Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par Jean-Pierre Rousseau
PORTEZ AU DEHORS....

 

                            " De l'ésotérique à l'exotérique ;

     Comment porter au dehors l'œuvre commencée dans le Temple ? "

 

Par le maître transmis, le nouvel initié

Découvre sens caché de secrets dévoilés.

Ésotérique paix, équilibre de l'âme,

Lumière intérieure, repos du guerrier

En quête de sagesse, de spiritualité.

 

Sans pour autant devoir méconnaître l'autre ?

Par son approche du tout, le bon apôtre,

A l'extérieur devra sublimer son savoir,

De tout initié, exotérique Devoir !

 

Par le passage de l'équerre au compas

Pour le vieil homme dans la société, grand pas !

Pour la société bienfaits de l'altruisme

Pour l'initiant initié œuvre d'humanisme.

Jean-Pierre Rousseau.

Avec l'aimable autorisation de l'auteur.

PORTEZ AU DEHORS....

LE COMMENCEMENT ET LA FIN.

 

Il y a le commencement et la fin et parfois les deux se ressemblent. Je m’étonnais lors de ma lecture récente du livre de Annick Drogou et Dominique Segalen écrit au profit de la Commission Histoire de la Fédération du Droit Humain et édité aux Éditions Numérilivre – Éditions des Bords de Seine. Sous le titre de Soyez parfaites, mes Sœurs ! Je m’étonnais donc du dévoilement des testaments philosophiques des postulantes et des postulants à la réception de la Lumière. Dans certaines obédiences il est d’usage de brûler les testaments philosophiques et d’en remettre les cendres à celles et à ceux qui ont été reçus dans la Fraternité Maçonnique.

 

Dans certains journaux quotidiens à la rubrique carnet, l’on peut lire les avis de décès, les avis de convoi mortuaires comme disait ma grand-mère lectrice assidue de cette rubrique, les défunts expriment parfois leur désir de voir publier au-delà des renseignements pratiques d’usage quelques lignes, c’est aussi un testament philosophique, une trace laissée aux vivants, parce que rien ne meurt tout se transforme. Certains verront dans cette pratique un dernier sursaut d’orgueil, d’autres, un témoignage, une sorte de nostalgie mélancolique.

 

Testament philosophique  de Marie-Georges Martin Franc-Maçonne au Droit Humain :

 

« Je réglerai ma vie de façon à ce quelle soit un exemple pour les miens et qu’à l’heure  de ma mort, l’analyse de mes actes prouve que j’ai toujours eu pour guide la morale, pour but les idées de justice sociale, de solidarité, de tolérance, de liberté, d’égalité, de fraternité ! »

 

Carnet du Monde

 De Bernard P…

« Ce dernier livre ne sera donc pas achevé. Il restera ouvert à tous les vents comme j’avais promis… »

 

Testament Philosophique de Maria Deraismes Franc-maçonne au Droit Humain

 

« Mes travaux, mes écrits, mes discours disent assez long quel a été le but de ma vie, combattre l’erreur et l’injustice. Certes, je n’ai pas la prétention de léguer un grand exemple après moi. Mais j’affirme que je laisserai celui de la plus profonde conviction dans la progressibilité indéfinie de l’humanité et du plus sincère amour pour mes semblables.»

 

Carnet du Monde.

De Bernard G…

 

Il étudia les couleurs des arts anciens avec la rigueur du scientifique et l’enthousiasme de ceux qui préservent pour transmettre, comme nous le ferons de son souvenir.

 

« Et l’on voit de la flamme aux yeux des jeunes gens, mais dans l’œil du vieillard, on voit de la lumière. »

 

Jean-François Guerry.  

ABONNEZ-VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD, il ne fait par ailleurs aucune publicité depuis sa création en 2015.

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

Commenter cet article

Frère Tuck 02/03/2021 22:48

Bonjour
Désolé de me faire plus rare dans mes commentaires : je suis quelque peu débordé… mais tout va rentrer dans l’ordre d’ici quelques jours !
Deux remarques par rapport au testament lui-même et son contenu, et à la parenthèse sur le fait que dans « certaines obédiences il est d’usage de brûler le testament philosophique ».
Le testament philosophique est un engagement personnel écrit qui engage le candidat par rapport à Dieu, d’où l’obligation de croire en Dieu dans la plupart des obédiences, par rapport à ses semblables et particulièrement par rapport aux Frères qui vont le recevoir, et par rapport à lui-même sur ses principes et devoirs. Il va de soi que selon l’orientation de certaines obédiences les testaments peuvent revêtir un aspect dévié plus ou moins social, voire sociétal… c’est un peu près la teneur de ceux qui nous sont donnés en exemple dans cet article. Cet engagement est ensuite concrétisé par un serment solennel en présence de tous, et ce n’est qu’ensuite qu’est brûlé le testament.
Le testament philosophique est brûlé afin de témoigner par la fumée qu’il dégage de l’engagement que le candidat a pris envers Dieu, envers ses semblables, et envers lui-même. Un exemple illustre parfaitement ce moment fort de l’initiation : c’est celui qu’a développé René Guénon dans son approche sur « l’ésotérisme indien » en expliquant très clairement que le pacte fraternel de paix et d’amitié scellé entre tribus était acté par le « calumet de la paix » qui portait par sa fumée la volonté des pactisants devant Dieu. Les cendres du calumet étaient ensuite enfouies dans la terre. Ainsi en Franc-maçonnerie les cendres du testament sont remises au récipiendaire pour qu’il garde présente au plus profond de son esprit la teneur de son engagement.
On peut bien sûr laisser quelque chose de visible après sa mort comme une épitaphe à la manière de celle de François d’Assise, par exemple : « Souvenez vous que lorsque vous quittez cette terre, vous n’emportez rien de ce que vous avez reçu, uniquement ce que vous avez donné. »
Mais ne mélangeons pas tous les genres : si la culture du souvenir est à la mort physique, celui du testament philosophique est à la mort spirituelle ! Ce n’est pas du tout la même chose…
Bien fraternellement, de Frère Tuck.

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog