Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
CLAIRVAUX, LA CLAIRE VALLEE, DE L'OMBRE A LA LUMIERE

CLAIRVAUX, LA CLAIRE VALLEE DE L’OMBRE A LA LUMIERE

 

En 2022, le centre pénitentiaire de Clairvaux dans l’Aube installé dans les locaux de l’ancienne Abbaye par Napoléon Ier en 1808, fermera. L’occasion de réfléchir sur l’enfermement, Clairvaux redeviendra sans doute un lieu de mémoire, le lieu où Bernard de Clairvaux fit retraite, se retira du monde. Il établit en 1129 « les statuts » de l’ordre du Temple.

Ces Chevaliers du combat, mais aussi de l’esprit. Bernard de Clairvaux a eu une vie active, fut-il un cénobiteun moine soumis à une règle et un abbé ou un gyrovagueinspiré parcourant le monde ?

 

Bernard avait les qualités d’un rassembleur, il se lie d’amitié avec Pierre le Vénérable l’abbé de Cluny très influent à son époque. Il s’intéresse au Cantique de Salomon, il tente d’élucider le dogme avec le secours de la raison, persuadé qu’il faut combattre les vices pour résoudre les problèmes de la société, c’est un moine de l’humilité.

 

On a retenu de lui qu’il fut le fondateur de l’ordre du Temple, il a été aussi le prêcheur de la 2èmecroisade, conscient sans doute que les croisades furent de véritables massacres. Il écrit en 1130 une lettre aux Templiers dans laquelle il leur explique, que pour un chrétien il est plus difficile  de donner la mort que de la recevoir. Le Templier doit-être sans haine et sans orgueil.

 

Bernard s’est aussi illustré par ses luttes contre les violences faites aux Juifs, courage rare à cette époque, il a combattu l’intelligence triomphante, l’arrogance et les promesses dialectiques, la foi soumise à la raison au détriment de la vie intérieure, persuadé que le pouvoir spirituel doit dominer le pouvoir temporel. Il était à l’époque dans l’air du temps, on connaît la suite avec le massacre des Templiers. 

Il pensait surement que le compas de l’esprit devait être placé au-dessus de l’équerre de la matière. Bernard demandait aux moines de Clairvaux d’incarner leur spiritualité dans leur vie quotidienne, par un idéal d’austérité et d’humilité. « En s’acceptant tel qu’il est  l’homme, par une démarche d’humilité et de travail intérieur, connaissant sa propre faiblesse il devient capable de compatir à celle d’autrui. »

 

 

Bernard croit au libre arbitre, à la capacité de l’homme de se perfectionner, de choisir la pratique du bien.

 

Je ne sais pas si tous les prisonniers entre les murs de Clairvaux ont entendu, les paroles de Bernard, se sont penchés, sur la règle de Saint Benoit de Nursie, mais si ce fut le cas de certains d’entre eux ils ont sans doute connu la joie et l’espérance.

 

Les Templiers, puis les Francs-Maçons ont dans leur liturgie, leurs rituels, bien des principes vivants de Bernard de Clairvaux, dans les Vallées et les Camps on entend encore résonner ses paroles.

 

Les prisonniers retirés du monde, ont-ils murmurés au cours de leurs promenades dans les cloîtres, ces mêmes paroles ?

 

L’emmurement perpétuel fut aboli par la révolution en 1791 au sens physique, il demeureencore pour celui qui ne peut se libérer de sa matérialité  pour conquérir sa liberté spirituelle. Une des plus grandes barbaries de notre société est l’asservissement au matérialisme. Notre devoir est de donné à ceux qui le demandent  la clé d’ivoirepour ouvrir la porte basse située dans le mur, cette clé qui permet l’accès aux plus hautes sphères de la spiritualité, ouvre la voie vers l’amour fraternel.

 

JF.

Bernard de Clairvaux

 

« Ô midi véritable ! Plénitude de chaleur et de lumière ! Permanence du soleil ! Disparition des ombres, assèchement des marécages et pureté de l'air ! Ô solstice continuel d'un jour sans déclin ! Ô lumière de midi et douceur du printemps ! Ô splendeur de l'été et abondance de l'automne ! Et pour rien oublier, ô repos et loisir de l'hiver ! Ou si vous préférez, l'hiver seul, alors, s'en ira et disparaîtra ! ».

 

 

 Comparez votre présent à votre passé ; voyez si vous avez fait des progrès en vertu, en sagesse, en intelligence, en mansuétude, ou si, ce qu'à Dieu ne plaise, vous n'auriez pas décliné. Si vous êtes plus patient ou plus impatient, plus emporté ou plus doux, plus fier ou plus humble, plus allable ou plus austère, plus humain ou plus intraitable, plus pusillanime ou plus courageux, plus sérieux ou plus dissipé, plus circonspect ou plus confiant, qu'il ne doit vous convenir de l'être. 
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)

 

 L'amour n'a d'autre cause que lui-même, ni d'autre fruit : Son fruit, c'est d'aimer. 
Saint Bernard de Clairvaux ; L'amour par lui-même - XIIe s.

 

 

Extrait Règle de Saint Benoît de Nursie fondateur de l’ordre des cisterciens.

 

"L'heure est venue, dit-elle, de sortir de notre sommeil." (Rm 13,11) .  Ouvrons les yeux à la lumière divine. Ayons les oreilles attentives à la voix de Dieu qui nous crie chaque jour cet avertissement:"Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas vos cœurs" (Ps 94,8) ,  et ailleurs : "Qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises " (Ap 2,7) .  Et que dit-il ? "Venez, mes fils, écoutez-moi, je vous enseignerai la crainte du Seigneur. (Ps 33,12) .  Courez pendant que vous avez la lumière de la vie, de peur que les ténèbres de la mort ne vous saisissent." (Jn 12,35) . 

 Le Seigneur, cherchant son ouvrier dans la foule du peuple à laquelle il crie, dit encore : "Quel est l'homme qui veut la vie et désire voir des jours heureux ?" (Ps 33,13) .  Que si, à cette demande, tu lui réponds : "C'est moi", Dieu te réplique :  "Si tu veux avoir la vie véritable et éternelle, interdis le mal à ta langue et à tes lèvres toute parole trompeuse ; détourne-toi du mal et fais le bien ; cherche la paix avec ardeur et persévérance. (Ps 33,14-15) .  Et lorsque vous agirez de la sorte, mes yeux seront sur vous et mes oreilles attentives à vos prières, et avant même que vous ne m'invoquiez, je vous dirai : Me voici.'" (Cf. Ps 33,16 Is 58,9)  Quoi de plus doux, frères très chers, que cette voix du Seigneur qui nous invite ?  Voyez comme le Seigneur lui- même, dans sa bonté, nous montre le chemin de la vie. 

Commenter cet article

MG RENAULT 14/10/2018 12:12

Merci pour les infos
FRATERNITE

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog