Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par Jean-François Guerry
La Franc-Maçonnerie à Quimper Archives Dép.

La Franc-Maçonnerie à Quimper Archives Dép.

DU RÉEL…

« Aussi longtemps qu’une approche de la spiritualité demeure fondée sur un enrichissement de l’ego, il s’agit d’un matérialisme spirituel, d’un processus suicidaire plutôt que créateur. »

                                                                       Chögyan Trungpa Rinpoché (1)

 

Est-ce, ou n’est-ce pas de la Franc-maçonnerie cette question simple taraude souvent les Sœurs et les Frères silencieux sur les colonnes à l’écoute des travaux des conférenciers. Si seul l’intellect est sollicité, si la compréhension est ardue le doute s’installe. Sommes-nous en loge, ou sur les bancs de l’université, que venons-nous faire en loge empiler des savoirs ou chercher la Connaissance ? Tout exercice intellectuel, même brillant, n’est pas un exercice spirituel donc existentiel.

Pour maçonner il faut humblement que l’esprit se lâche et descende vers le cœur pour que les paroles puissent remonter jusqu’au lèvres tremblantes du conférencier. Son souffle peut alors prendre force et se propager sur les colonnes, pour un partage de cœur à cœur, alors s’éveille et grossit l’égrégore, la méthode maçonnique se concrétise, le sacré le réel affirme sa présence. La culture et les savoirs sont des outils indispensables mais ils ne seraient que les cymbales de l’ego sans l’intelligence du cœur. L’homme doit prendre sa place dans le cosmos, au centre par la rectitude de son travail et l’élargissement, l’augmentation de sa conscience, sa place sera alors au centre en gardant de croire être le centre du monde. Il met simplement sa pierre pour construire un monde plus juste, plus fraternel, il participe en restant conscient de ses forces et ses faiblesses.

Sur sa colonne la Sœur, le Frère entendent les battements de cœur du conférencier ils font alliance avec lui, ils sont en résonance. Le cœur en joie ils pourront dire à la fin des travaux nous avons reçus notre salaire. Ce qui importe in fine c’est l’éveil, l’enrichissement personnel et collectif, le partage du bien. Nous prenons conscience de l’universalité de notre démarche, la lumière est à son zénith il est midi plein.

« L’homme qui croit savoir ne sait pas. » Les Upanishads.

                                                     Jean-François Guerry.

 

Note :

  1. Maître du bouddhisme tibétain fondateur de deux universités en occident. Ainsi que d’une méthode laïque de méditation. Maître aux méthodes iconoclastes : grand consommateur d’alcool et accusé d’abus sexuels.
DU RÉEL...

ABONNEZ-VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE S’INSCRIRE A LA NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

 

 

DÉSABONNEMENT SUR SIMPLE DEMANDE SUR LE SITE OU À L’ADRESSE MAIL : courrierlafmaucoeur@gmail.com

Voir les commentaires

Publié le par Jean-François Guerry
ENTRE LES COLONNES

ENTRE LES COLONNES…

Dans le deuxième livre des chroniques Salomon sollicite de son Dieu la Sagesse et le Savoir. Puis il se met en action et prépare le grand projet de la construction du temple dédié à l’éternel, construire le ciel sur terre et se construire lui-même. On peut lire : « Il dressa les colonnes devant l’Hékal, l’une à droite et l’autre à gauche, et il appela Yakîn celle de droite et Boaz celle de gauche. » (Deuxième Livre des Chroniques- Les Travaux 3- 17 source Bible de Jérusalem) Elles étaient au porche d’entrée du Temple au Ulam.

Fiction : Le voyageur marchait le long du Cédron, il arriva dans la Vallée de Josaphat cette partie de la Vallée du Cédron qui se situe entre le Mont des Oliviers et le Mont du Temple. Il aperçut au loin le Temple et deux colonnes gigantesques qui en marquait l’entrée. Il pensa c’est le lieu, j’y suis enfin, c’est là ! Je vais sortir du chaos et rentrer dans le cosmos. Je vais quitter l’espace profane pour entrer dans l’espace sacré. Ces deux colonnes sont la première manifestation du sacré. C’est le signe, bientôt je connaitrais les mots de passe et les mots sacrés, ainsi que les gestes.

Il arriva sur le seuil entre les colonnes à l’endroit où se sépare les deux espaces, il demanda de pouvoir passer, le gardien du seuil soumis sa demande, il avait longtemps marché, cherché maintenant il frappait à l’entrée. Il fût reconnu digne, il pût passer, il allait connaître les mystères et le monde réel. On ne pose pas ses pieds dans le monde sacré comme dans le monde profane, ses pas furent hésitants. Mais le profane est transcendé quand il pénètre dans un espace sacré, il s’éveille au monde de l’esprit. Il a franchi la porte d’en haut, la porte du ciel, il entre dans Béthel sanctuaire et maison spirituelle. La rupture s’est réalisée entre le chaos et le cosmos, il est serein. Il observa les deux colonnes leurs bases pénétraient profondément dans la terre pour en recueillir les forces telluriques, elles s’élançaient aussi vers le ciel, comme de véritables piliers cosmiques. Les pommes de grenades qui les surmontaient répandaient leurs arilles sur la terre, souvent comparés aux hommes. Il avait trouvé les colonnes de force qui semblait soutenir l’univers, établir l’ordre du cosmos.

Les hommes avaient construit ces colonnes reflets sur terre du monde d’en haut. Un Axis Mundi, présent dans le ciel sous forme de la voie lactée, son regard se tourna vers le centre du Temple, il vit le fil à plomb. Puis il aperçût en rêve une échelle, qu’il s’efforçait de gravir, pourrait-il y parvenir ? Il pensa à l’alpiniste qui veut lui aussi parvenir au sommet de la montagne cosmique, au marin qui va vers l’horizon qui sans cesse s’éloigne, il était en chemin avec eux.

Il entendit un grand bruit dans son cœur au centre de lui-même, comme un appel dont l’écho parvint jusqu’au bord de ses lèvres. Il tourna son regard, il était bien, entre les colonnes, apaisé, enfin chez lui.

                                                                  Jean-François Guerry.

ENTRE LES COLONNES

ABONNEZ-VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE S’INSCRIRE A LA NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

 

 

DÉSABONNEMENT SUR SIMPLE DEMANDE SUR LE SITE OU À L’ADRESSE MAIL : courrierlafmaucoeur@gmail.com

Voir les commentaires

Publié le par Jean-François Guerry
APPROCHEZ-VOUS DE L'ORIENT MON FRÈRE !

APPROCHEZ-VOUS DE L’ORIENT MON FRÈRE !

 

Mai et juin est une période électorale dans les loges maçonniques on renouvelle les présidents et leurs collèges quand ils ont fait leur temps.

Ainsi le chantier se poursuit de génération en génération, les offices symboliques sont toujours pourvus. Les nouveaux « élus » ont la confiance de leur président et de leurs Frères, ils ont déjà démontré leur ardeur au travail, leur fidélité, leur zèle et leur persévérance. Ils seront bientôt les piliers de leur loge sur lesquels va se poursuivre la construction du grand œuvre, ainsi s’allie tradition et transmission.

Chacun à sa place et son office va faire vivre la loge en Force Sagesse et Beauté. Il faudra beaucoup de Sagesse et d’humilité au Vénérable Maître et ses officiers pour que l’alchimie, l’harmonie de la loge, l’égrégore soient présentes dans les travaux.

C’est donc la Sagesse et l’humilité qui sont requises, mais quelle Sagesse ? Dans l’antiquité la Sagesse était synonyme d’intelligence de volonté, une question d’homme qui réglait entre hommes. Les sages de l’antiquité voulaient savoir, comprendre, acquérir la science humaine et divine. Les émotions et les passions étaient folie et le cœur n’était pas au centre de leurs préoccupations. Les passions étaient réduites à leurs seuls excès.

Érasme écrivait : « Toute la différence entre un fou et un sage, c’est que le premier obéit à ses passions et le second à sa raison. »

Ce qui ne veut pas dire dans sa pensée que le sage doit-être dépourvu de sentiments et de passions, mais qu’il s’efforce de les maîtriser avec toute l’humilité de sa nature humaine.

À l’inverse pour Sénèque le stoïcien la figure du sage était un être dépourvu de passions. Un être imaginaire qui n’a jamais existé et n’existera sans doute jamais. Ce n’est d’ailleurs pas souhaitable, ce ne serait qu’une statue de pierre sans cœur et sans âme.

C’est sans doute pourquoi dans la Grèce antique les sages étaient aussi des politiques, de nos jours il est difficile d’associer sagesse et politique.

Le berceau de la vraie sagesse est sans doute en Orient. Les sages d’Orient pratiquent le dépouillement de leur être, pour se mettre en silence à l’écoute de leurs émotions, éternels apprentis ni nu, ni vêtu.

Ils appréhendent ainsi mieux la pure réalité, ils prennent consciences de leurs tensions intérieures, de ce qui les animent vraiment. L’image du bouddha est significative assis les yeux fermés il médite paisiblement, il s’éveille.

L’Occident en recherche de sagesse, essaye d’assimiler la sagesse de l’Orient et sa spiritualité en cherchant la richesse intérieure et la part de vérité qui réside en tout homme, mais en étant dans l’action, sur le chemin de l’action en pratiquant les vertus, ces vertus qui élèvent l’homme et le mène plus loin sur le chemin de son perfectionnement. L’homme qui recherche son perfectionnement à compris qu’il ne l’atteindra jamais, cela ne freine pas sa quête. Car il faut un grand pas vers lui-même.

« Il ne s’agit pas d’atteindre la perfection, mais la totalité. » Carl Gustav Jung.

Les figures de la sagesse qui nous ont précédées sont présentes dans une chaîne d’Or pur spirituel et nous enjoignent à chercher, à douter, à faire don de nous-mêmes, à sentir, à comprendre l’autre. Ces figures nous guident, nous éveillent et nous soutiennent. Leurs expériences sont un réconfort et un encouragement à la poursuite de la pratique du bien. On ne sait pas comment faire pour être sage, plus sage. C’est comme chercher une perle minuscule dans un océan grandiose, sans savoir où elle se trouve, soudain l’on voit la lumière apparaître dans une vague.

« La lumière qui grandira en toi par ton intelligence, ta foi, ton travail t’éclairera, et tu la découvriras. » Maïmonide.

Alors ! Être sage, un peu plus sage, c’est commencer à travailler à sa place sur les colonnes ou à son office, et être à l’écoute des messages de son cœur, et des autres humblement.

                                            Jean-François Guerry.  

APPROCHEZ-VOUS DE L'ORIENT MON FRÈRE !

ABONNEZ-VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE S’INSCRIRE A LA NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

 

 

DÉSABONNEMENT SUR SIMPLE DEMANDE SUR LE SITE OU À L’ADRESSE MAIL : courrierlafmaucoeur@gmail.com

Voir les commentaires

Publié le par Jean-François Guerry
Le culte de la Raison

Le culte de la Raison

ÊTRE RAISONNABLE

 

Comme une injonction faites aux enfants de sept ans et plus soyez raisonnables. Les lumières de la raison sont censées éclairer tous les hommes, ce qui les distinguent entre autres choses des autres êtres vivants. Tous les hommes pensent-ils par eux-mêmes, faisons-nous un bon usage de la raison, en ayant conscience des limites de celle-ci.

La Critique de la Raison Pure, est reconnue comme étant l’ouvrage majeur de Kant philosophe emblématique du siècle des lumières. Il reconnaît la force de la raison et ses limites. La face « blanche » de la raison s’exprime magnifiquement dans le domaine des sre ciences. Pourtant souvent nous ne raisonnons pas ou mal c’est la face sombre de notre raison, elle s’incarne de plus en plus avec le succès des théories complotistes, en face desquelles nous perdons la raison ! Preuve que nous perdons facilement la raison, en faisons un mauvais usage, et que notre raison a des limites liées à notre condition humaine.

Hugo Mercier et Dan Sperber chercheurs en sciences cognitives démontrent que notre raison n’est pas infaillible quelle a des fonctions limitées. Selon eux notre esprit est constitué par un ensemble de modules et non une unité, ce qui peut justifier notre désir unité, oubliant en même temps la complexité de notre esprit.

Pour ces chercheurs les fonctions principales de la raison humaine sont de justifier nos opinions devant les autres et d’évaluer les justifications des autres.

À l’appui de leur théorie ils constatent que dans la vie courante (belle expression de la vie qui courre, la vie turbulente, qui ne peut se poser, ne permet pas de raisonner). Beaucoup de nos opinions sont intuitives non raisonnées, nous n’avons pas pleinement conscience des raisons qui les motivent, conclusions nos opinions ne sont donc pas toujours bien fondées.

Nous sommes des « animaux sociaux », notre vie sociale exige un certain accord sur ce qu’il faut absolument penser. Il nous faut justifier nos opinions en formulant des raisons à celles-ci et nous devons évaluer les justifications des autres. Ainsi la raison n’est plus individuelle elle a une fonction sociale. On peut dès lors s’interroger pour savoir où est passé le Sapere aude, le penser par soi-même des lumières ? Reléguer en une fonction secondaire, le jugement individuel passe après le jugement qui s’inscrit dans un cadre collectif. Notre raison ne s’appuie plus sur la recherche intellectuelle mais devient intuitive est-ce un mal ou un bien ? Il n’y a plus d’alliance entre croyance et raison, mais simplement une croyance. (Je vous laisse à votre réflexion). Nos chercheurs enfoncent un peu plus le clou, en précisant notre raison intervient dès lors pour justifier à postériori nos opinions, plus que pour les fonder à priori.

On ne peut que constater que notre esprit sombre dans la paresse, nous n’exerçons plus un regard critique sur nos opinions.

Si notre raison fonctionne de manière isolée sans le secours de la confrontation avec les opinions des autres, nous sommes plus sujet aux thèses complotistes, puisque nous refusons tout débat.

Steven Piker, professeur de psychologie cognitive élargit la réflexion en présentant la rationalité comme un ensemble de normes de la raison. Il nous encourage à travailler la théorie des probabilités, de chercher à connaître pour raisonner le plus droitement possible. Cette injonction se rapproche à mon sens  de l’initiation maçonnique et de sa méthode acquisition des savoirs, humilité de l’approche de la Connaissance pour se fonder un jugement personnel après examen supposant à la fois un temps long indispensable et conscient des limites de cet examen individuel, recours à un collectif donnant plus de force à nos raisonnements. C’est le travail en loge avec les interrogations et les enrichissements raisonnés et même par le biais de l’instruction maçonnique jeu de questions et réponses. Ce jeu comparable aux dialogues Socratiques qui font appel à la raison, aux savoirs et à la Connaissance. C’est le prolongement du Connais-toi, toi-même la connaissance du monde et des dieux.

Force est de constater que l’instauration de ces dialogues n’est pas facile dans une société, clivée, fracturée, archipélisée. Dans la Loge tous les Frères se parlent, c’est devenu un lieu unique hélas trop peu fréquenté et méconnu. Dans la société chacun est cloisonné dans son milieu social, dans ses médias, ses réseaux, dans un entre-soi réducteur. Il est donc difficile de ne pas tomber dans l’irrationnel. Il faut que notre conscience s’élève grâce à notre raison, par un travail individuel et collectif pour ne pas sombrer dans les labyrinthes de l’erreur. Il faut être convaincu de la force de l’humilité, admettre aussi que raison et intuition peuvent s’allier pour parvenir à la connaissance c’est du moins mon avis, et pouvoir atteindre le réel.

                                            Jean-François Guerry.

 

Notes Bibliographiques :

Joël Dolbleault . Revue Études, (Revue de culture contemporaine) sa Recension du Bon usage de la raison. Pages 115 et 116 (Revue Études Mai 2022)

Hugo Mercier et Dan Sperber, L’énigme de la raison, Odile Jacob 2021, 448 pages, 29,90 €

Steven Pinker, Rationalité, Les Arènes 2021, 448 pages 23,90 €.

ÊTRE RAISONNABLE

ABONNEZ-VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE S’INSCRIRE A LA NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

 

 

DÉSABONNEMENT SUR SIMPLE DEMANDE SUR LE SITE OU À L’ADRESSE MAIL : courrierlafmaucoeur@gmail.com

Voir les commentaires

Publié le par Jean-François Guerry
 
Pièces jointes10:00 (il y a 4 minutes)
 
À bernard
 
 
 
 
 
 

Chères lectrices et chers lecteurs,

 

Les échanges avec les lecteurs sont, pour un auteur, des moments opportuns pour préciser ou ajouter au corpus ce que l’écrivain André Dhôtel appelait le « détail innombrable » et que je renommerai le détail signifiant. 

 

C’est ce que je me suis occupé à faire pour préparer la nouvelle édition de mon ouvrage « L’arbre philosophal ». 

 

Lors de sa publication en 2001, aux éditions l’Age d’Homme, j’avais eu le grand plaisir de recevoir des lettres bienveillantes des éminents professeurs que furent Claude Gaignebet et Gilbert Durand, mais aussi des notes amicales des non moins éminents Jean Haudry Philippe Jouët, Claude Lecouteux... Le nouvel ouvrage entièrement revu, corrigé et augmenté devrait paraître cet automne. Le décès de Vladimir Dimitrijevic, fondateur et directeur de l’Age d’Homme, en 2011, ayant eu pour conséquence de modifier la ligne éditoriale de sa belle maison d’édition franco-suisse, j’ai donc confié mes droits à un autre éditeur chez qui j’ai déjà publié deux livres. Je vous informerai plus amplement à la rentrée de cette nouvelle édition.

 

Concernant « Les portes du sacré », dont vous trouverez en pj une maquette de couverture, actuellement en souscription aux éditions Ar Gedour, une lectrice me demande quel est son intérêt de participer aujourd’hui à la souscription plutôt que d’attendre la parution de l’ouvrage prévue en septembre prochain. 

 

A cela je répondrai que le choix de donner un coup de pouce à un éditeur indépendant et courageux relève de la responsabilité, de la liberté et de l’appréciation de chacun. 

 

Initialement, ce volumineux travail devait être édité chez Coop Breizh avec lequel j’avais signé un contrat d’édition en 2020. Mais en janvier 2022, Coop Breizh m’a fait savoir qu’en raison de la situation économique, la publication était non pas ajournée mais purement remise en cause. L’augmentation des coûts d’impression et du papier avaient eu raison de la bonne volonté de cet éditeur breton. L’inflation, qui a suivi au printemps 2022, n’a fait hélas que confirmer les craintes du secteur du livre. 

 

Coop Breizh avait estimé le prix de vente des « Portes du sacré » à 70 euros en 2021. Nous avons avec Eflamm Caouissin, directeur des éditions Ar Gedour, repris de A à Z ce dossier, négocié des efforts exceptionnels auprès des différents maillons de la fabrication (correction, maquette, graphisme, droits iconographiques, photogravure, impression). Les coauteurs ont également renoncé à percevoir leurs droits pour ce tirage. Au final, nous sommes parvenus à réduire de 70 euros (avant inflation) à 40 euros le prix de revient de cet ouvrage (+ 5 euros de frais de port), afin de vous proposer une souscription au meilleur rapport qualité-prix. C’est là un audacieux pari que les éditions Ar Gedour consentent car le sujet de ce livre inédit le mérite. 

 

L’édition n’est pas un monde de bisounours. Dans cette filière, la part de la fabrication (30%) et de la diffusion (55%) atteint jusqu’à 85% du prix du livre. La marge de l’éditeur est donc étroite et toute publication induit un risque important pour une marge réduite. Par ailleurs, les auteurs sont dans le domaine du livre à l’image des agriculteurs dans la grande distribution, ce sont des producteurs essentiels mais les plus mal rémunérés de la chaîne. Vous comprendrez donc qu’en publiant des ouvrages, qui exigent beaucoup de temps de recherche et de réflexion, je ne vise pas à faire fortune.

 

Mon unique objectif, que partagent mes trois co-auteurs, est de défendre et de promouvoir un patrimoine d’exception, en proposant une approche spirituelle originale, en renouant avec une matière originelle. 

Nous sommes ici à l’opposé des canons commerciaux d’une « édition parisienne conformiste et universaliste ».

 

Souscrire aujourd’hui à un exemplaire des « Portes du sacré », c’est aider concrètement et efficacement les éditions Ar Gedour dans son choix éditorial. Chacun est bien entendu libre de privilégier d’autres causes, elles sont nombreuses dans ce monde, mais nullement exclusives.

 

Une souscription n’est pas un don, c’est une garantie et un encouragement pour l’éditeur et un échange pour le lecteur. Ar Gedour entend remercier les souscripteurs en leur offrant des bonus : deux conférences enregistrées, un webinaire à la parution, des rencontres à la sortie du livre, un tiré à part, la mention des souscripteurs à la fin de l’ouvrage, et bien entendu l’exclusivité de l’ouvrage à la parution et ce pendant plusieurs semaines. 

 

« Les portes du sacré » feront ultérieurement l’objet d’une diffusion en librairie, mais pas avant décembre 2022. D’ici là, les lecteurs ayant souscrit un exemplaire auprès des éditions Ar Gedour auront donc l’exclusivité de l’ouvrage.

 

Il vous reste neuf jours pour participer à cette belle aventure des « Portes du sacré ».

 

Montant de la souscription :

 

Tarif de base : 45 euros (frais de port compris). Il est possible de souscrire sur le lien internet ou directement auprès de l'éditeur, en adressant un chèque, à l'adresse suivante : Ar Gedour, 2 Lann Tremeler 56300 Neuillac.

 

https://www.youtube.com/watch?v=uPc8oGQhMTI&feature=youtu.be

 

"Les Portes du Sacré / Lieux Saints de Bretagne", un livre initiatique par Ar Gedour (Editions) — KissKissBankBank

 

"Times New Roman",serif;mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; color:#333333;mso-fareast-language:FR;mso-bidi-font-weight:bold"1.    Présentation des Portes du sacré

 

Comment visiter une église ? Par quelle porte entrer ? Dans quel sens déambuler ? Où se trouve la pierre des morts ? Pourquoi les fonts baptismaux sont-ils placés au nord-ouest ? Comment interpréter l’ornementation des lieux, par exemple la figure de l’acrobate ou celle de la sirène qui peut représenter à la fois une allégorie de la femme de l’autre monde, un archétype mythologique et un indicateur d’un courant d’eau souterrain ! 

Jusqu’au XVIIIe siècle, aucun sanctuaire n’a été construit au hasard dans le paysage. Les bâtisseurs et imagiers ont édifié et décoré des chapelles en s’inspirant d’une légende fondatrice et d’une dédicace, mais aussi en les inscrivant dans une orientation solaire en harmonie avec les courants telluriques.

Cet ouvrage veut être un guide pour le visiteur d’aujourd’hui et lui donner des clefs pour comprendre les spécificités de l’architecture sacrée telle qu’elle a été conçue par les bâtisseurs. 

Pour valider son hypothèse, Bernard Rio étudié de nombreux sanctuaires et présente, dans ce livre, vingt-huit d'entre eux, datés du IXe au XVIe siècles. Cette étude a été réalisée avec l'aide de trois chercheurs, le docteur Loïc-Pierre Garraud, l'ingénieur géologue Alain Perrot et le commandant Jean-François Le Roux qui a étudié en particulier l'orientation astronomique de chacun des sites. 

 

 

       

 

 

2. Sommaire

Introduction

Première partie :

La Bretagne sacrée

De la géographie sacrée à la géobiologie

L’esprit des bâtisseurs

 

Une église entre terre et ciel

Un plan en trois parties

 

Un lieu choisi

 

Le tour du monde

 

La course du soleil et le cours d’eau

Nord Sud, Gauche Droite

A la porte du sanctuaire

De la terre, de l'eau, de l'air et du feu

Dédicace et consécration

Lecture symbolique

La légende fondatrice 

Deuxième partie :

Le prieuré Saint-Jean de Béré à Châteaubriant (44) 

L'église de Saint-They à Cleden (29) 

La cathédrale saint-Samson à Dol-de-Bretagne (35)

La chapelle Sainte-Barbe au Faouët (56)

La chapelle Notre-Dame-des-Trois-Fontaines à Gouëzec (29)

La chapelle des Lieux-Saints à Guémené-Penfao (44)

La chapelle Notre-Dame du Manéguen à Guénin (56) 

La collégiale Saint-Aubin à Guérande (44) 

La basilique Notre-Dame de Bon Secours à Guingamp (22)

L'église Saint-Eloi à Iffendic (35) 

L'église Saint-Pierre et la chapelle Sainte-Agathe à Langon (35)

La chapelle Sainte-Marie dit temple de Lanleff (22)  

L'église saint Melar à Lanmeur (29) 

La chapelle Sainte-Catherine à Lizio (56)

L'église saint Gwenolé à Locquénolé (29)

L'église Notre-Dame de Joie à Merlevenez (56)

La chapelle Saint-Marcellin à Mouais (44)

La chapelle de Prigny aux Moutiers en Retz (44) 

La chapelle Saint-Gonnéry à Plougrescant (22)

La chapelle Saint-Nicodème à Pluméliau (56)

La chapelle Notre-Dame de Trémalo à Pont-Aven (29) 

L'église Sainte-Croix à Quimperlé (29)

L'église Notre-Dame à Rimou (35)

La chapelle Notre-Dame du Haut à Trédaniel (22)

La chapelle Notre-Dame de Cran à Tréffléan (56)

La chapelle des Sept-Saints à Vieux-Marché (22)

L'église Saint-Malo à Yvignac-la-Tour (22)

Conclusion

Glossaire

Bibliographie

 

Index

 

https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/les-portes-sacrees-lieux-saints-de-bretagne-un-livre-initiatique

Voir les commentaires

Publié le par Jean-François Guerry
Les ailes de l'espérance

Les ailes de l'espérance

DEVENIR

 

 

Nous sommes trop souvent, pour ne pas dire tout le temps d’abord dans l’avoir, avant d’être. Quand je dis je veux, je convoite toujours quelque chose un objet, un plaisir. Quand je ne puis plus rien avaler, repus des objets inutiles, des plaisirs passagers éphémères. Soudain je désire, pourquoi, comment, pour qui, c’est d’abord pour moi moi seul, je suis encore et toujours dans le Je sans tu et sans nous.

Quand mon vocabulaire évolue avec le temps, que Je me surprends à dire plus souvent Tu et Nous, je suis mort à quelque chose et je viens de naître au partage.

Je viens d’apprendre à donner, je suis sur la voie du cœur qui me conduit à l’essentiel.

« Quand tu te donnes tu perçois plus que tu ne donnes, car tu n’étais rien et tu deviens. » Antoine de Saint Exupéry.

 À l’instant où résonnent les trois coups de maillet, à l’instant où le bandeau qui cachait nos yeux tombe. À cet instant nous voyons encore avec nos yeux, ce n’est que bien plus tard que l’on ne s’apercevra :

« Qu’on ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. »

                                    Antoine de Saint-Exupéry.

 

                                                              Jean-François Guerry.

DEVENIR

ABONNEZ-VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE S’INSCRIRE A LA NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

 

 

DÉSABONNEMENT SUR SIMPLE DEMANDE SUR LE SITE OU À L’ADRESSE MAIL : courrierlafmaucoeur@gmail.com

Voir les commentaires

Publié le par Pierre Dac.
L'Os à Moelle du Vendredi 12 mai 1939 Extraits

L’Os à Moelle du Vendredi 12 mai 1939 Morceaux choisis.

Vous vous interrogez comme moi pourquoi cette rubrique décalée, humoristique, dérisoire et déridante, ce qui n’a rien à voir avec votre dentiste. Simplement parce que j’aime l’humour loufoque du Frère Pierre Dac, qui fût un grand résistant, je milite pour sa reconnaissance et pense qu’il a sa place aussi au Panthéon.

                                            Jean-François Guerry.

Décret-Loi de la semaine.

A dater de samedi prochain et jusqu’au retour des hirondelles, le sens unique est institué entre Paris et Pézenas, aussi bien par la route que par les airs et la voie ferrée. Cette mesure, toutefois, ne concerne pas les piétons qui pourront circuler dans les deux sens, à condition d’avoir les cheveux en brosse et les genoux pointus. Tout contrevenant sera immédiatement déféré devant les tribunaux compétents et passible de peines allant de l’emprisonnement perpétuel à l’amputation de l’oreille gauche.

                                                     Cousine Synovie.

La grande pitié de l’essuie-glace.

Poème à base de complainte.

Plaignons fort

Le triste sort

De l’essuie-glace

Qui va et vient,

Repart, revient

A la même place

Gauche droite, droite gauche

Droite gauche, gauche droite,

Métronome de la pluie

Qui marque les temps

Du mauvais temps

Étrange destin

Que le sien !

Ah ! Plaignons fort

Le triste sort

De l’essuie-glace !

Sans nul autre espoir

Que de voir

Une glace

Sans tain

Ni fin,

Il va, il vient.

Il vient, il va,

Il essuie

Les larmes de pluie,

Que pleure ce carreau

Qui n’est même pas un as,

Hélas !

Plaignons bien fort

Le triste sort

De l’essuie-glace…

                  Pierre Dac (D’après Euripide)

Acheteurs, Attention !

L’administration des poids et mesures met en garde le public contre les agissements de certains commerçants peu scrupuleux qui mettent en circulation de faux pois de senteur. Ces faux pois se différencient des vrais par leur aspect vrai qui est faux.

Petites Annonces

Leçons : Professeur bègue donne répétitions…répétées.

 

Avis et Correspondances : Aglaé, reviens vite, ça commence à sentir le brûlé et j’peux pas ouvrir le four.

 

Occasion : Chaussepied double, très pratique, pour personne très pressées.

L'Os à Moelle du Vendredi 12 mai 1939 Extraits

ABONNEZ-VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE S’INSCRIRE A LA NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

 

 

DÉSABONNEMENT SUR SIMPLE DEMANDE SUR LE SITE OU À L’ADRESSE MAIL : courrierlafmaucoeur@gmail.com

Voir les commentaires

Publié le par Jean-François Guerry
LA QUÊTE

LA QUÊTE.

 

Que cherchons-nous et pourquoi ? Une certaine reliance avec ce qui nous dépasse, cette recherche qui part du monde visible, accessible par nos sens nous conduit vers l’invisible accessible par l’esprit en quête de plénitude, de sagesse. Cela dépasse toutes les recherches ou les savoirs intellectuels et académiques raisonnables. Cette intuition d’une force qui agit à la fois sur nous et en nous, ne peut s’exercer efficacement qu’après avoir fait le vide en soi, pour accueillir être prêt. La Franc-Maçonnerie prépare, forme, met en condition, nous avons la méthode il ne reste qu’à faire. C’est la quête de la parole, du souffle, certains appellent cela quête de la sagesse, de la Vérité, de la Lumière, y a t’il des mots pour définir cette quête. Ou est-ce dans le silence infini que se trouve la Sagesse. Dans la quête d’un principe universel qui réunit tous les hommes dans une grande fraternité qui seule apporte la joie dans les cœurs.

                                                      Jean-François Guerry.

« Quand nous avons dépassé les savoirs, alors nous avons la connaissance. La raison fût une aide ; la raison est l’entrave. »

                                                                Sri Aurobindo

LA QUÊTE

ABONNEZ-VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE S’INSCRIRE A LA NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

 

 

DÉSABONNEMENT SUR SIMPLE DEMANDE SUR LE SITE OU À L’ADRESSE MAIL : courrierlafmaucoeur@gmail.com

Voir les commentaires

Publié le par Jean-François Guerry
Stoïques sur l'une et l'autre colonne

Stoïques sur l'une et l'autre colonne

FRANC-MAÇON ET STOÏCIEN ?

 

Le Franc-maçon associe l’humilité de ses savoirs à son désir de la Connaissance, il recherche à combler le vide pour atteindre l’inaccessible plénitude, la réalisation de son unité. Il travaille avec la Force qui est en lui pour humblement poser sa pierre polie dans le Temple matériel du monde visible, mais aussi et surtout pour construire son Temple spirituel, pour être lui-même un Temple de l’esprit.

Les stoïciens de l’antiquité avaient initié cette méthode, à l’instar d’Épictète l’esclave affranchi qui continua à servir son maître, de Sénèque le politicien précepteur de Néron, de Marc Aurèle l’empereur philosophe, un triangle d’amoureux du bien et des vertus qui auraient êtres fondateurs d’une loge maçonnique. Des hommes libres de leurs paroles et de leurs actes, préférant l’exil à la compromission comme Sénèque, des hommes riches et pauvres mais vertueux, figures de la sagesse de leur époque.

Élément de leur corpus pédagogique : pour mettre de la distance entre nos émotions afin de pouvoir  résister aux moments difficiles de la vie, il faut lire et relire par exemple Les Consolations de Sénèque pour apprendre à dominer ses souffrances grâce à la raison et aussi la parole, apprendre à parler de nos souffrances. Il faut relire aussi Les Lettres à Lucilius lettres testamentaires rédigées à la fin de sa vie pour un ami fidèle.

Les stoïciens, à l’inverse des épicuriens qui font retraite dans leur jardin, participent à la vie de la cité qu’ils veulent servir et améliorer.

Comment passer du désir à la pratique, de la théorie à la pratique ? En s’exerçant au bien moral, recherche essentielle unique qui vaille pour les stoïciens. Il faut donc pratiquer des « exercices spirituels », ce que les maçons appellent des travaux de Loge. Ainsi Épictète recommandait de se faire son propre jugement sans préjugés, juger les choses telles quelles sont et non telles qu’elles peuvent nous apparaître, ce qui suppose la maîtrise de nos émotions de nos passions. Non pas, renoncer aux émotions qui viennent du cœur, ni aux passions saines. Agir ici et maintenant dans ce monde, sans être seulement préoccupé du salut de son âme. C’est la recherche de l’harmonie, de l’apaisement de l’âme des stoïciens l’ataraxie.

Comment tenir bon

Soigner son âme et son corps pour pouvoir agir pour le bien moral, se préparer au meilleur et au pire, il sera plus facile d’accepter les souffrances contre lesquelles on ne peut rien.

Faire que sa vie soit utile aux siens, à la cité, convertir son regard c’est une initiation, une révolution lente et calme que stoïciens et maçons partagent. La réussite n’est pas toujours au rendez-vous, ainsi Marc Aurèle n’a pas réussi à abolir l’esclavage, il a modestement amélioré leur vie, adoucit leur condition. Marc Aurèle, a aussi comme nous tous sa part d’ombre, il a persécuté les chrétiens, persuadé que « cette secte » (Définition qui doit comprise dans le contexte de l’époque) allait contre les intérêts de l’empire (Cf Ernest Renan et son Marc Aurèle), par la suite la religion chrétienne deviendra religion d’état à Rome, les chrétiens persécutant à leur tour les autres religions.

D’une manière générale les stoïciens voulaient un traitement égal pour tous les hommes, les maçons aussi : Faire aux autres ce que l’on voudrait qu’il nous fût fait. Les stoïciens nous demandent de nous concentrer sur ce que nous pouvons faire, sur ce qui dépend de nous. (Cf Manuel d’Épictète). Ils donnaient aux dieux, à Dieu le nom de nature ou de bien moral, si les Épicuriens pensent que les dieux n’agissent pas sur les hommes, les stoïciens reconnaissent eux la participation des dieux dans les réussites et les échecs de la cité (Pour approfondir les deux thèses lire Cicéron la Nature des dieux traduction, introduction de Clara Auvray-Assayas Éditions Les Belles Lettres 2020).

Les stoïciens avaient ils l’intuition d’un Dieu intérieur à l’homme, d’une Force, d’une Lumière présente dans l’homme, une transcendance dans l’immanence ?

Comment les stoïciens envisageaient ils de « réussir leur vie » ? De la rendre la meilleure possible, par des exercices quotidiens, qui soient à la fois Praxis et Théoria. Des Exercices Spirituels bien développés par Pierre Hadot dans une thèse qui a été pour lui le travail emblématique de sa philosophie. Il y a une analogie entre ces « Exercices Spirituels » et la méthode maçonnique, les travaux maçonniques, dont les enseignements doivent êtres propagés en dehors des temples. Examens de conscience permanents, pour une élévation constante de notre conscience, ces exercices spirituels deviennent des exercices existentiels. Ces exercices, ses interrogations sur le bien qu’il avait fait chaque jour, Marc Aurèle en faisait le point chaque jour. Il les écrivait dans ses Pensées pour soi-même. C’était pour Marc Aurèle faire son devoir, ce Devoir qu’il est parfois plus facile de faire que de comprendre ou connaître.

Être capable de réagir constamment sans culpabilité mais avec conscience sur tout le bien que l’on pas pu faire et s’efforcer de se perfectionner ; travail réserver à une élite intellectuelle, non pas il s’agit là de l’intelligence du cœur.

Stoïcisme l'art de l'esquive ?

Chacun peut élever son regard, prendre un peu de hauteur sans dédain mais par soif de connaissance spirituelle. Non pas non plus souhaité un excès de purification en restant à sa place, conscient de sa condition humaine. On connaît la philautie de la purification et de sa dictature qui élimine alors que les stoïciens et les Francs-maçons veulent réunir tous les hommes dans leurs différences, en toute fraternité. L’amélioration de la société n’est surtout la recherche d’une pureté totale !

Francs-maçons et stoïciens partagent la croyance en une providence, un ordre rationnel de l’Univers, un ordre après le chaos auquel ils travaillent. Ils associent Foi et Raison l’une et l’autre ne s’excluant pas. Ils sont persuadés que l’homme peut agir sur ses passions, préférer les vertus aux vices, réunir les contraires, à la recherche de l’harmonie. Le Franc-maçon en mouvement par son initiation est sur ce chemin, il est dans le désir de la contemplation de l’Un, ne serait-ce qu’un moment au cours de sa vie et peut-être au terme de sa vie aux portes de l’éternel Orient. En s’améliorant du mieux qu’il peut, en essayant de réaliser la plénitude de son unité, d’être Un, de passer de l’individuel à l’universel dans un monde un peu meilleur, un monde rendu plus harmonieux grâce au travail de tous, unis dans l’amour fraternel.

                                    Jean-François Guerry.

LE BLOG OÙ IL FAUT VOUS ABONNER

http://sentimentoceanique.blog

 
De cœur et de souffle

jdumonteilmecom

Mai 4

Joie dans les cœurs. Le cœur comme la vie. La vie qui bat et palpite. Pour quoi, pour qui ? Pour la vie qui va, qui vit. À la fois l’intime, dans le secret du cœur, taiseux en notre for intérieur, et aussi ce cœur qui bondit, s’émeut et toujours répond à l’univers et s’y accorde. Sursum corda ! Hauts les cœurs ! Ne jamais perdre cœur, cœur-courage. Toujours l’élan vital à partir de cet organe caché, niché au sein de la créature. Comme le noyau ou la graine contiennent la promesse du fruit. 

Organe et symbole, ce cœur, l’autre mot de l’âme, qui ne va pas sans le don, la générosité. On ne peut manquer de cœur. De bon cœur auquel, toujours, s’associe la joie. Cœur brûlant de la promesse. Tout est affaire de cœur. Source de l’amour, de toutes les amours, des plus charnelles et érotiques, aux plus gratuites et charitables. Car ce cœur si personnel, si individuel, ne sait pas, ne peut pas, battre qu’à son unique profit. Son battement est diapason et métronome, à la recherche de l’accord parfait et du rythme universel. 

À cœur perdu… Le cœur n’est rien sans le souffle. Invitation sans cesse renouvelée à la respiration du monde et l’aventure cosmique, sans laquelle ce cœur n’est rien qu’un muscle inutile. Mais pourquoi ? Pourquoi, toi qui vivais si fort, de battre ton cœur s’est-il arrêté ? Vous que j’aimais, j’entends toujours l’écho de votre cœur battant dans l’éternelle et fragile concorde qui nous lie. Cordialement, nous étions dans la joie. Joie dans les cœurs, je me souviens. 

 
Commentaire
 
Tip icon image Vous pouvez également répondre à cet e-mail pour laisser un commentaire.
Propulsé par WordPress.com
FRANC-MAÇON ET OÙ STOÏCIEN ?

ABONNEZ-VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE S’INSCRIRE A LA NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

 

 

DÉSABONNEMENT SUR SIMPLE DEMANDE SUR LE SITE OU À L’ADRESSE MAIL : courrierlafmaucoeur@gmail.com

Voir les commentaires

Publié le par Jean-François Guerry
L'AMOUR, la Liberté, l'Autre.

L’AMOUR, LA LIBERTÉ, L’AUTRE

 

On n’épuisera jamais l’amour, il est infini, il ne meurt jamais. Il n’y a pas de Liberté sans l’amour, il n’y a pas d’autre sans l’amour. La polysémie du mot est si grande qu’elle permet de remplir l’espace, le temps, la vie. Toutes les formes d’amour enrichissent notre chemin de vie. Les Grecs ont donné à ce mot sa grandeur au travers de ses formes diverses chaque mot correspondant à une forme d’amour, la langue française lui a donné des adjectifs sans doute dans un souci d’unité. Les Sœurs et les Frères ont faits de l’Amour Fraternel la marque de la Franc-Maçonnerie.

Aphrodite

Eros, l’amour passion est le fils de la déesse Aphrodite qui incarne l’Amour au sens le plus large possible et la procréation elle est Isthar en Mésopotamie, Vénus à Rome. Aphrodite c’est le Feu qui régénère toutes choses son premier mari est Héphaïstos, le Vulcain des Romains, ancêtre de Tubalcain, du Maître de forge expert en métaux Hiram. Son deuxième mari est Arès le dieu de la guerre qui effraie les mortels et les immortels, son troisième mari est Hermès fils de Zeus messager des dieux. Son quatrième mari Poséidon fait trembler la terre et lève les tempêtes, son cinquième mari Dionysos dieu du vin de la connaissance. On peut dire qu’Aphrodite ne manquait pas d’amour à donner qu’elle avait une grande largesse de cœur.

Eros et Agape

Pas étonnant que son fils Eros fût le maître de la fertilité, qu’il fût irrationnel et imprévisible, impulsif. De nos jours il a perdu de sa force il est maîtrisé par les réseaux sociaux, les sites de rencontres, il est presque devenu rationnel. Eros a rangé ses flèches sa nouvelle arme est la souris de l’ordinateur !

Philia l’amour amitié elle est la reine des réseaux sociaux, chacun revendique un nombre considérable d’amis (es), comment peuvent-ils les aimer tous, il est vrai qu’ils sont virtuels ! Philia n’est plus cet amour amitié, force est de constater qu’il succombe de plus en plus à l’amour Eros ou à la cancel culture.

Storgê, l’amour familial celui qui fait le lien entre la mère, le père et leurs enfants reste bien présent même dans les familles décomposées puis recomposées. C’est un amour sans choix, on a la famille que l’on a. Storgê, Philia et Eros se métissent parfois au cours de notre vie.

Ludus, le petit amour tout doux est celui de la « lune de miel », il est l’ami des jeunes gens, il deviendra avec le temps Eros et Philia.

Pragma, est l’amour des aristochats, plus des aristos d’ailleurs que des chats. Il aussi l’amour des traders et des comptables, l’amour qui compte avant de se donner, il cherche surtout à recevoir. Pragma est sans surprise, tout est arrangé et prévu, c’est un amour contraint, un amour contrat avec le temps Pragma s’embellit peu, il annonce l’amour Philautia.

Philautia, c’est l’amour de soi, un amour rusé qui se présente avec l’apparence de l’amour il est un amour égoïste. Philautia exacerbe l’ego le réveille. Si l’on voit le verre à moitié plein l’amour de soi peut conduire à l’amour des autres.

L’Amour Platonique, lui s’est dilué aujourd’hui dans l’amour Philia le romantisme a disparu dans « les feux de l’amour ! »

L’Amour Agapae, est le plus bel Amour, il couronne tous les autres, c’est l’Amour total, celui des autres, de la nature, des dieux, de Dieu, des Vertus, du bien Moral, c’est l’Amour Charité, l’Amour que les Sœurs et les Frères ont associé à leur foi et à l’espérance. C’est l’Amour qui libère, rend libre, l’Amour de son proche, de son lointain, de sa Sœur de son Frère. C’est l’Amour sans pourquoi, comme celui de la Rose, c’est le cœur de l’Amour.

 

                                            Jean-François Guerry.

 

« (…) Aimez-vous l’un l’autre, mais ne faites pas de l’amour une alliance qui vous enchaine l’un à l’autre.

Que l’amour soit plutôt une mer qui se laisse bercer entre vos âmes, de rivage en rivages.

Emplissez chacun la coupe de l’autre, mais ne buvez pas à une seule et même coupe.

Partagez votre pain, mais du même morceau ne mangez point.

Dans la joie chantez et dansez ensemble, mais que chacun de vous soit seul, comme chacune des cordes du Luth est seule alors qu’elles frémissent toutes sur la même mélodie.

Offrez l’un à l’autre votre cœur, mais sans en devenir le possesseur.

Car seule la main de la Vie peut contenir vos cœurs.

Et dressez-vous côte à côte mais pas trop près.

Car les piliers qui soutiennent le temple se dressent séparés.

Et le chêne ne s’élève point à l’ombre du cyprès. »

 

Khalil Gibran – Le Prophète – Extrait Page 21- Collection « J’ai lu »- Traduction et commentaire par Jean-Pierre Dahdah.

Khalil Gibran

Khalil Gibran

L'AMOUR, la Liberté, l'Autre.
L'AMOUR, la Liberté, l'Autre.

ABONNEZ-VOUS EN DÉPOSANT UNE ADRESSE MAIL DANS LA FENÈTRE S’INSCRIRE A LA NEWSLETTER. (Gratuit)

 

 

Pour les Abonnés : Il est possible de recevoir gratuitement les textes des articles au format Word en écrivant à l’adresse suivante :

 

courrierlafmaucoeur@gmail.com

 

 

Info : le blog respecte la loi RGPD

 

www.lafrancmaconnerieaucoeur.com

 

 

DÉSABONNEMENT SUR SIMPLE DEMANDE SUR LE SITE OU À L’ADRESSE MAIL : courrierlafmaucoeur@gmail.com

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>