Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par Jean-François GUERRY
Image fm magazine

Image fm magazine

LE PASSAGE

 

La porte étroite est au bout de l’itinéraire qui a l’apparence d’une errance, un chemin qui remonte vers la source profonde, d’où jaillit la sève qui fait la grandeur et la dignité de l’homme et nourrit l’intelligence du cœur.

Le postulant après son séjour dans les profondeurs de la terre, débarrassé de ses métaux trop lourds, de ses pelures qui gênent sa marche hésitante. Il frappe à la porte des mystères sous laquelle se glisse un rayon de lumière.

Avec fracas la porte s’ouvre, il est dans les ténèbres les yeux grands ouverts aveuglé par la vacuité de ses certitudes et de ses savoirs. Terrassé par l’ambition, l’orgueil et la curiosité, le métal bloque les battements de son cœur. Sa main prend appui sur une colonne, l’autre se tend à la recherche du passage, il sent une main fraternelle le saisir. Il a trouvé enfin le passage qui mène du profane au sacré, bientôt il va renaitre enfant de la lumière.

                                                     Jean-François Guerry.  

À NE PAS MANQUER AUDIO CLIQUEZ SUR LE LIEN CI-DESSOUS

 

Interview de Joël Goffin auteur du livre "Le Quartier Royal de Bruxelles"

un itinéraire maçonnique incontournable pour les Soeurs, les Frères en visite chez nos cousins.

Joël Goffin est reçu à la RTBF par Laurent Dehossay dans l'émission un jour une histoire. 

LE PASSAGE
A travers cette enquête historique sourcée, parfois digne d'un thriller, l'auteur insiste sur l'importance de l'obélisque, refusé par l'empereur. Cet élément architectural majeur devait être " la dernière pierre de tout l'édifice ". Il détaille ensuite la symbolique du fronton du Palais de la Nation et par-dessus tout celle de l'église du Coudenberg qui aurait eu pour objectif de transformer Bruxelles en Jérusalem céleste. 
Enfin, il montre en quoi la Quête de la Toison d'Or pourrait constituer un des fils rouges du Quartier Royal...

Vous trouverez ci-dessous le lien vers mon entretien sur le Quartier Royal, un chef-d’œuvre maçonnique, avec Laurent Dehossay lors de l'émission Un jour dans l'Histoire (RTBF) ce 28 septembre.

https://www.rtbf.be/auvio/detail_le-quartier-royal-de-bruxelles-le-triomphe-des-franc-macons?id=2944506

Si vous n'avez pas de compte auvio, il est très facile d'en créer un.

LE PASSAGE
LE PASSAGE
LE PASSAGE
LE PASSAGE

ABONNEZ-VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE S’INSCRIRE A LA NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

 

 

DÉSABONNEMENT SUR SIMPLE DEMANDE SUR LE SITE OU À L’ADRESSE MAIL : courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Astuce : cliquez sur les images pour les aggrandir.

 

FAITES CONNAÎTRE LE BLOG À VOS AMIS.

Voir les commentaires

Publié le par Jean-François GUERRY
POUR UN UNIVERSALISME DU XXIème SIÈCLE ?

POUR UN UNIVERSALISME DU XXIème SIÈCLE ?

 

 

« La Franc-Maçonnerie est un Ordre initiatique traditionnel et universel fondé sur la fraternité. » Constitution de la Grande Loge de France. Chapitre I.

 

 

Le dernier numéro de « Points de Vue Initiatiques » la revue de la Grande Loge aborde le thème de l’universalisme avec une datation et un point d’interrogation et une préposition pour. Ce pour semble prendre la défense de l’universalisme et en « même temps » le point d’interrogation et la datation semblent émettre un doute. L’universalisme est au moins en question aujourd’hui. La tentation du communautarisme est déjà en chemin depuis des années. L’universalisme semble avoir réduit son champ d’influence à l’espace occidental. Preuve la lutte contre l’occident que tente d’instaurée la poutinocratie, pour masquer son despotisme meurtrier.

La plus belle formule pour illustrée l’Universalisme en cette période trouble est peut-être le cinquième commandement « Tu ne tueras point ». L’on doit rattacher à mon sens l’universalisme à la morale, voire à l’éthique qui est la forme aristocratique dans le sens de noble de la morale. Malheureusement comme l’a écrit Emmanuel Levinas dans Totalité et infini suspend la morale… la rend dérisoire. L’on peut rajouter que l’état de guerre quel que soit sa forme suspend aussi l’universalisme. L’état de guerre fait plus qu’assombrir l’horizon, il le rend totalement invisible ; quand la lumière ne se lève plus à l’est comment pourrait-elle éclairer l’occident ?  Qu’est-ce qui peut sauver l’universalisme ? Si ce n’est l’affirmation que l’esprit doit toujours dominer la matière. Que l’on doit se refuser de caractériser la spiritualité elle ne peut être à mon sens qu’unique, universelle. Elle ne peut pas être seulement laïque, ou religieuse, ou reliée à un quelconque dogme. On a déjà trop de murs, de barrières, de catégories et pas assez de ponts, de passages.

La morale est universelle, les vertus sont universelles, ce numéro de Points de Vue Initiatiques vient à point pour faire reliance entres les valeurs universelles dont la culture et la sculpture est proposée dans les loges maçonniques pour pouvoir être exposées à l’humanité entière. Alors, seulement, seulement nous pourrons dire la joie est dans les cœurs, parce que l’amour règne parmi les hommes. Chacun aura trouvé sa justice place dans l’univers et pris conscience qu’il en est une partie, l’individuel formera l’universel.

 

                                                    

Quelques titres des articles de ce numéro de Points de Vue Initiatique illustrent ce qu’est l’universel.

Pierre Ajzenfisz : Une morale universelle la Déclaration Universelle des Droits de l’Humanité.

L’homme ne peut pas être un loup pour l’homme.

Hugo Billard : L’antimaçonnisme refus des lumières, refus de l’homme libre ?

Jean-Louis Vidal-Revel, Franck Martin, Marc Guiguet, Stéphan Bousquet : Transcendance fracture ou union ?

L’engagement en franc-maçonnerie est une expérience spirituelle que l’on vit dans la joie et la paix.

Passage du profane au sacré, du vice à la vertu. Une forme de transcendance découverte en soi en dehors de tous dogmes. Un retour à soi et à l’universel.

Jean-Paul Chaussinard : L’homme dans l’univers, l’univers dans l’homme : essai sur les correspondances.

Le jeu des correspondances voie vers une éthique de vie. Décrypter les signes, les idées derrière les symboles. «  Si tu sais réguler commodément en toi les signes célestes et tes dons, tu échapperas à toutes les menaces du destin et tu ne manqueras pas de vivre une vie heureuse avec la divine faveur » Marsile Ficin. S élever pour passer des ténèbres à la lumière.

Jean-Jacques Zambrowski : Universalité en loge, universalité dans le monde.

La loge est le centre de l’union fraternelle, donc universelle à voir ? L’autre est mon Frère, l’admettre comme l’on souhaite être admis par lui. Le droit à la différence ouvre à l’universel.

 

Michel Aublin : Devise des Lumières et franc-maçonnerie.

Penser par soi-même et se relier aux autres, sortir l’homme de ses tutelles, le rendre responsable. Refuser le refuge de la minorité. (selon moi) L’attitude victimaire renvoi inexorablement à la minorité, renforce le sentiment d’injustice, cantonne dans le communautarisme et exclu de la fraternité universelle.

Jean-François Decraene : Quand l’humanisme maçonnique rayonne depuis le Panthéon.

Un article consacré aux maçonnes et maçons honorés jusqu’à Joséphine Baker.

 

Jean-Pierre Thomas : Les francs-maçons français dans la guerre d’Amérique, un combat universaliste au siècle des Lumières.

L’idéal maçonnique a permis la révolution américaine. Les Francs-maçons français ont participé à la victoire de cette révolution une épopée qui précéda la révolution française.

(Un de mes regrets personnels l’on célèbre plus Lafayette dans le nouveau monde que chez nous.)

Le même auteur nous donne un article sur Franklin Delano Roosevelt reconnu pour son engagement maçonnique et ses valeurs humanistes.

Kalla Iqbal : Traduire sans trahir, ou travailler sans se tromper.

Le rôle de la parole en loge maçonnique, diversité des langues. Une étude linguistique ciselée, l’évocation des traductions approximatives entre l’anglais et le français de nature à perturber la compréhension des rites par les jeunes initiés.

La revue se termine par un article de :

François Gruson : Architecture et universalisme

Quelques réponses à des questions : L’architecture est-elle ou peut-elle être universelle ? Ou bien doit-elle être comprise à chaque fois au travers d’un prisme cultuel ?

Universalisme et éclectisme architectural.

Ce N° 205 de Points de Vue Initiatique, permettra au lecteur maçon ou profane de faire un point d’étape sur ce qu’est l’universalisme dans notre société aujourd’hui, savoir pour comprendre et peut-être devenir un soldat de l’universel.

                                                     Jean-François Guerry

POUR S'ABONNER À :
POINTS DE VUE INITIATIQUES 

 

GLDF/PVI 8 RUE PUTEAUX 75017 PARIS

 

Redaction@gldf-org- 01 53 42 61 84

 

1 AN 4 NUMÉROS 24€ 

POUR UN UNIVERSALISME DU XXIème SIÈCLE ?
MERCREDI 9 NOVEMBRE 2022 À AURAY/ BRECH
 
Les 3 conférences seules 5€ avec repas 15€                                            
 
CONFÉRENCES TOUS PUBLICS S'INSCRIRE :

 

PAR MAIL :

Un bulletin d'inscription vous sera expédié

rencontresmaconniqueskerdréan@gmail.com

 

 

Au premier plan Charles-Bernard Jameux en Conférence image Ouest-France

Au premier plan Charles-Bernard Jameux en Conférence image Ouest-France

Ouest-France Août 2022

Ouest-France Août 2022

POUR UN UNIVERSALISME DU XXIème SIÈCLE ?

3èmes RENCONTRES de KERDRÉAN. Le Mercredi 9 novembre 2022.

 

Bref rappel : Les Rencontres de kerdréan, sont nées à l’initiative de l’Association les Mégalithes, la première édition a permis de recevoir Charles-Bernard Jameux poète, écrivain, un des derniers du mouvement surréaliste d’André Breton qu’il fréquenta dans sa jeunesse. Charles-Bernard est diplômé de l’Institut des hautes études cinématographiques, il a fait sa carrière dans l’audiovisuel ORTF et SFP. En 1977, il est initié franc-maçon à la Grande Loge de France, dont il est encore membre, 45 ans de fidélité.

Il a occupé des responsabilités à la tête de son obédience dont celle de Grand Chancelier, il fut aussi Directeur de la rédaction de sa revue Points de Vue Initiatiques, revue de la Grande Loge de France. Directeur de la collection Pierre Vivante aux Éditions Dervy. Chercheur et cherchant il s’intéresse à l’histoire de la Franc-maçonnerie vingt années de recherches, qu’il l’on conduit notamment en Écosse, après l’étude des anciens statuts fondateurs de l’institution, le décryptage des ouvrages de David Stevenson (Les origines de la Franc-maçonnerie le siècle écossais 1590-1710) et de Frances Yates (L’Art de la mémoire). Charles-Bernard Jameux produit une thèse originale sur les origines de la franc-maçonnerie spéculative et ses racines profondes.(Les sources antiques de la transmission initiatique en franc-maçonnerie : l’art classique de la mémoire, 1995) Ses travaux, l’amène à écrire plusieurs ouvrages sur ce thème : L’art de la mémoire et la formation du symbolisme maçonnique ainsi que Franc-maçonnerie temps, mémoire, symboles il a été traduit en anglais et diffusé aux États-Unis d’Amérique Memory Palaces and Masonic Lodges : Esoteric Secrets of the Art of Memory. Il est aussi un conférencier apprécié de tous publics, c’est avec sa gentillesse et sa fraternité qu’il accepta d’être le premier conférencier des premières Rencontres de Kerdréan, le succès fut au rendez-vous une centaine d’auditeurs étaient présents.

 

Il sera le premier conférencier des 3èmes Rencontres de Kerdréan, sur un thème nouveau : Paroles de Franc-maçon Mémoires maçonniques et libertaires, c’est le titre de son nouveau livre édité à l’été 2022. Il dévoilera dans cette conférence à la fois, une partie de son intimité ce qu’il est après son parcours initiatique de plus de 45 ans. Mais aussi sa foi maçonnique, croyance non dogmatique en des valeurs universelles et intemporelles qui libère l’homme. Il a jugé que le temps était venu de faire profiter les Sœurs et les Frères de son expérience, mais surtout du bonheur et de la joie qu’il a reçu et qu’il reçoit encore de cette expérience initiatique. C’est, sans prosélytisme qu’il nous fera part de cette possibilité qu’offre la Franc-maçonnerie, de ce don offert à ceux qui le veulent donner un sens à leur vie. La Franc-maçonnerie, ordre initiatique traditionnel basé sur la fraternité avec ses valeurs morales est une voie qui permet de vivre un peu mieux.

 

                                                     JF G. Pour les Rencontres de Kerdréan

 

 

Mémoires maçonniques et libertaires

Un père de famille et un franc-maçon partagent ce désir de transmission de la mémoire. Et quand l'un et l'autre ne sont qu'un, ces « Paroles de franc-maçon » nous racontent des expériences riches et intimes d'où jaillissent des fulgurances comme ce sentiment d'appartenance à cette âme universelle faite de « force, de sagesse et de beauté ». Pour parodier les Trois Mousquetaires, nous sommes Un et Tous.

Le parcours de Charles B. Jameux nous conduit à un rendez-vous avec nous-mêmes pour mieux nous ouvrir, donner et recevoir des autres qui ne sont, à bien y réfléchir, que des « autres nous-mêmes ». Car notre vie a un sens, celui que nous lui donnons si l'on sait prendre le temps de la réflexion, de l'échange, de l'éveil et de la bienveillance. Surtout, comme le propose l'auteur au fil de son aventure maçonnique de 45 ans, il entend partager sur le sens de sa vie avec les francs-maçons mais aussi avec des publics profanes.

Au fil des pages, un fil infini, ténu mais indestructible se tisse. Celui d'une franc-maçonnerie qui, comme la famille, est une construction qui sublime la réflexion et lui donne en quelque sorte ses lettres de noblesse spirituelles et cardiaques. Une franc-maçonnerie d'une voie et des voix de liberté où le vent des convictions familiales et libertaires souffle fort !

Avec ces « Paroles de franc-maçon » de Charles B. Jameux, il n'y a plus de paroles perdues. Mais des paroles qui nous invitent à nous trouver et pour certains d'entre-nous à nous re chez trouver.

Patrick Lelong

Charles Bernard Jameux, poète, écrivain du mouvement surréaliste il est un dernier à avoir été proche d’André Breton, il est aussi historien de la Franc-maçonnerie spéculative. Il est né en 1943 à Paris d’une famille originaire de Bretagne où il vit désormais. Ancien élève de l’IDHEC il a été Directeur dans l’audio- visuel. S’éloignant du mouvement surréaliste, il a rejoint la Grande Loge de France ou il a été initié en 1977 au Rite Écossais Ancien et Accepté, il a occupé de hautes fonctions au sein de son obédience, il est également membre du Suprême Conseil de France du Rite Écossais Ancien et Accepté, il poursuit avec assiduité son parcours dans ces deux corps maçonniques. Il est l’auteur de nombreux ouvrages :

Murnau, Éditions universitaires. Le Surréalisme, entretiens du colloque de Cérisy-la -Salle, ouvrage collectif sous la direction de Ferdinand Alquié, Mouton, 1968. Le Vaisseau de feu, chez l’auteur. Souvenirs de la maison des vivants, A.G Éditions, Lieux communs,le nouvel Athanor, La Franc-Maçonnerie, ouvrage collectif sous la direction de Jean-Luc Maxence, collection Bouquins Robert Laffont, L’Art de la Mémoire et la formation du symbolisme maçonnique, Dervy Éditions, Franc-Maçonnerie : temps, mémoire, symboles, Dervy Éditions (ouvrage traduit en Anglais et diffusé aux États-Unis). 

POUR UN UNIVERSALISME DU XXIème SIÈCLE ?

Comme il est difficile de parler de soi…je laisse la parole circuler.

Recension de Yonnel Ghernaouti.

Présentation de l’éditeur :

Les hommes cherchent à découvrir leur être intérieur. Ils recherchent la connaissance par un retour à l’essence de leur soi. Construire leur temple intérieur pour participer à la construction du monde qui les entoure, trouver leur juste place. Comment y parvenir ? La philosophie antique était theoria et praxis, elle était alors de vivre. La Franc-maçonnerie est aussi un art parfois qualifié de royal, un art qui impose de Savoir, Comprendre et Agir. L’observation de la pratique maçonnique démontre que les travaux maçonniques sont de véritables Exercices spirituels. On peut vivre sans la philosophie, comme l’on peut vivre sans la Franc-maçonnerie, mais moins bien.

Biographie de l’auteur :

Sur le plan profane : né en 1947 à Vanves, Jean-François Guerry suivra ses études à Paris puis en Bretagne pour s’orienter vers des études supérieures en Agriculture. Technicien de l’alimentation animale puis commercial dans l’industrie pharmaceutique, il créera ensuite une société immobilière spécialisée dans les transactions pharmaceutiques, société qu’il dirigera jusqu’à sa retraite

Sur le plan maçonnique : initié au Rite Écossais Ancien et Accepté (REAA) en 1987 au sein de la GLNF, il occupera tous les Offices y compris celui de Vénérable Maître participant activement à la fondation de plusieurs Respectables Loges. Grand Officier de la Grande Loge Provinciale de Bretagne pendant plusieurs années, il en a été Assistant Grand Maître Provincial et président de la S.A Immobilière de Bretagne GLNF.

Initié en 1996 au 4e degré du Suprême Conseil pour la France, il a, en 2008, intégré la Grande Loge de France ainsi que le Suprême Conseil de France. 30e degré, il est actuellement Président d’un Souverain Chapitre du 18e degré.

Il crée en 2015 le blog « La Franc-maçonnerie au cœur, Un blog d’information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures » qu’il anime quotidiennement http://www.lafrancmaconnerieaucoeur.com/

[NDLR : nous avions annoncé ici-même https://bit.ly/3mU5Fbk la conférence donnée par Jean-François Guerry sur les « Exercices spirituels antiques et Franc-Maçonnerie » le samedi 25 septembre 2021 au Château Saint Antoine dans le cadre des VIes Rencontres de l’Académie Maçonnique Provence. Un ouvrage préfacé par Charles-Bernard Jameux, ancien Grand Chancelier de la Grande Loge de France dont l’exorde nous propose une façon de philosopher et de maçonner. Car, en philosophie comme en Maçonnerie, nous y trouvons plaisir et joie de penser par soi-même. Et le Maçon a aussi, comme le philosophe, le devoir de s’interroger sur tout, à commencer sur lui-même…

 

Puis l’auteur nous conduit à travers la philosophie antique et ses exercices spirituels, comme une source de la méthode maçonnique. Il convoque Pythagore, Socrate, Platon, Aristote, architecte de la Sagesse, Cicéron, citoyen romain, Marc Aurèle et Plotin. À noter, l’annexe comprend l’esquisse d’une fresque historique et chronologique ainsi que le descriptif du célèbre tableau de Raphaël L’École d’Athènes]

Yonnel Ghernaouti

Membre de la Respectable Loge « Le Centre des Amis » N° 1 et du Collège de la Loge Nationale de Recherche « Villard de Honnecourt » N° 81 de la Grande Loge Nationale Française, Yonnel Ghernaouti est chroniqueur littéraire. Dans le cadre de la culture et de la communication, il met en œuvre et collabore à l'organisation de salons maçonniques – notamment celui des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon en qualité de Commissaire général - et à la ligne éditoriale de réseaux sociaux. Membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France, il coopère également à de nombreux ouvrages maçonniques.

page1image53942160

Groupe de Recherche Alpina

sous les auspices de la Grande Loge Suisse Alpina fondé en 1985 « Rechercher, partager et publier avec curiosité, ouverture et qualité »

Lu pour vous : Les recensions du GRA

Exercices spirituels antiques et franc-maçonnerie

Jean-François Guerry, préface de Charles-Bernard Jameux Académie maçonnique -Provence

Ubik-editions.com, 2021, 253 pages, en vente sur Comptoirdu livre.fm ISBN 97-2-91-965645-5, prix 15 €

Nul doute que la franc-maçonnerie, continentale, particulièrement, dispose d’un contenu se référant à la philosophie de l’Antiquité.

Mais en quoi celle-ci, diverse dans ses approches, est-elle présente au sein de celle-là ? Comment le Frère ou la Sœur peuvent-ils, en approfondissant ce riche legs, l’intégrer dans sa démarche initiatique ? Et ceci dans le sens d’une quête sans celle renouvelée d’une Sagesse non pas théorique, mais d'une praxis se répercutant dans la vie de tous les jours ? En évitant de tomber dans une rhétorique oiseuse ou la recherche exclusive d’un discours bien fait, stérile, dérive dans laquelle est tombée la philosophie moderne, et que relève Pierre Hadot, largement cité dans l’ouvrage.

Raison vraisemblable pour laquelle l’auteur a choisi de se
référer au terme « exercices spirituels » dans le titre de son
ouvrage, et l’auteur d’affirmer « Faire des exercices spirituels, c’est donc d’abord s’éveiller, éveiller son être intérieur ». Et de citer Wittgenstein : « La philosophie n’est pas une doctrine, mais une activité » (p. 35). Elle doit cependant, comme l’affirme Montaigne, être d’abord sage avec elle- même, c’est-à-dire exercée avec modération. Y-a-t-il un parallèle avec le dit de Pascal : « Qui veut faire l’ange fait la bête » ? Peut-être...

Examinons le contenu de l’ouvrage de plus près. Chez les Présocratiques, l’auteur s’attache à mettre en parallèle, certains vers dorés attribués à Pythagore avec l’approche maçonnique. Il en fait de même avec les corpus socratiques et platoniciens. 

Pour ces premiers, l’auteur cite Pierre Hadot : « Socrate n’a pas de système à enseigner ; sa philosophie est tout entière, exercice spirituel, nouveau mode de vie, réflexion active, conscience vivante (p. 92) ». Un parallèle évident avec l’engagement maçonnique. Pour ce qui est d’Aristote, Guerry relève un trait qui est commun, la lutte contre l’ignorance.

Mais, sans surprise, une partie importante de l’ouvrage est consacrée à trois philosophes romains, Cicéron, dont il relève la pensée en mouvement, voire l’éclectisme, un rapprochement supplémentaire avec la franc-maçonnerie, Sénèque, un philosophe de la liberté, à laquelle aspire tout membre de l’ordre, ainsi que, bien entendu, Marc-Aurèle et son adhérence au stoïcisme. Pour ce dernier, l’auteur affirme : « Pratiquer les exercices spirituels stoïciens, c’est préparer son âme pour en faire un temple à la vertu (p. 165). ». Mais quels sont-ils ? Le premier est de se concentrer sur ce qui dépend de nous, de ce nous pouvons améliorer, modifier. Un autre a trait à la perfection personnelle, qui ne doit pas aboutir à un gonflement de son ego (on retrouve la modération du philosophe dans l’exercice de la Sagesse) : « Garde avant tout l’exercice de ta famille, de tes parents, vis comme un homme de bonnes mœurs ». Si l’auteur suit la pensée de Pierre Hadot concernant son analyse de la philosophie de l’empereur, il n’hésite cependant pas à la mettre en parallèle avec la critique que lui a adressée Pierre Vesperini dans « Droiture et mélancolie : Sur les écrits de Marc Aurèle » (éditions Verdier, 2016) en voyant dans ces exercices, non des spirituels, mais des existentiels. Le débat est donc loin d’être, pour ce dernier, clos. Et l’auteur de conclure sur un dit de Henry David Thoreau : « Être philosophe, c’est résoudre quelques-uns des problèmes de la vie, non seulement en théorie, mais aussi en pratique ».

L’ouvrage est réservé à mon sens à des membres de l’Ordre qui ont déjà une bonne connaissance du contenu de la franc-maçonnerie. Il se lira, comme l’action du philosophe, avec modération, et en prenant le temps de s’imprégner de son contenu... et d’y revenir plusieurs fois.

MJ

Hervé Deroeux Conférencier image VAR MATIN

Hervé Deroeux Conférencier image VAR MATIN

Mystères et symbolisme des Cathédrales

 

Hervé Deroeux   

                                                                      

Homme de la mer du nord, issu du doux mélange du monde du tourisme et de l’informatique, Hervé Deroeux est passionné d’art sacré. Musicologue et Conférencier depuis 25 ans dans les Universités d’Aix/Marseille et plus récemment en Bretagne, nord et sud, notamment dans le Morbihan, il est désormais conférencier à l’UTA de Vannes, Auray et Questembert.

Ses conférences musicales font référence, car il allie le talent de sa plume et de sa voix, à celui des compositeurs les plus connus ou méconnus, et dans ses prestations, musique et texte alternent à égalité avec parfois des mises en scènes théâtrales pour le plaisir de tous.

Il utilise également un autre concept, celui de conférence-musicale, pour lesquelles il s’adjoint de talentueux musiciens, formule très tendance en ce moment.

Ses recherches sur l’art gothique et le secret de ses bâtisseurs l’ont amené à certaines découvertes qu’il aime partager et confronter, l’incendie de Notre Dame de Paris, ayant remis au premier plan ses conférences sur le sujet.

POUR UN UNIVERSALISME DU XXIème SIÈCLE ?

ABONNEZ-VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE S’INSCRIRE A LA NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

 

 

DÉSABONNEMENT SUR SIMPLE DEMANDE SUR LE SITE OU À L’ADRESSE MAIL : courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Astuce : cliquez sur les images pour les aggrandir.

 

FAITES CONNAÎTRE LE BLOG À VOS AMIS.

Voir les commentaires

Publié le par Jean-François GUERRY
Photo : Martine Franck/ Magnum photos

Photo : Martine Franck/ Magnum photos

         PAUL VEYNE n’est plus…

 

Historien de l’antiquité romaine, ses œuvres sont originales, biographe des philosophes, il s’attacha à relier l’être et la société. Il œuvre ainsi en anthropologue, refusant de séparer tous les champs d’analyses. En clair comprendre l’homme, pour comprendre la société était son fil conducteur, ce qui donne vigueur, vivacité à ses œuvres. En étudiant les comportements de l’homme, il conceptualise ses actions.

Paul Veyne, issu d’une famille modeste, très jeune passionné par l’antiquité il fit ses études à Henri IV, hypokhâgne et naturellement l’École Normale Supérieure, agrégé de grammaire, puis École Pratique des Hautes Études et École française de Rome.

Assistant à la Sorbonne, Collège de France. En politique il entrera au Parti Communiste, le quittant très tôt dès l’insurrection de Budapest. Il verra dans le PCF une sorte de secte.

J’ai trouvé dans son livre Sénèque préfacé par Julien Jerphagnon quelques sources d’inspiration et de compréhension des stoïciens et aussi découvert des analogies avec la méthode et la pensée maçonnique. Il voit en Sénèque un homme total, ci-dessous quelques fragments de son livre.

« À Rome, un siècle avant Sénèque, Cicéron avait créé un autre modèle d’homme total : il devait être à la fois sénateur, littérateur et philosophe. Sénèque a été le grand successeur de Cicéron dans ce triple rôle… » *1.

 

« À propos de la philosophie antique : elle était, aussi et peut-être avant tout un art de vivre, une sagesse ; chez Sénèque, la doctrine stoïcienne se réduit presque exclusivement à cela. » *2.

 

L’analyse de la vision du stoïcisme des modernes à partir de la Renaissance.

« (Le stoïcisme) qui devient pour les modernes un objet de rêverie et d’exaltation, grâce à un détail décisif de la doctrine ; le moi sujet actif, sans dieu (car le dieu stoïcien est l’égal de l’homme) et sans maître… Le paradoxe est qu’un point de détail de la doctrine stoïcienne à savoir l’autonomie du moi et la possibilité d’un travail de soi sur soi, devienne pour nous un moyen de survivre malgré la disparition de tout ce dont le stoïcisme affirmait : la nature, le dieu, l’unité du moi. » *3.

Analogie stoïcisme et Franc-maçonnerie :

« Le stoïcisme est une méthode d’autotransfiguration. » *4

« Le sage antique est une sorte de saint laïc ; c’est le type humain supérieur du monde païen. »*5

Cela reste bien sûr la vision originale de Paul Veyne, considérée comme iconoclaste dans son sens premier.

                                    Jean-François Guerry.

 

  • Extraits : Paul Veyne Sénèque Éditions Texto.
  • * (1) Avant-propos page 17.
  • * (2) Avant-propos page 19.
  • * (3) Avant-propos page 22.
  • * (4) Sénèque dans le stoïcisme page 71.
  • * (5) Sénèque dans le stoïcisme page 76.
PAUL VEYNE n'est plus
Photo de fabiofistarol sur Unsplash

ABONNEZ-VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE S’INSCRIRE A LA NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

 

 

DÉSABONNEMENT SUR SIMPLE DEMANDE SUR LE SITE OU À L’ADRESSE MAIL : courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Astuce : cliquez sur les images pour les aggrandir.

 

FAITES CONNAÎTRE LE BLOG À VOS AMIS.

Voir les commentaires

Publié le
Bonjour un certain nombre d'abonnés ont souhaités recevoir les textes sous format WORD.
Certains ne reçoivent pas ou plus en cause leur adresse mail qui est signalée invalide. Merci de renouveler leur demande avec une bonne adresse mail 
à : courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

Merci à vous

Jean-François Guerry

Voir les commentaires

Publié le par Jean-François GUERRY
SAGESSE ANTIQUE POUR MIEUX VIVRE -PART -XXVIII- Inconsolable
Photo de artmatters sur Unsplash

SAGESSE ANTIQUE POUR MIEUX VIVRE – PART – XXVIII- Inconsolable

 

« Quand on n’espère plus, c’est alors qu’on ne doit pas désespérer. »

                                                              Sénèque.

 

Il est, je suis inconsolable, pas facile de mettre en œuvre cet art de la consolation, c’est un exercice corporel et spirituel à la fois, c’est la main sur l’épaule, le mouchoir tendu dérisoire pour sécher un torrent de larmes. C’est la pensée fraternelle écrite, c’est le mot juste que l’on ne pas, le silence qui pèse si lourd comme un sanglot de plomb.

L’homme en peine plonge son regard vers la terre, ne voit plus l’horizon. L’ami fidèle, fait appel à sa mémoire, aux bons moments passés. Il l’aide à monter à nouveau sur les ailes de l’espérance pour reprendre un nouvel envol. Il lui tend ses chaussures de marche.

Pour Boèce (480-524) la consolation vient en écoutant la déesse Philosophia, en pratiquant un soliloque, un dialogue autobiographique, en se rappelant les bons souvenirs, les lumières du passé. Boèce marque la fin de l’Antiquité latine et ouvre la porte de la pensée médiévale mais les grandes questions éternelles demeurent : sur l’éternité du monde, la providence, le destin, le libre arbitre. Boèce c’est une pensée entre la philosophie antique et l’humanisme sur fond de christianisme. Était-il à la recherche de la raison heureuse, de cette connaissance qui peut consoler de tous les malheurs ?

« Ni rire, ni pleurer, ni haïr, seulement connaître. » Selon Baruch Spinoza.

L’on peut cependant s’interroger, y a-t-il une rationalité aux malheurs qui nous accablent, où est la justice ? Et peut-on laisser la consolation au seul domaine de la foi religieuse, à l’espérance d’un autre monde meilleur, que faire dès lors en attendant ? Désespérer de notre monde quotidien, fuir notre responsabilité vis-à-vis des siens.

La consolation aide à survivre et à vivre, elle compense la perte, le manque, elle favorise le rebond, la reprise de la marche.

La consolation passe par les larmes de l’humilité, par le corps et l’esprit meurtris, mais vivants. On se console avec les autres, leurs peines sont semblables aux nôtres, nous sommes tous des humains. La Franc-maçonnerie école de l’humilité nous apprend que seul nous ne pouvons rien, j’ai eu « le bonheur » de mesurer la consolation portée par les autres.

                                    Jean-François Guerry.

UN BLOG À SUIVRE.
SENTIMENT OCÉANIQUE
Dans la respiration universelle

jdumonteilmecom

Sep 28

Pour en finir avec le dualisme. Complémentaire, pas contraire ! La mort n’est pas le contraire de la vie, L’expire n’est pas le contraire de l’inspire. Tout s’inscrit dans l’infinie et permanente respiration qui donne le tempo de la Création. Tout se vit dans le rythme et l’harmonie qui produit l’universel dans l’unité.

Ce qui alterne n’est pas ce qui détruit mais ce qui construit et unifie. Pile ou face, l’important c’est la pièce. L’important, c’est le pavé mosaïque qu’on n’appellerait pas ainsi, qui n’existerait pas, si les carreaux en étaient uniquement noirs ou blancs. Et le jour non plus, s’il devenait sans fin, ne serait plus le jour. C’est le message primordial du premier matin du monde : « Dieu vit que la lumière était bonne, et Dieu sépara la lumière et les ténèbres. Dieu appela la lumière "jour" et les ténèbres "nuit." Il y eut un soir et il y eut un matin : premier jour ». Pour autant, la nuit n’est pas le contraire du jour. Nous avons besoin de l’aurore pour qu’advienne le jour quand s’efface la nuit. Pourquoi les opposer ? Entrons plutôt dans la respiration du temps.

L’important n’est pas de confondre, de nier chaque élément, l’expire et l’inspire, mais de converger vers le troisième terme, la respiration, qui leur donne tout leur sens, leur signification, qui en est bien le terme, c’est-à-dire la fin, l’accomplissement, comme le sommet d’un triangle que nous pouvons reproduire pour tous les apparents contraires qu’adorent les dualistes… primaires.

Et pour toi et moi, quel est le sommet de notre triangle, notre point de convergence ? Nous sommes tous deux destinés à plus grand que nos égos insuffisants, destinés au dépassement qui fait notre accomplissement, notre unité. Destinés entrer dans l’unité, dans la respiration universelle.

 
Commentaire
 
Tip icon image Vous pouvez également répondre à cet e-mail pour laisser un commentaire.
Propulsé par WordPress.com
SAGESSE ANTIQUE POUR MIEUX VIVRE -PART -XXVIII- Inconsolable
Photo de jackez2010 sur Unsplash

ABONNEZ-VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE S’INSCRIRE A LA NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

 

 

DÉSABONNEMENT SUR SIMPLE DEMANDE SUR LE SITE OU À L’ADRESSE MAIL : courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Astuce : cliquez sur les images pour les aggrandir.

 

FAITES CONNAÎTRE LE BLOG À VOS AMIS.

Voir les commentaires

Publié le par Jean-François GUERRY
SAGESSE ANTIQUE POUR MIEUX VIVRE PART - XXVII- S'engager
Photo de wilhelmgunkel sur Unsplash

SAGESSE ANTIQUE POUR MIEUX VIVRE – PART XXVII- S’engager.

 

Un des reproches souvent fait aux Francs-maçons c’est qu’ils sont dans la théorie, plus que dans la pratique. Pourtant il semble comme l’on dit souvent que les choses soient claires. La Franc-maçonnerie, n’est pas un parti politique, ni une philosophie si elle n’est qu’une école de pensée particulière, ni une religion au sens où elle est constituée de dogmes, elle peut-être une religion naturelle qui relie tous les hommes, elle n’est pas non plus une œuvre caritative, elle a ses œuvres ou chacun donne dans le respect de l’anonymat sans ostentation propre à n’énorgueillir celui qui donne et humilier celui que reçoit. Elle est un ordre initiatique dont le ciment est la fraternité entre tous les hommes. Elle croit au perfectionnement de l’homme, qui transformé sera apte à la transformation de la cité, du monde pour le rendre plus juste, plus humain, un monde où l’esprit aura toujours un pas d’avance sur la matière, elle n’est pas l’ennemie du bien matériel mais privilégie l’homme et le bien spirituel qui apaise l’âme et permet la vie harmonieuse entre tous êtres vivants.

Dans les cités d’aujourd’hui, comme dans celles de l’antiquité, on rencontre des beaux aras emplumés dont les gazouillis ne servent qu’à masquer leurs manques d’actions.

Il est aussi des Francs-maçons engagés directement dans la vie de la cité, d’autres plus orientés vers le symbolisme, d’autres qui pratiquent un juste équilibre. Tous travaillent à leur amélioration personnelle et s’emploient dans toutes leurs décisions à défendre la justice, ils travaillent à creuser des cachots pour les vices et construire des temples à la vertu. Ils se réfèrent ou pas à une transcendance extérieure, pour répondre à leurs interrogations sur les grandes questions intemporelles et spatiales. Une chose est sûre, ils travaillent tous à l’élévation de l’homme pour élever l’humanité, humblement essayer de la rendre meilleure pour tous.

Marc Aurèle l’empereur philosophe reste dans les mémoires comme une des figures emblématiques du stoïcisme, mais aussi comme l’incarnation de la pratique des vertus au service de sa cité et de ses concitoyens. Comment est-il devenu cette icône de l’empereur philosophe ? Il lui aura fallu quelques quarante années de formation, c’est au midi de sa vie qu’il fût couronné par le laurier et l’olivier. C’est au midi de la vie aussi pour le Franc-maçon que commence le travail pour passer de la matière à l’esprit.

Marc Aurèle a été formé par son père adoptif l’empereur Antonin dit le Pieux qualificatif qui lui a été attribué en reconnaissance de sa dévotion à ses parents, aux lois, et aux dieux. Les profanes qui s’engagent dans la voie de l’initiation maçonnique promettent aussi d’être dévoués à leur famille, aux lois de leur pays, à leur représentant dans l’honneur et à leurs Frères, ils prêtent allégeance à leur Ordre maçonnique. Marc Aurèle a été instruit par trois hommes Lucius Vérus un homme plus habile dans l’action que la théorie, par Rusticus en ce qui concerne la pratique des vertus et Fronton pour la rhétorique l’art de bien parler, de dire juste. Je ne sais pas s’il terminait ses discours par j’ai dit ? En tous les cas ses précepteurs lui ont permis de trouver semble-t-il le juste équilibre entre théorie et pratique.

Il fit « ses humanités » en étudiant les grands philosophes : Platon, Aristote, et surtout son référent Épictète, dont l’enseignement majeur est de faire tout ce qui dépend de soi, quoi de mieux pour se préparer à être un homme d’action.

« Efforce toi de resplendir …par l’indifférence aux choses qui sont intermédiaires entre la vertu et le vice. »

Marc Aurèle travailla d’une manière acharnée à protéger les plus humbles et les plus pauvres. Contraint rapidement au cours de son règne à combattre sur tous les fronts. Il céda à ses passions et combattit les premiers chrétiens, jusqu’à la persécution, ils rajoutaient du trouble dans l’empire qui n’en n’avait pas besoin. Preuve que l’exercice du pouvoir est complexe. Toute analogie avec la période actuelle n’est pas vaine. La cité idéale l’Utopia de Thomas More en forme de croissant de Lune, était-elle si idéale que cela ? Des gardes interdisaient l’entrée à tous les étrangers, tous les hommes n’y étaient donc pas reconnus comme Frères ou comme tels.

                                            Jean-François Guerry.  

« Ne veux-tu pas venir devant nous appliquer ce que tu as appris ? Ce ne sont pas les beaux raisonnements qui nous manquent aujourd’hui ! Les livres des stoïciens en sont pleins. Qu’est-ce qui nous manque donc ? Quelqu’un qui pratique et qui confirme ses paroles et ses actes. Vient prendre ce rôle afin que nous employions plus dans l’école des exemples tirés de l’Antiquité, mais que nous en ayons aussi un de notre époque. » Épictète – Entretiens I- XXIX.     

SAGESSE ANTIQUE POUR MIEUX VIVRE PART - XXVII- S'engager
Photo de brucebmax sur Unsplash

ABONNEZ-VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE S’INSCRIRE A LA NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

 

 

DÉSABONNEMENT SUR SIMPLE DEMANDE SUR LE SITE OU À L’ADRESSE MAIL : courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Astuce : cliquez sur les images pour les aggrandir.

 

FAITES CONNAÎTRE LE BLOG À VOS AMIS.

SAGESSE ANTIQUE POUR MIEUX VIVRE PART - XXVII- S'engager
INSCRIPTIONS PAR MAIL aux RENCONTRES DE KERDRÉAN.

 

rencontresmaconniqueskerdrean@gmail.com

 

VU SUR HIRAM.BE le Blog des actualités maçonniques.

https://www.hiram.be

 

SAGESSE ANTIQUE POUR MIEUX VIVRE PART - XXVII- S'engager

Voir les commentaires

Publié le par Jean-François Guerry

Samedi 22 octobre 2022


VIIIes Rencontres

Académie Maçonnique Provence





VOIES D'ICI, VOIES DE LÀ...

Rencontres d'ailleurs


 
 
Ma Très Chère Sœur,
Mon Très Cher Frère,

Nous nous retrouverons au Château Saint Antoine le samedi 22 octobre pour les VIIIes Rencontres de l'Académie Maçonnique Provence autour du thème…

 
Voies d'ici, voies de là :

rencontres d'ailleurs
  


Nous avons le plaisir de vous présenter aujourd'hui 
 
Serge LECLERCQ

GLDF

Histoires Chan, histoires Zen

 

Serge Leclercq, Franc-maçon de la Grande Loge de France depuis plus de 20 ans, a une formation de linguiste mais possède également des diplômes de littérature. Il est enseignant depuis l’âge de 22 ans d’abord en Collège puis au Lycée et à l’Université. Mais il a effectué sa carrière principalement en Asie. Une vingtaine d’années en Chine et une dizaine au Japon. Il sera Professeur de linguistique et littérature à l’Université du Yunnan, et plus tard, Directeur de l’Alliance française de Chengdu dans le Sichuan.

Ces régions lui offriront plusieurs opportunités. D’abord, il étudie le chinois moderne puis ancien. Il passera même un premier diplôme à L’INALCO (langues O) mais surtout, il se perfectionnera dans sa principale passion, les arts martiaux. En effet, il pratique depuis l’âge de 10 ans. Il a commencé par le Judo, puis le Karaté puis l’Aïkido. Dans cette discipline, il passe l’examen de ceinture noire, puis de moniteur fédéral et s’initie aux armes anciennes. En Chine, il a la chance de fréquenter de grands maîtres ayant pratiqué avant guerre et leurs disciples ancrés à la fois dans le présent et la tradition. Serge pratique quotidiennement et étudie systématiquement les différents styles (Boxe de Shaolin, armes anciennes, Taïchi chuan, Bagua, Xing Yi Chuan …), c’est-à-dire les styles externes et internes. Il passe également les diplômes qui lui permettront d’enseigner en France. Il fréquente aussi quelques médecins traditionnels pour connaître les bases de la médecine traditionnelle chinoise et du Qi Gong.

Puis, il décide de pousser la porte d’un temple bouddhiste chinois. Il est très bien reçu par le supérieur, Maitre Chun Fa qui lui enseignera la méditation chan et la lecture des sutra lors d’une mémorable retraite.

Il se fait beaucoup d’amis chinois et japonais, très entouré également de l’affection de ses étudiants.

La vie paraît paisible entre les cours à l’université, le Taichi, la méditation, l’étude des textes taoïstes et bouddhistes. À cela s’ajoutent la calligraphie et la musique (le luth).

Arrive le moment de rentrer en France. Un Maître japonais lui a demandé : « Pourquoi veux-tu étudier nos traditions ? N’y a-t-il pas d’enseignements semblables en Occident ? ». Sa première réponse a été : « Oui, on a eu ça dans le passé mais aujourd’hui on revient vers vous pour retrouver nos racines. ».

Revenu en France, Serge Leclercq se met à la recherche des racines occidentales souhaitant créer un pont entre traditions; Ce sera tout le sens de sa conférence...

L'ouvrage de Serge Leclercq est en vente au Comptoir du Livre au Château Saint Antoine ou sur le site internet.
      
 
 

Ces rencontres sont ouvertes aux Frères et Sœurs Maîtres de toutes les obédiences  et les frais de participation sont de 20 € (hors restauration) pour les non-adhérents de l'Académie Maçonnique.

Il est toujours encore possible d'adhérer à l'Académie Maçonnique Provence (35 €/an) pour profiter de la gratuité de la manifestation et de toutes celles organisées par les Académies régionales de Paris, Lille, Lyon et Toulouse.

Le repas (entrée, plat, fromage, dessert, café et boissons) sera servi en salle humide et le montant du triangle est de 20 €.
N'hésite pas à diffuser cette invitation à tous les
Frères et Sœurs Maîtres de ton entourage.

 
Salutations très fraternelles,
Alain Boccard
Président



PS: Les ouvrages coédités par les Éditions Ubik et l'Académie Maçonnique Provence
sont toujours disponibles en cliquant ICI:

Marc Halévy, Construire Dieu, construire le monde
Marc Halévy, Kabbale et Franc Maçonnerie
Marc Halévy, Après la Modernité, quelle Franc-maçonnerie ?
Alain-Noël Dubart: La Franc-maçonnerie entre passé et avenir

Louis Trébuchet, Le désir des collines éternelles
Louis Trébuchet, Appel aux racines spirituelles du REAA
Jean-François Guerry, Exercices spirituels antiques et Franc-maçonnerie
Michel Fromaget, Corps, Âme, Esprit: Liberté, Vérité, Beauté
Solange Sudarskis, Il était une fois un mythe, Hiram
 
 
 
 
 
DEMAIN REPRISE DES TRAVAUX SUR LA SAGESSE ANTIQUE

 

COMMUNIQUÉ ACADÉMIE MAÇONNIQUE PROVENCE
Photo de hansreniers sur Unsplash

ABONNEZ-VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE S’INSCRIRE A LA NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

 

 

DÉSABONNEMENT SUR SIMPLE DEMANDE SUR LE SITE OU À L’ADRESSE MAIL : courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Astuce : cliquez sur les images pour les aggrandir.

 

FAITES CONNAÎTRE LE BLOG À VOS AMIS.

COMMUNIQUÉ ACADÉMIE MAÇONNIQUE PROVENCE
TOUTES LES ACTUALITÉS MAÇONNIQUES ET PLUS SONT AU QUOTIDIEN SUR LE BLOG HIRAM.BE

 

https://www.hiram.be

Voir les commentaires

Publié le par Jean-François Guerry

MOURIR D’ORGEUIL

 

J’ai bien failli mourir d’orgueil, à force de regarder toujours plus haut, si haut, plus haut que moi.

 

J’ai bien failli mourir d’orgueil, à vouloir plus encore et encore.

 

J’ai bien failli mourir d’orgueil, en rajustant sans cesse mon nœud de cravate, en passant le peigne dans mes cheveux.

 

J’ai bien failli mourir d’orgueil en marchant si droit, évitant ceux qui ne sont rien au bord du chemin.

 

J’ai bien failli mourir d’orgueil en ne regardant que ma main qui se tend vers l’autre.

 

J’ai bien failli mourir d’orgueil, si je n’avais pas brutalement perdu une partie de moi-même.

 

J’ai bien failli mourir d’orgueil sans savoir dire merci.

 

J’ai bien failli mourir d’orgueil sans savoir dire merci, aux plus humbles, présents pour moi.

 

J’ai bien failli mourir d’orgueil sans avoir dit merci à tous ces étrangers qui m’ont souri pour rien.

 

J’ai bien failli mourir d’orgueil, sans avoir dit merci à tous ceux qui ont toujours été là, si proches pour qui je n’avais pas le temps.

J’ai bien failli mourir d’orgueil sans avoir dit merci à tous ces inconnus mes Frères.

 

Merci mes Biens Aimés Frères.

 

                                   Jean-François Guerry. À mon fils, à mes Frères.

 

« La profondeur du merci. Ce mot contient en lui notre histoire. Il raconte ce qui perd l’humanité, il raconte ce qui la sauve. Nous mourrons de ne jamais dire merci, nous ressuscitons en le disant. »

 

                                                                                  Bertrand Vergely.

MOURIR D'ORGUEIL
Photo de gregbecker sur Unsplash

ABONNEZ-VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE S’INSCRIRE A LA NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

 

 

DÉSABONNEMENT SUR SIMPLE DEMANDE SUR LE SITE OU À L’ADRESSE MAIL : courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Astuce : cliquez sur les images pour les aggrandir.

 

FAITES CONNAÎTRE LE BLOG À VOS AMIS.

Voir les commentaires

Publié le par Jean-François GUERRY
Jean-Pierre Vernant

Jean-Pierre Vernant

SAGESSE ANTIQUE POUR MIEUX VIVRE -PART-XXVI- Quand l’homme est au centre.

 

« Pour être soi, il faut se projeter vers ce qui est étranger, se prolonger dans et par lui. Demeurer enclos dans son identité, c’est se perdre et cesser d’être. On se connaît, on se construit par le contact, l’échange, le commerce avec l’autre. Entre les rives du même et de l’autre, l’homme est un pont. »

                                                                       Jean-Pierre Vernant.

 

Le néoplatonisme de Plotin, la sculpture de soi approcher au plus près la beauté, contempler l’Un. Cette pensée philosophique sera absorbée par la religion chrétienne naissante. Il faudra attendre la Renaissance et Pic de la Mirandole son « Phénix » célèbre encyclopédiste, les pourfendeurs des dogmes religieux et annonciateurs de l’esprit des Lumières comme Giordano Bruno, Marsile Ficin, Galilée, Copernic…Qui sans cesser de regarder le ciel, verront aussi l’homme, Emmanuel Kant le placera définitivement au centre, sans renier pour autant la métaphysique. Les Lumières de la science avec Isaac Newton ont bousculé les papistes, même René Descartes avec son doute constructif, même s’il fût plus timoré craignant pour sa personne. Tous ces hommes ont contribué au glissement à la transformation de la philosophie en sciences humaines.

Les préceptes de la philosophie antique ne résonnent plus que dans les amphithéâtres des universités où se développe un entre-soi entre des professeurs donnant des cours magistraux à des étudiants acquis à leurs thèses, dans ces univers clos la philosophie n’est plus que Théoria, la Praxis est ignorée. Les philosophes se divisent sont en des historiens, des philologues au mieux des exégètes de la philosophie de l’antiquité, et des anthropologues qui sont des sociologues, des psychologues.

On peut le regretter, ou le louer je m’intéresse aujourd’hui à Jean-Pierre Vernant 1914-2007, historien, anthropologue spécialiste de la Grèce antique, professeur au Collège de France, médaille d’or du CNRS…

Il a étudié l’homme antique à travers les mythes, les croyances et la société de la Grèce antique. Une philosophie à hauteur d’homme, comprendre les mythes, les légendes et les valeurs qu’ils véhiculent le fret de ses camions. Comprendre aussi les mystes qui en sont les acteurs, une méthode qui ressemble à celle des instructions maçonniques. Les Francs-maçons cherchent dans les valeurs universelles, dans les lumières du passé les fils qui permettent de construire leur présent et d’imaginer leur avenir.

En s’éloignant de la métaphysique de ce qui est au-delà de la Raison on résout les savoirs mais pas la Connaissance. On n’échappe pas totalement à la culture ancienne, c’est une chaîne d’Or fin spirituel constituée avec des maillons qui symbolisent les consciences spirituelles de nos anciens.

 Jean-Pierre Vernant s’est intéressé à cette anthropologie historique, ses recherches s’étendent du 8ème siècle au 4ème siècle avant notre ère. Elles couvrent ainsi les mythologies d’Asie Mineure, les épopées homériques, Hésiode jusqu’à l’homme raisonnable d’Aristote architecte et Maître du savoir. En se penchant sur le polythéisme Grec, il discerne dans chaque dieu l’incarnation des valeurs morales. L’entremêlement des dieux et des valeurs morales qu’ils symbolisent forme un ensemble structuré et cohérent : « Un schème théologique. » organisateur de la pensée grecque, je rajouterais donc de la vie pratique.

Je ne puis m’empêcher de faire un parallèle avec l’initiatique maçonnique qui se structure par degrés successifs ascendants des valeurs morales exprimées dans les différents rituels. Rituels qui insufflent progressivement la connaissance de soi, de son soi, structurent l’homme juste et bon autour des valeurs morales inspirées par les héros des mythes légendaires, qui sont les bornes, les références, les marqueurs, les exemples avec leurs parts d’ombre et de lumière. Les mystes instruits de ces valeurs morales universelles, constituent une communauté ouverte, une fraternité universelle. Les enseignements reçus dans les skhôlè de la Grèce antique, sont semblables à ceux dispensés dans les Loges maçonniques, apprentissage individuel dans un cadre collectif, chacun myste différent regarde dans la même direction.

La vision de l’homme grec selon Jean-Pierre Vernant est pour moi similaire à celle que je me fais du Franc-maçon, je m’explique : « L’individu existe en fonction de ce que les autres voient et pensent de lui. »

Mes Frères, me reconnaissent pour tel. « L’identité n’y est pas réflexive : pas d’introspection ou d’auto analyse comme dans l’occident moderne. » Cela peut apparaitre contradictoire avec le connais-toi toi-même de l’oracle delphique, si l’on occulte la fin de l’oracle : tu connaitras le monde et les dieux. Pas de contradiction non plus avec l’acronyme alchimique V I T R I O L, le but de la connaissance de soi, ne se restreint pas à la culture intellectuelle de son soi, même si le but est la connaissance de sa part d’ombre pour l’améliorer, la rectifier, mais aussi la connaissance de sa modeste part de lumière. Le but essentiel étant de faire profiter l’autre, les autres de cette lumière.

 Jean-Pierre Vernant abonde : « Pour le grec ancien, ce n’est pas le monde qui est ma conscience (idée cartésienne), c’est moi qui suis dans le monde. Ce qui permet à un Grec de constituer son identité, c’est sa relation à l’autre, à l’être aimé, aux dieux et à la mort. »Se situer dans le cosmos, va au-delà de la simple esthétique, du simple modelage de son soi, qui ramènerai à l’indestructible ego. Se situer permet d’être humblement à sa juste place (prenez place mes Frères), d’être en harmonie avec les autres : « Rien de trop ». On peut garder la mesure de soi grâce aux outils symboliques et les valeurs qu’ils représentent. L’harmonie avec l’autre et les autres est la nature même de la Franc-maçonnerie, que puis-je faire seul ? Si ce n’est être un simple soldat de l’universel !

« La Franc-maçonnerie est un ordre initiatique traditionnel et universel fondé sur la Fraternité… » (Extrait Chap I- de la constitution de la Grande Loge de France). Dans ces quelques mots fondateurs l’on retrouve l’Ordre et le cosmos, le caractère Universel des valeurs morales et de leur symbolisme et enfin la reliance entre les hommes, la Fraternité. Les mythes, les légendes historiques narrent les transformations plus ou moins lentes mais continuelles de la nature humaine, exprimées autrement l’on pourrait dire : la construction de l’homme intérieur, grâce à ses métamorphoses, ses mises en mouvement (initiation) par la pratique spirituelle en compagnie d’autres hommes qui veulent aussi s’élever pour servir les autres.

                                    Jean-François Guerry.

3èmes RENCONTRES DE KERDRÉAN le Mercredi 9 novembre 2022 à AURAY56400

 

Une journée de Conférences, un repas convivial.
Pour s'inscrire expédier un mail à : 
rencontresmaconniqueskerdrean@gmail.com

 

SAGESSE ANTIQUE POUR MIEUX VIVRE PART XXVI - L'homme au centre
SAGESSE ANTIQUE POUR MIEUX VIVRE PART XXVI - L'homme au centre
Photo de jd_swiss sur Unsplash

ABONNEZ-VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE S’INSCRIRE A LA NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

 

 

DÉSABONNEMENT SUR SIMPLE DEMANDE SUR LE SITE OU À L’ADRESSE MAIL : courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Astuce : cliquez sur les images pour les aggrandir.

 

FAITES CONNAÎTRE LE BLOG À VOS AMIS.

Voir les commentaires

Publié le par Jean-François GUERRY
Paysans

Paysans

HUMEUR : LE BONHEUR EST DANS LE PRÉ !

 

« Il faudrait construire les villes à la campagne, l’air y est plus pur. »

                                                     Alphonse Allais.

 

La nature est source d’inspiration paraît-il, faute de résoudre les problèmes récurrents des villes : pollution, transports, logement onéreux, sentiment ou pas d’insécurité. La pandémie de la COVID ayant permis aux télétravailleurs de retrouver le charme bucolique de la campagne, pourquoi pas y expédier tous ceux que l’on est incapable d’accueillir dans les villes, et qui je suppose rêvent tous de s’installer dans « les espaces ruraux », parce qu’après tout on n’en sait rien, on ne les a pas consultés, il n’y a pas eu de grand débat, de colloque, ni de comité Théodule pour recueillir leur consentement. Mais les « espaces ruraux » semblent êtres les nouveaux eldorados des télétravailleurs, du coworking, le lieu idéal pour les briefings, les feed back et j’oublie surement quelques moments particulièrement recherchés par les amoureux des « espaces ruraux ». Voilà, une bonne solution pour résoudre l’accueil de tous ceux qui fuient les dictatures la peur au ventre, de tous ceux qui ne mangent pas à leur faim, de tous ceux qui subissent les catastrophes des dérèglements climatiques. Ceux qui sont nés sur les trottoirs de Manille où d’ailleurs comme le disait le chanteur expert en Maximes et forestier de surcroit ! Mais franchement, je me le demande comment ne pas y avoir pensé plus tôt ! Pourtant, j’entends de temps en temps les habitants de ces « espaces ruraux) se plaindre du manque d’hôpitaux, de maternité, de médecins, se plaindre que les commerces ferment leurs portes, que l’internet n’est pas top (de quoi ils se plaignent ils ont la 3G quand même, bientôt ils vont demander des prises de courant pour leurs voitures électriques !) Enfin, je râle je parle dans le vide, je ne sais pas moi qui habité dans un « espace urbain » c’est l’endroit que quelques attardés appellent encore la ville. Comme je parle sans savoir, j’ai lu un article du « Point », c’est pas mal cela permet de faire le point. Je vous le soumets vous pourrez vous faire votre jugement.

Je vous fais une demande d’excuse pour mes propos hors sol et qui n’ont rien à voir avec le thème habituel de ce Blog, mais parfois il faut transgresser.

                                    Jean-François Guerry.

LE POINT SOCIÉTÉ : Lettre à Périco Légasse, qui veut installer des migrants dans nos campagnes.

Tribune. L’écrivain Jean-Paul Pelras, ancien maraîcher, s’agace des belles âmes qui prétendent « revivifier les campagnes en y envoyant des immigrés »

Monsieur,

Début 2023, Emmanuel Macron entend proposer un projet de loi « relatif à l’asile, donc à l’immigration dans la république ». Et le premier d’entre nous de préciser (donc de reconnaître…) : « Notre politique aujourd’hui est absurde car elle consiste à mettre des femmes et des hommes qui arrivent, qui sont dans la plus grande misère, dans les quartiers les plus pauvres. » Avant de plaider « pour une meilleure répartition des étrangers accueillis sur le territoire, dans les espaces ruraux, qui sont en train de perdre de la population.

Si j’étais de gauche, j’applaudirais des deux mains approuvant cette généreuse initiative décidée, de surcroit, par celui qui sait bien différencier « ceux qui ne sont rien » de ceux qui le valent bien. Oui, j’applaudirais des deux mains et je m’empresserais d’accueillir dans ma chambre d’amis ou dans ma petite résidence secondaire (gauche bobo) celles et ceux à qui il faudra forcément fournir la table et le logis.

Si j’étais de droite, je trouverais bien entendu l’idée inacceptable et j’évoquerais, in petto, les risques liés à l’insécurité, à la soudaine usurpation des emplois locaux, à l’impossible intégration de ces étrangers parmi les ruraux.

Étant (tout simplement) de la campagne depuis bientôt 59 ans, je préfère analyser cette hypothèse avec le regard de ceux qui sont rompus aux subtilités champêtres. Car, en évoquant « les espaces ruraux qui sont en train de perdre de la population » le président de la république a implicitement reconnu l’abandon de ces territoires isolés où plus personne ne veut venir soigner, investir, enseigner, commercer ou tout simplement s’établir et se reposer car il n’y a pas une seule barre pour téléphoner, pas de réseau pour se connecter, plus de clinique pour accoucher, plus de spécialiste pour diagnostiquer, plus de paysans, d’artisans ou d’industriels pour embaucher et depuis que, confinement oblige, un certain gouvernement les as poussés à plier boutique, plus de bistrots pour se désaltérer, plus de resto pour se sustenter. La liste est longue des causes et des conséquences ayant précipité la déprise champêtre. Et lorsque je vous entends, monsieur Périco Légasse, décréter ces jours-ci, depuis un studio d’enregistrement parisien : « C’est une formidable idée, on peut allouer un lopin de terre et en faire des paysans. C’est l’avenir de notre ruralité. » Je me demande ce que vous entendez par « lopin de terre » et j’en viens à me poser quelques questions sur votre capacité à pouvoir évoquer, comme vous le faites régulièrement, le métier d’agriculteur.

Cette propension à vouloir s’occuper des affaires des autres, à savoir forcément ce qui est bien pour eux et à vouloir « faire des paysans » à tout bout de champ commence à devenir pénible. Que savez-vous, monsieur, du quotidien d’un agriculteur ? Ce quotidien que vous idéalisez, cet espace que vous « estimez », sans savoir ce qu’il en coûte de tenir l’outil, non pas pendant quelques secondes devant les caméras, mais durant toute une vie. Que savez-vous de ces prêts qu’il faut rembourser, même quand les mercuriales s’effondrent, même quand le sort s’acharne sur ces récoltes qui n’arrivent jamais. Que savez-vous, messieurs Légasse et Macron du vertige qui envahit au moment de déposer le bilan, que savez-vous de la détresse qui gagne quand la grêle, le gel, la sécheresse ou la pluie détruisent en quelques instants ? Que savez-vous de cette concurrence déloyale qui contraint le paysan français, accablé par les normes environnementales, à abdiquer, car il ne parvient plus à garder sa place sur le marché ?

Et vous venez proposer à ces pauvres gens, comme au moyen Âge au temps des seigneurs et des hobereaux, un lopin de terre ou des « espaces ruraux » afin de les occuper, afin de les éloigner de ces centres urbains et de ces banlieues où vous ne savez plus comment juguler la misère et calmer l’impétrant.

C’est manquer de respect à la fois à ceux qui pourraient arriver et à ceux qui pourraient les accueillir. Car le monde rural, et a fortiori son agriculture, n’est plus en capacité de fournir ni l’emploi ni les structures appropriées à ceux qui ont dus fuir leur pays.

Non, monsieur Légasse, nos campagnes ne doivent pas devenir ce tapis où l’on va dissimuler la misère du monde car elle sera devenue moins visible qu’à Paris.

Jean-Paul Pelras

Jean-Paul Pelras est écrivain, ancien syndicaliste agricole et journaliste. Rédacteur en chef du journal L’Agri des Pyrénées-Orientales et de l’Aude, il est l’auteur d’une vingtaine d’essais, de nouvelles et de romans, lauréat du prix Méditerranée Rousillon pour Un meurtre pour mémoire et du prix Alfred Sauvy pour le vieux Garçon, son dernier ouvrage, le journaliste et le paysan, est paru aux éditions Talaia en novembre 2018.   

ABONNEZ-VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE S’INSCRIRE A LA NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

 

 

DÉSABONNEMENT SUR SIMPLE DEMANDE SUR LE SITE OU À L’ADRESSE MAIL : courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Astuce : cliquez sur les images pour les aggrandir.

 

FAITES CONNAÎTRE LE BLOG À VOS AMIS.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>