser des cachots pour le vice.
JF

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog