Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois
LES BARBARES

LES BARBARES

LE RETOUR DE LA BARBARIE

 

L’homme est t’il bon par nature, ou préfère t’il le mal ? Deux théories qui s’affrontent. Saint Paul pensait : « Je fais le mal que je hais et je ne fais pas le bien que j’aime. » Jean-Jacques Rousseau pense que l’homme est naturellement bon ou plutôt que l’homme à l’état naturel est bon et que c’est la société qui le corrompt : « Je voudrais qu’on choisit tellement les sociétés d’un jeune homme qu’il pensât bien de ceux qui vivent avec lui, et qu’on lui apprit à si bien connaître le monde, qu’il pensât mal de tout ce qui s’y fait. Qu’il sache que l’homme est naturellement bon. »

Franc-Maçon optimiste je pencherais vers la théorie de Rousseau, en nuançant son propos, l’homme contient en lui à la fois la Lumière et l’ombre, il est par nature perfectible à lui d’admettre sa part d’ombre et de faire grossir sa part de bien. Quant à la société elle est le lieu privilégié de son développement, il doit y trouver sa place au service des autres.

 

L’histoire nous démontre que les sociétés les moins développées étaient composées de barbares. Un système de clans radical, une forme d ‘égalité réservée, contrainte, rétrécie, un communautarisme.

A l’heure ou l’on constate le retour de l’intolérance, des extrémismes donc de la barbarie, comment lutter pour le triomphe de la Justice. En maniant l’Équerre et le Compas, en tournant son regard vers l’humanisme et la spiritualité. L’élévation de l’esprit, la conscience de l’universel sont les armes contre ces nouvelles barbaries.

 

Ces nouvelles barbaries sont l’intégrisme religieux et le rationalisme exacerbé par la domination de l’homme, le veau d’or de la matérialité. Le rationalisme a conduit aux génocides modernes, les excès du communautarisme sont un risque de génocide ethnique, l’homme se transforme alors en un bourreau pour ceux qui ne sont pas de son clan.

 

Il nous reste à entrer en résistance, à élever la spiritualité de l’individuel au collectif, il nous reste à mettre l’universel au cœur de tous les hommes, à renoncer au cloisonnement, au rejet des différences. Mais il nous faut aussi le courage de regarder en face les nouveaux barbares pour les combattre, nous ne pouvons nous contenter des formules récurrentes qui peu à peu vident le sens et la force de notre combat. Il ne faut pas qu’honorer les victimes et se retrancher derrière des formules toutes faites « le risque zéro n’existe pas. » Elles font le lit de notre soumission aux forces du mal, qui sont en nous et dans la société. Nous avons notre part de responsabilité, l’élévation spirituelle est donc notre espérance.

 

JF.

 

Pour aller plus loin : Barbares le retour de Vincent Aucate de Desclée de Bronwer 2016.

LE RETOUR DE LA BARBARIE

BARBARES LE RETOUR de Vincent Aucate chez Desclée de Bronwer 2016.

L'islamisme marque le retour de la barbarie, et ceci dans une dynamique croissante après le 11 septembre. Nous avons vaincu les barbares d'autrefois : saurons-nous vaincre ceux d'aujourd'hui ? Ils ne sont plus les marginaux de jadis, car ils viennent du coeur de nos sociétés modernes. Barbarie et civilisation seraient-elles deux images en miroir ? De fait, leurs frontières se sont estompées. Des Occidentaux éduqués partent désormais combattre dans les rangs des terroristes.
Depuis la naissance des grandes civilisations, les hordes qui vivaient dans les steppes ou les forêts ont massacré et pillé villes et villages. La ressemblance entre ces barbares d'autrefois (Hyksos, Scythes, Goths, Vandales ou Mongols) et les djihadistes d'aujourd'hui est frappante. Mais une nuance s'impose : alors que tous ces peuples, errants ou sédentaires, n'avaient d'autre choix que la guerre, les partisans de Daesh ou d'Al Qaida ont fait ce choix individuellement et ils justifient leurs crimes.
Que l'islam soit le terreau de l'islamisme n'explique pas tout. Nos civilisations ont toujours cultivé une barbarie intérieure, plus ou moins refoulée selon les époques. Ce phénomène a culminé avec les barbaries d'État au XXe siècle. Il prend aujourd'hui un nouveau visage. Il ne suffira donc pas de vaincre militairement cet adversaire. Ce dernier n'est que le symptôme d'un mal plus profond, dont il nous faut chercher les causes. Nous pourrons alors peut-être lui trouver un remède.

Voir les commentaires

Publié le par Jacques Viallebesset

Cet article est reposté depuis L'atelier des Poètes - par Jacques Viallebesset.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LAMARTINE

LAMARTINE

 

LA REPUBLIQUE ET LAMARTINE.

 

Lamartine poète, romancier fut aussi un homme politique de premier plan. Son engagement pour la défense République et la devise Républicaine est souvent oublié, de même que son militantisme pour l’abolition de l’esclavage, c’était un ferme partisan de la non violence jusqu’à la défense des animaux il était pour le végétarisme. Ses combats conservent donc toute leur valeur de nos jours.

Dans ses œuvres il expose une pensée sociale teintée de religion, tout en refusant de croire aux miracles. Je retiendrais parmi ses œuvres « Le Voyage en Orient » considéré comme le chef d’œuvre du récit de voyage, qui le rapproche de Gérard de Nerval lui aussi inspiré par l’Orient.

 

En cette journée électorale je vous livre le discours que Lamartine adressa à ses presque Frères en mars 1848 et retrouvé dans le livre d’Emmanuel Pierrat : « Les FRANCS-MACONS ET LE POUVOIR » paru chez First Editions.

 

« Je n’ai pas l’honneur de savoir la langue particulière que vous parlez, je n’ai jamais eu dans ma vie l’occasion d’être affilié à aucune Loge. Je vous parlerai donc, pour ainsi dire, une langue étrangère en vous remerciant.

 

Cependant je sais assez de l’histoire de la Franc-Maçonnerie pour être convaincu que c’est du fond de vos Loges que sont émanés, d’abord dans l’ombre, puis dans le demi-jour, et enfin en pleine lumière, les sentiments qui ont fini par faire la sublime explosion dont nous avons été témoins en 1790 et dont le peuple de Paris vient de donner au monde la seconde et j’espère dernière représentation. Il y a peu de jours.

 

Ces sentiments de Fraternité, de Liberté, d’Egalité, qui sont l’évangile de la raison humaine, ont été laborieusement, quelquefois courageusement scrutés, propagés, professés par vous dans les enceintes particulières où vous renfermiez jusqu’ici votre philosophie sublime.

 

Ces sentiments, qui avaient dû se cacher, peuvent maintenant se proclamer au grand jour ; leur propagation sera d’autant plus persistante qu’ils se répandront de toutes les bouches, et qu’ils répandront sur la nation tout entière sans qu’on ait besoin de les dissimuler sous des symboles quelconques.

 

La raison n’a plus besoin de symboles ; elle est aujourd’hui le soleil sans nuages ; vos yeux sont assez forts pour le fixer, et si vous gardez encore quelques années ces drapeaux, ces signes de liberté, d’égalité, de travail, avec lesquels vous vous présentez devant nous, vous ne les garderez plus comme une nécessité, vous les garderez comme un fidèle et glorieux souvenir des travaux que la Franc-Maçonnerie a supporté dans les temps difficiles, et dont elle présente maintenant le témoignage au genre humain.

 

Encore un seul mot, messieurs :

Je disais tout à l’heure que je ne savais pas parler le langage de la Franc-Maçonnerie, mais je sais parler comme vous cette grande langue du peuple que le peuple a si noblement parlée pour nous pendant ces trois jours.

 

Je vous remercie, non pas au nom du gouvernement provisoire de la République, qui n’est qu’une émanation passagère, fugitive et désintéressée, qui n’est qu’une émanation du peuple, qui n’a d’autre droit que celui de son dévouement et de la circonstance de vous parler comme gouvernement ; mais je vous remercie au nom de ce grand peuple qui a rendu à la France et le monde témoins des vertus, du courage, de la modération et de l’humanité qu’il a puisés dans vos principes, devenus ceux de la République française. »

 

Alphonse, Marie, Louis Prat de Lamartine.

LA REPUBLIQUE

LA REPUBLIQUE

ERRATUM : Dans l’article d’hier Socrate reviens il fallait lire bien sûr que Socrate est né environ 2500 Avant JC et non 1500 ans merci d’accepter mes excuses.

JF.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
SOCRATE REVIENS ! REVIENS !

SOCRATE REVIENS ! REVIENS !

 

Ce jeudi le Blog a fait paraître un texte sur Socrate d’un auteur anonyme proposé par Claudius fidèle contributeur. Il a tenu a faire un commentaire sur ce texte, je le soumet à votre réflexion.

 

JF.

 

L’article de jeudi :

http://www.lafrancmaconnerieaucoeur.com/

2017/04/socrate-au-secours-d-hiram.html

 



Mes FF:. et Sœurs :. un texte sur l’œuvre de Socrate vous est présenté
sur ce blog, , il y a 1500 ans, Socrate se battait pour éclairer les
Grecs sur tous les travers d'une Société, il fera don de sa vie en une
mission, celle de la rendre exemplaire en privilégiant la vertu, le
désintéressement, la maîtrise de soi, la sagesse, il a voulu changer les
mentalités, convertir les gens dans leur esprit, les convertir dans leur
intelligence.

Quelle similitude aujourd'hui dans notre monde de modernité, nous
constatons que la mentalité humaine a gardé les mêmes imperfections.

Dimanche, 11 candidats se présentent pour que l'un d'eux puisse parvenir
à être désigné comme Président de la République et diriger la France,
pays au passé prestigieux, personnellement ,je suis resté sur ma Faim à
l'évocation de leurs projets à gérer la France et son peuple, l'ancien
et le nouveau par le mixage suite à une immigration massive,
multiculturelle , totalement inadaptée tant linguistique qu'aux
traditions religieuses différentes des nôtres qu'ils importent dans
leurs valises.

Nous sommes confrontés à vivre simultanément une époque de progrès
technique et scientifique continu et de régression intellectuelle et
culturelle. Nous sommes entrés dans une crise de civilisation, ou le
bien-être matériel ne produit pas forcément le bien-vivre où la soif de
profits pour certains est hégémonique, ce qui entraine pour la masse
des plus faibles, l'insatisfaction, les rancœurs ,les frustrations, les
révoltes présentes et à venir, non seulement pour notre Pays mais pour
toute la planète.

Notre Société est en voie d'être automatisée, ce qui lui fait perdre le
sens de l'humain. La destruction de nombreux métiers est en route, à
titre d'exemple je viens de passer un scanner, j'ai pu converser avec le
radiologue, devant son écran de merveilleuse images du cerveau, lui
permettaient d'affiner en profondeur son diagnostic. Surprise, avec son
magnétophone, il dictait à son imprimante ses attendus, laquelle par
reconnaissance vocale, rédigeait son texte !!!! Il me disait ne plus
avoir besoin d'une secrétaire, seule la réceptionniste centralisait le
compte rendu.

Nous , les Maçons, devons préserver nos valeurs, nos rites, notre sens
de la fraternité, continuer dans nos loges à privilégier ce partage des
différences, à développer et parfaire par nos travaux le quotient
intellectuel de chacun d'entre nous, se souvenir que nous sommes des
bâtisseurs, que nous avons des mains, outils merveilleux, qui permettent
l'innovation du futur
, qu'elles seront toujours imbattables, face à l'intelligence
artificielle et les robots.
C'est à nous d'émerger sur les parvis, pour le meilleur afin d'éviter le
pire.
Claudius.

SOCRATE REVIENS ! REVIENS !

HUMOUR !

 

Claudius l’empereur Romain ne fit pas que Claudiquer il fût aussi un réformateur et un auteur prolifique.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LA FRANC-MACONNERIE TRANSFORME L'HOMME  ?

LA FRANC-MACONNERIE TRANSFORME L’HOMME !

 

A la veille d’un choix politique pour l’avenir de notre société. Il convient de s’interroger sur l’avenir de l’homme et de nos enfants en particulier. Ma réflexion construite avec le prisme de l’initiation Maçonnique et ma croyance dans le Grand Architecte de l’Univers prétend néanmoins a tendre avec modestie vers l’universel.

 

La laïcité particularité de notre société Française, je dirais dans sa forme « raisonnable », prétend à nous faire vivre ensemble, elle se veut protectrice de la Liberté de croire, de ne pas croire ou d’être agnostique. Malheureusement cette laïcité exacerbée est de plus en plus instrumentalisée par les combattants des religions, régressant ainsi vers un combat dépassé, le plus souvent d’ailleurs méconnus de nos contemporains.

Cet extrémisme laïque agrège le spirituel au religieux, et étouffe l’expansion de la spiritualité le désir d’élévation de l’homme pour sortir de la barbarie.

Quand elle prend la forme d’une inquisition, elle rejette les différences et aboutit à une forme de déshumanisation, elle fait aussi le lit a un scepticisme radical, ferment du Nihilisme cette négation de toutes les croyances et de toutes les valeurs. Bien entendu comme je l’ai précisé il s’agit d’une laïcité extrême, une sorte intégrisme.

 

Le Transhumanisme doctrine de l’amélioration de l’homme est la forme moderne du Nihilisme. Sous couvert de faire profiter à l’homme de toutes les technologies pour son bien être. Cet homme amélioré, est un homme hybride, mi homme mi machine capable de dominer la souffrance, la mort il deviendra un homme Dieu.

 

Notre société, individualiste, rationaliste, matérialiste, accueille ce Transhumanisme comme un bienfait, une nouvelle Liberté pour l’homme ou du moins pour ceux qui en seront les adeptes et auront les moyens financiers d’accéder à ces techniques. Cette nouvelle forme de radicalité rejette toute contrainte de la société sur l’individu et refuse tout absolu, religieux, métaphysique, moral ou politique, qui réunissent les hommes dans la cité. L’homme est Dieu !

 

Cet homme machine, cet homme Dieu, nourrit aux algorithmes, ubérisé, sera t’il encore un homme, si les Lumières de son esprit disparaissent dans les puces électroniques implantées dans sa chair ou ses prothèses ?

Ce concept de l’homme mi machine, mi Dieu est un terreau favorable pour les extrémistes religieux, transformés en inquisiteurs, rejetant en bloc les progrès techniques pour sombrer dans l’obscurantisme, paradoxe ces terroristes de l’esprit sont financés par les pétrodollars des états les plus matérialistes.

 

La Franc-Maçonnerie propose une autre voie d’amélioration de l’homme, dans ses Loges on apprend a laisser ses métaux à la porte du temple. A être l’ami de l’homme, a reconnaître sa condition, sa perfectibilité, et pratiquer une saine et juste tolérance, pour pouvoir vivre ensemble. Avoir constamment à l’esprit « que ce qui est en haut est semblable à ce qui est en bas ». Le Franc-maçon ne cherche pas a être un homme Dieu, mais simplement un homme, il connaît la force, mais il sait qu’elle n’est rien sans la Beauté et la Sagesse de l’Amour Fraternel.

 

JF.

NO COMMENT
NO COMMENT

NO COMMENT

ACTUALITES

LA FRANC-MACONNERIE TRANSFORME L'HOMME  ?

 

VU SUR LE BLOG - GADLU INFO

 

Communiqué du Collectif Laïque, du 14 avril 2017 – À propos des régimes dérogatoires en Alsace et en Moselle

Le Collectif des associations laïques signataires dénonce les atteintes récentes au principe républicain de laïcité et l’usage frauduleux du terme par une partie de l’échiquier politique. La laïcité n’est pas une arme contre une religion particulière. Il s’agit d’un principe d’organisation de la société qui garantit la liberté de conscience, celle de croire et de ne pas croire, l’exercice de tous les cultes dans le respect de l’ordre public. Principe constitutionnel, elle s’exprime notamment par la loi de 1905 qui affirme notamment la séparation des Églises et de l’État, la neutralité des pouvoirs publics et le non financement des cultes par la République.


Le Collectif demande une réelle application de cette loi, mais aussi des lois assurant le caractère laïque de l’enseignement, et ceci sur tout le territoire national, en Alsace, en Moselle et en Outre-Mer.

L’exemple de l’évolution rapide et très positive du Grand-Duché de Luxembourg, dans ce domaine religieux, démontre qu’il est possible de procéder à cette mesure, que les populations comme les responsables religieux y sont prêts.

Le Collectif est, par ailleurs, très attentif aux velléités de contourner la législation et les règles constitutionnelles. Il dénonce notamment des projets d’extension de l’enseignement religieux (toujours obligatoire en Alsace et Moselle) à d’autres cultes que ceux aujourd’hui « reconnus ». De même, il dénonce la volonté du président de la nouvelle région Grand-Est d’étendre, hors de l’Alsace, ses structures institutionnalisées de « dialogue interreligieux » qui contreviennent au principe de séparation.

Le 14 avril 2017

Associations laïques signataires :
Grand Orient De France ; Grande Loge Mixte Universelle ; Observatoire de la Laïcité du Val d’Oise – Forces Laïques ; Laïcité-Liberté ; Confédération Nationale des Associations Familiales Laïques (C.N.A.F.A.L) ; Fédération Nationale des Délégués Départementaux de l’Éducation Nationale (D.D.E.N) ; Comités 1905 Auvergne-Rhônes Alpes ; Comité 1905 de l’Ain ; Libres MarianneS ; Union des familles laïques (UFAL) ; Ligue du droit international des femmes (L.D.I.F) ; Femmes Contre les Intégrismes – FCI ; Regards de Femmes ; Grande Loge Mixte de France ; Observatoire de la Laïcité de Provence


En savoir plus sur http://www.gadlu.info

Un sujet important ? Qui sans nul doute n'apaisera pas notre société, mais a chacun ses combats et tous doivent êtres respectés.

JF. 

LA FRANC-MACONNERIE TRANSFORME L'HOMME  ?
LA FRANC-MACONNERIE TRANSFORME L'HOMME  ?

 

VU SUR LE BLOG HIRAM BE

FRANÇOIS FILLON ET LES FRANCS-MAÇONS

Par Géplu dans Dans la presse

Le Lab politique d’Europe 1 fait état d’une déclaration de François Fillon ce mercredi 19 avril sur TF1 dans l’émission Demain Président. Interrogé par Anne-Claire Coudray et Gilles Bouleau pour savoir s’il prendrait dans son gouvernement des membres de « Sens commun », cette sensibilité très catho issue de la Manif pour tous, François Fillon répond aux journalistes : « Il faut rassembler les Français et pour rassembler les Français, il ne faut ne pas jeter le discrédit sur telle ou telle catégorie. Personne ne me pose la question de savoir s’il y aura des francs-maçons ou s’il y aura des personnalités de telle ou telle obédience philosophique dans mon gouvernement. »

Rassurez-vous. Des francs-maçons, il y en aura certainement – comme dans chaque gouvernement ou presque depuis toujours – au moins un ou deux. Mais le problème est effectivement plutôt de savoir combien il y aurait d’ultras cathos s’il est élu


En savoir plus sur http://www.hiram.be

 

 

Je vous recommande particulièrement la lecture des commentaires.

JF.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LA FRANC-MACONNERIE AGENCE DE VOYAGE

LA FRANC-MACONNERIE AGENCE DE VOYAGE

 

Vous ne trouverez pas de publicité pour cette agence dans vos journaux ni sur internet, et pourtant les voyages sont des invariants initiatiques consubstantiels à l’initiation Maçonnique. Pour ceux qui relient le fondement de la Franc-Maçonnerie aux compagnons bâtisseurs des temples de pierre, les voyages sont une évidence, mais quels voyages ?

 

Pour le Franc-Maçon l’itinéraire et le but se confondent, la découverte du but apparaît en chemin, peu à peu les yeux s’ouvrent, le bandeau et le voile tombent. Pour les Chrétiens « Tous les chemins mènent à Rome » pour les cherchants qui veulent donner du sens à leur vie, il y a plusieurs voies la Franc-Maçonnerie en est une.

 

Le voyage est un désir de changement , une volonté de découverte ou de redécouverte. Dans ce voyage de l’esprit, comme dans les autres, la préparation est déjà une joie, j’ai décidé de me mettre en route, vers moi, vers les autres, quelle belle destination !

J’ai décidé de me libérer des mes habitudes, de mon confort, mon égoïsme. Le pèlerin Maçonnique suivra le Frère Maître des Cérémonies, de l’Occident à l’Orient, de la pâle Lumière de la nuit, jusqu’au feu du plein soleil intérieur.

 

Le conquérant en spiritualité ira jusqu’au fond de sa caverne intérieure, cherchant l’infime Lumière, puiser les forces nécessaires, muni de ce viatique impérissable, il chemine avec ses Frères en regardant les étoiles, son étoile, il prend sa juste place dans le cosmos. Pour ce vagabond de l’esprit pas besoin de G P S, il voit dans le sourire de ses Frères, des hommes qu’il est sur la bonne route. Il sait que le chemin est sinueux, mais aussi que le sommet de la montagne est en vue.

 

Émerveillé par ses visions , il descendra à nouveau le long du fil à plomb, de ce voyage sans fin, de ses voyages saura que le plus beau chemin est celui qui fait battre son cœur, que les plus terres a découvrir sont celles où règne l’Amour Fraternel.

 

JF.

LA FRANC-MACONNERIE AGENCE DE VOYAGE
LA FRANC-MACONNERIE AGENCE DE VOYAGE

Conférence entrée libre par Jean-Claude CAPPELLI Druide dans la lignée de John Toland.

Le thème abordé : l'énigme du Graal. Il s'agit de l'énigme compagnonnique telle que l'évoque Raoul Vergès, avec les tracés que l'on peut retrouver à Tréhorenteuc,aussi bien dans l'église que dans le magnifique ensemble mégalithique du Jardin aux moines.

La Maison des Sources
13, rue de Brocéliande 56430 TREHORENTEUC

lamaisondessources.fr

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
HIRAM CONSTRUCTEUR DU TEMPLE DE SALOMON

HIRAM CONSTRUCTEUR DU TEMPLE DE SALOMON

SOCRATE AU SECOURS D’HIRAM !

 

La Franc-Maçonnerie, l’Art Royal puise ses sources entre autres dans la Philosophie Antique, si la Franc-Maçonnerie n’est pas Philosophie elle n’est pas non plus exempte de Philosophie.

 

Le Philosophe Roi de « Callipolis » la cité idéale de Platon, ne veut pas le pouvoir, pour le pouvoir son désintéressement est au service des citoyens. Cette cité a construire doit-elle être dirigée par l’alliance de la raison et de l’esprit. Ses dirigeants doivent t’ils êtres de la race de ceux qui pratiquent la rectitude de l’équerre et l’ouverture du compas à la recherche de la Vérité, doivent t’ils imaginer de grands projets pour libérer l’homme de l’ignorance et combattre le fanatisme. Seront t’ils assez humbles pour en toute circonstances êtres au service des autres ?

 

Emmanuel Kant qui inspire également la Franc-Maçonnerie dans sa « Paix Perpétuelle. » donne sa manière de voir, sa cité idéale universelle, en refusant les armées permanentes pour lesquelles on ne doit pas contracter des dettes publiques, il recommande un fédéralisme d’états libres enfin son droit cosmopolite est restreint aux conditions de l’hospitalité universelle on est loin de la dictature du mondialisme. Afin de préserver « La Paix Perpétuelle », il demande que les philosophes soient consultés régulièrement utopie ?

 

Je vous laisse maintenant à la lecture du texte sur Socrate transmis par Claudius un fidèle lecteur du Blog, c’est presque de la Franc- Maçonnerie dans le texte, puisse t’il inspirer votre réflexion.

 

JF.

Socrate Ce qui est en haut est comme....

Socrate Ce qui est en haut est comme....

DE SOCRATE

 

«Socrate, le premier, fit descendre la philosophie du ciel, l'introduisit non seulement dans les villes mais jusque dans les maisons, la força de régler la vie, les moeurs, les biens et les maux.»
Cicéron, Tusculanes V, 10.

 

Socrate rejette donc tout ce qui est affirmation gratuite, fausse science, raisonnement falascieux et sophistique. Il y en lui une sorte de voix qui le pousse à chercher le vrai et le bien. C'est même cette voix qui l'empêche de s'occuper de la question politique et il se croit fort heureux de s'en détourner.

L'homme n'est pas méchant volontairement. Il faut enseigner à l'homme la vertu et il se détournera tout naturellement du mal qu'il commet. « Il faut en quelque sorte décentrer l'homme, de le tirer de son orgueil et de sa suffisance, de le faire renoncer à son égocentrisme, pour le placer dans l'universalité de la loi morale». L'homme doit faire essentiellement l'expérience de son ignorance. Il faut enseigner à l'homme ses limites. La maïeutique enseignera à l'homme à se sortir de son mal. Il trouvera la vérité qu'il porte en lui et orientera sa vie vers le bien. Son unique but: apprendre à l'homme à se bien connaître pour arriver ensuite à se bien conduire.

Socrate nous a donc apporté à la philosophie l'amour de la vérité. Il n'a pas fait seulement parler de la vérité, il a donné sa vie pour elle. Il est sans cesse conscient que son savoir n'est rien, comparé au savoir de Dieu, et qu'il ne sait qu'une chose, à savoir qu'il ne sait rien. Pascal reprendra cet enseignement quelque part dans ses Pensées,: « L'ignorance, est le vrai siège de l'homme: il n'y a que les grandes âmes qui, ayant parcouru tout ce que les hommes peuvent savoir, trouvent qu'ils ne savent rien et se rencontrent en cette même ignorance d'où ils étaient partis; mais c'est une ignorance savante qui se connaît».

L'enseignement de Socrate est simple, presque troublant parfois. « Connais tes limites; garde-toi de la démesure qui est le suprême péché et la source de tous les maux, car l'homme oublieux de sa condition mortelle, l'homme qui, à la manière des sages de l'Inde, se croit Dieu, et prétend se passer de l'aide divine, celui-là ne pense pas en homm. Il pèche gravement contre la loi de Dieu, et s'expose à la Némésis (déesse grecque de la vengeance), qui châtie impitoyablement les hommes orgueilleux, immodérés et vains: sache que tu es seulement un homme; contente-toi d'être ce que tu es, sans plus; tout excès est funeste à l'individu, et non pas seulement la richesse, les honneurs et le succès, mais le bonheur, le savoir et la vertu même, lorsqu'on n'en use point avec modération; sache estimer toutes choses à leur juste prix; recherche en tout, non ce qui paraît, mais ce qui est: y a-t-il au monde personne de plus haïssable que celui qui, n'étant pas vertueux, fait semblant de l'être» (Platon, Apologie de Socrate, 29 E).

Socrate, qui sait qui ne sait rien, n'apporte jamais de solutions toutes faites aux questions de ses contemporains. Il sait que la vérité est au coeur de l'homme, qu'il faut des maîtres pour la faire découvrir. La vérité ne doit jamais être imposée du dehors. Elle doit être découverte par celui qui la cherche, car on ne sait vraiment ce qu'on a découvert. Que ce qu'on a parfois redécouvert par soi-même. Apprendre, c'est redécouvrir, c'est chercher ce qui est déjà là et aller vers la vérité, c'est croire qu'elle est déjà là, enfouie dans le plus intime de l'âme.

De plus, il y a une Intelligence divine qui gouverne l'univers. Cette Intelligence divine se trouve aussi dans l'homme. Étant doué d'intelligence, l'homme possède une étincelle de la grande clarté divine qui remplit l'univers. L'âme participe au divin. Le « connais-toi toi-même» nous mène jusque-là: reconnais qu'il y a au fond de toi les traces d'une Intelligence divine qui gouverne l'univers avec une inflexible justice. L'homme peut donc communiquer directement avec Dieu sans passer par l'intermédiaire des cultes de la cité grecque. L'âme est semblable à l'Intelligence divine. L'âme règne en maîtresse sur le corps et l'âme, comme pure intelligence. Elle a la puissance de subsister par elle-même, après la destruction du corps.

Socrate n'est pas étonné cependant de l'aveuglement de hommes au sujet de ces grandes vérités. « Les hommes, s'occupent avec ardeur de choses secondaires, comme la fortune, la réputation, les honneurs, et négligent la seule chose importante, le soin et l'embellissement de leur âme, la sagesse, la vérité» . Ils ne comprennent pas que le soin de l'âme, l'art de se bien conduire, la recherche de la vérité, ne sauraient être laissés au hasard. Chacun sait que pour devenir cordonnier, pilote, médecin, il faut un apprentissage sérieux, des études longues et souventes fois fastidieuses. Et l'on admet pas cela pour l'art le plus important et le plus difficile, celui de bien vivre et de bien se conduire.

Un exemple. Voyant la corruption et la démagogie s'installer à la tête de la cité athénienne, il ne craint pas d'affirmer que la sagesse doit être à la base du gouvernement. Il critique avec une rare virulence, la démocratie d'Athènes, lui reprochant de mettre le premier venu à la tête de l'État. ( En passant, il serait sans doute surpris que ça n'a guère changé !) Le gouvernement doit appartenir aux meilleurs, c'est-à-dire aux plus sages. Dans tous les domaines, la souveraineté de l'intelligence doit être valorisée. Cette critique impitoyable du système politique athénien ne lui aidera pas lors de son procès.

Socrate s'est trouvé vite en contradictions avec les croyances religieuses de la cité. Il invitait les jeunes à ne plus adorer les dieux de pierre, mais à se tourner vers l'Intelligence divine qui les habitait. Il s'est trouvé beaucoup d'ennemis politiques qui ne pouvaient plus tolérer un tel homme sur leur chemin. Socrate est donc condammé par ses pairs en l'an 399. Son acte d'accusation est le suivant:« Socrate est coupable du crime de ne pas reconnaître les dieux de la cité; d'introduire d'autres divinités qui sont nouvelles; il est coupable en outre de corrompre la jeunesse. Peine: la mort.»

Marcel Clément dans son splendide ouvrage Une histoire de l'intelligence, tome I, à la page 97, résume bien mon propos. Il dit: « Témoin de l'homme, de celui qui sait qu'il ne sait rien, présentant le Dieu qui sait tout, Socrate a été, en quelque façon, l'empreinte intelligente de la misère humaine, l'empreinte en creux de ceux qui distinguent assez dans la pénombre, pour savoir que la lumière existe».

Il faudrait à cette civilisation un autre Socrate qui corrompt la jeunesse par ses enseignements, proclame qu'il faut se mettre à la recherche de la vérité, cesser d'adorer les dieux de la cité pour se tourner totalement vers le Dieu d'amour véritable. Si vous le rencontrez quelque part, faites-le moi savoir....et vite !

Anonyme transmis par Claudius.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
L'HUMILITÉ COEUR DE LA SPIRITUALITÉ

L’HUMILITÉ CŒUR DE LA SPIRITUALITÉ.

 

L’humilité est t’elle une simple qualité ou une vertu, je ne sais mais je constate quelle n’est pas à la mode. L’aspiration à la célébrité dans un monde assujettit à la communication, drogué au scoop quotidien fait la part belle aux images, donc l’image que l’on donne de soi a pris plus d’importance que ce que l’on est réellement. Le Narcissisme est de retour.

 

L’Amour enseigné par les Chrétiens nous rappelle que la place des humbles est la véritable richesse, « ceux qui sont ignorés temporairement auront une place près du père. » Ils seront élevés il y a donc une force, une spiritualité, dans l’humilité. « Les Francs-Maçons également amis du pauvre et du Riche pourvus qu’ils soient vertueux. »

Les Frères et les sœurs se reconnaissent comme tels, non pas à l’épaisseur de leur compte en banque, de leur niveau social, de leur origine, ils sont des aristocrates du Cœur. Leur célébrité n’est pas non plus une fausse modestie, qui dissimule l’ambition ou l’orgueil tapis dans l’ombre.

Le Franc-Maçon à souvent frappé à la porte du temple au midi de sa vie, dans le soleil de sa réussite sociale et familiale, au moment qu’il a ressenti le plus propice pour se consacrer aux autres, il apprend a déposer son obole à la vie, pour les autres sans ostentation, en se retirant d’abord en conscience en lui même, dans le secret de son cœur, loin des lumières de la ville. ‘Il complote avec lui-même, il prépare un festin d’Amour pour ses Frères et les oubliés, les déshérités ‘.

 

Le Franc-Maçon est capable de reconnaître ses erreurs, celles qui heurtent les hommes, il connaît ses fragilités, ses défauts, ses limites, il a retiré le bandeau, le voile qui lui dissimule la vérité, il ne se déprécie pas pour autant, il a appris à faire son devoir, à être persévérant dans l’action et fidèle à ses convictions à ce que lui dit sa conscience, il a fait l’examen de soi, le bilan de ses qualités et de ses défauts. Parvenu a s’accepter tel qu’il est il est en paix avec lui-même et peut vivre avec les autres, qui le reconnaissent comme l’un des leurs.

 

Le Franc-Maçon ne se glorifie pas, il connaît l’illusion des hiérarchies d’honneur, il ne se gratifie pas, il a compris la parole de la Bible : « Qu’as-tu que tu n’aies reçu ? » Il n’est pas un petit dieu, il aspire à être un homme véritable ce qui est déjà beaucoup.

 

L’humilité n’est pas un don, c’est un jardin qui se cultive sans cesse, d’où il faut retirer chaque jour les mauvaises herbes, qui apparaissent souvent si belles, comme la flatterie, la gloire passagère, la richesse matérielle.

Le Franc-Maçon sait qu’il a le devoir de se perfectionner sans cesse, sa joie c’est qu’il a conscience que l’homme est perfectible, que les richesses de son cœur sont immenses. Sa récompense c’est de se rapprocher des autres de les aimer pour ce qu’ils sont différents de soi.

 

Les Francs-Maçons, les plus humbles sont sans doute les Sœurs, parce que l’humilité est consubstantielle au cœur des femmes, elle est le cœur de leur spiritualité. Les femmes ont la connaissance suprême de la vie, elles savent donner aux autres, sans ostentation avec douceur et joie.

Pour s’en convaincre il est bon de se rappeler les apophtegmes, ces maximes mémorables des mères du désert, ayant consacrés leur vie à la spiritualité : « De même qu’il est impossible de construire un navire si l’on a pas clou, de même est-il impossible de se sauver sans l’humilité. » ou encore plus dans l’air du temps : « De même qu’il n’est pas possible d’être en même temps une plante et une graine, de même il est impossible, lorsque nous sommes entourés de gloire mondaine, de porter un fruit céleste. »

L’humilité est donc la voie vers la perfection.

 

JF.

 

 

De l’évêque Philosophe sur l’humilité.

 

CLEMENT d’ALEXANDRIE, dans sa première Epître écrit: ( CLE XVI.1, XLVIII.5 ) : « Le Christ appartient aux humbles, non à ceux qui se dressent au-dessus de son troupeau... Quelqu’un apte à exposer la Connaissance... doit être d’autant plus humble qu’il paraît plus grand et chercher l’intérêt commun et non pas le sien en particulier... »

 

Bouddhisme :

 

J’ai entendu que toutes choses sont en possession de la nature de BOUDDHA pourquoi pas moi ?

Le Maître répéta

Les insectes, les animaux, les plantes, les pierres, tous ont la nature de BOUDDHA, et vous, Non !

 

Alors le moine-disciple s’inquiète:

Pourquoi pas moi?

Et le Maître répondit:

Parce que vous me posez la question.

L'HUMILITÉ COEUR DE LA SPIRITUALITÉ

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
RECENSION : CODE SALAMANDRE

RECENSION : CODE SALAMANDRE.

 

La Salamandre : Symbole du feu, vit au milieu des flammes, elle est aussi le symbole de l’Amour qui renaît toujours comme le Phénix.

François Ier avait choisi la Salamandre comme emblème, sa devise : « Nutrisco & Extinguo » (je m’en nourris et je l’éteins). La Salamandre insensible au feu aurait le pouvoir de l’éteindre elle est souvent associée à l’Hermine Bretonne.

 

Il y a plusieurs univers dans le monde de Samuel Delage, cet ingénieur de 39 ans qui a vu le jour sur les bords de Loire enrichis par la renaissance, Samuel Delage étire comme le fleuve son sourire calme, mais il faut découvrir les méandres de sa pensée.

Sur l’eau qui brille au soleil, se reflètent les châteaux, dans la profondeur du Fleuve évolue la Salamandre de Samuel Delage celle qui se régénère dans le feu.

Il nous propose dans un style fluide une visite dans les mystères inscrits dans la pierre de l’emblématique château de Chambord ou se glisse les ombres de François Ier et Léonard de Vinci, son itinéraire nous conduira jusqu’à Reims. Nous sommes à la fin d’un chapitre le moyen âge, et à l’orée du siècle des Lumières. Le roman fait référence aux sciences occultes, l’alchimie, la Cabale, la guématrie, le symbolisme. Il ne manque rien pas même les sentiments du héros Yvan pour Marion sa partenaire de recherches. En toile de fond un sérial Killer dévoué à un mystérieux donneur d’ordre, observe nos deux héros, les deux histoires vont t’elles se rejoindre ?

On ouvre ce roman comme on allume le feu qui s’éteindra peut être qu’à l’ultime page. Samuel Delage, a su mêler l’histoire à l’imaginaire, laissant au lecteur le soin de les distinguer.

 

Ce thriller aux confins de l’ésotérisme est un plaisir pour lecteur amateur de chasse aux trésors, une fois en main ce livre brûlant ne se repose pas.

 

JF.

 

Code Salamandre :

De Samuel Delage Chez Belfond ISBN 978-2-7144-5150-7

Prix 20€ - 308 Pages

 

 

 

Biographie.

 

Né le 4 juin 1978 à Angers, Samuel Delage, est auteur de romans à suspense et ingénieur dans les systèmes d’informations.

Ses influences littéraires sont éclectiques, avec des classiques comme les récits de John Steinbeck, Ernest Hemingway et Jules Verne, en passant par des auteurs comme Steeve Berry, Dan Brown, Giacometti/Ravenne ou Stephen King. Samuel Delage créé une série romanesque avec des personnages récurrents, Yvan Sauvage (Expert en art et commissaire-priseur) et Marion Evans (Historienne de l’art).

Samuel Delage est également le concepteur du site internet et du prix littéraires « Les Petits Mots des Libraires«. Le premier réseau social destinés aux libraires et la mise en avant de leur profession.

 

CODE SALAMANDRE NOTE DE L'ÉDITEUR.

 

A la recherche d’un trésor historique, une quête érudite et la résolution du code Salamandre pourraient bien déclencher une traque sanguinaire…

Lorsque son professeur de l’École du Louvre décède, Yvan Sauvage se retrouve légataire d’un secret prodigieux : le vieil homme était sur le point de déchiffrer un code menant à l’un des trésors les mieux gardés du règne de François Ier. Yvan n’a alors de cesse de résoudre l’énigme. Marion entre dans son jeu, et le duo se lance avec une énergie farouche dans le décryptage des messages codés que recèlent les châteaux, statuaires et monuments édifiés par les architectes de l’époque, dont Léonard de Vinci. Puis ils explorent des itinéraires dont la cartographie occulte et étonnamment précise de la Renaissance a fixé le tracé.

Tout à leur quête, les deux jeunes gens sont inconscients du danger qui les guette, tandis qu’un homme épie leurs moindres faits et gestes sous les ordres d’un mystérieux commanditaire. La recherche érudite et la résolution du code Salamandre pourraient bien déclencher une traque sanguinaire…

  • Prix Plume Libre 2012 – Plume d’Or du thriller francophone
  • Prix Plume de GLACE 2012 (2nd)

Sélection Prix International du Film et du Roman policier (Plume de Cristal) 2012

 

Son dernier Livre : CABALE PYRAMIDION Chez Albin Michel.

RECENSION : CODE SALAMANDRE

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LES JARDINS DE BABYLONE

LES JARDINS DE BABYLONE

LA FRANC-MACONNERIE ÉVOQUE.

 

A la recherche de l’âme des symboles, de son âme de ce qui a été perdu ou a diminué en nous, de cette anamnèse, de ce souvenir de nos antécédents. C’est le pèlerinage du Franc-Maçon, sa persévérance, sa vigilance, son devoir de sortir de sa passivité et des ses certitudes, pour par analogie, réexaminer ce qui est sous nos yeux, et prendre conscience de l’effet produit sur lui.

 

La contemplation des merveilles de la nature, la grandeur d’un lever de soleil ou l’immensité et la force d’une perle de rosée. Nos sens sont alors en émoi, notre esprit s’ouvre. Ces impressions, ces sensations produisent un choc sur notre raison. Evoque en nous l’exil dans lequel nous sommes et notre aspiration au retour.

 

Nous étions privés de la Vérité, tombés dans l’oubli, et soudain l’observation, l’évocation, la contemplation, nous donne la clé d’ivoire, puis la clé d’or, de notre mémoire. Nous ne pouvions rester dans cet oubli, dans ces ténèbres : Psaume -137- (1) « Sur les bords des fleuves de Babylone, nous étions assis chanterions nous les cantiques de l’éternel sur une terre étrangères ? » Nous étions en exil, il nous fallait revenir à l’origine. (5) « Si je t’oublie Jérusalem que ma main droite se dessèche ! » - « Que ma langue s’attache à mon palais, si je ne me souviens de toi, si je ne fais de Jérusalem le principal de ma joie. »

 

L’évocation du Psaume -137- trace un chemin de reconquête, de reconstruction du temple intérieur, le regard se tourne vers les hautes sphères de la spiritualité, le voile se déchire, le trône apparaît. Il faut remettre en ordre ce qui a été dispersé. La Lumière resplendit à nouveau, l’action reprend, le pèlerin de l’amour est à nouveau en marche, il a acquis la Liberté de passer, les murs sont tombés, il n’y a plus que des ponts à franchir.

 

JF.

 

PSAUME – 137

 

1 Au bord des fleuves de Babylone nous étions assis et nous pleurions, nous souvenant de Sion;

2 aux peupliers d'alentour nous avions pendu nos harpes.

3 Et c'est là qu'ils nous demandèrent, nos geôliers, des cantiques, nos ravisseurs, de la joie "Chantez-nous, disaient-ils, un cantique de Sion."

4 Comment chanterions-nous un cantique de Yahvé sur une terre étrangère?

5 Si je t'oublie, Jérusalem, que ma droite se dessèche!

6 Que ma langue s'attache à mon palais si je perds ton souvenir, si je ne mets Jérusalem au plus haut de ma joie!

7 Souviens-toi, Yahvé, contre les fils d'Edom, du Jour de Jérusalem, quand ils disaient : "A bas! Rasez jusqu'aux assises!"

8 Fille de Babel, qui dois périr, heureux qui te revaudra les maux que tu nous valus,

9 heureux qui saisira et brisera tes petits contre le roc!

JÉRUSALEM CELESTE

JÉRUSALEM CELESTE

LE CHOEUR DES ESCLAVES

Va, pensée, sur tes ailes dorées ;
Va, pose-toi sur les pentes, sur les collines, Où embaument, tièdes et tendres,
Les douces brises du sol natal !

Salue les rives du Jourdain,
Les tours abattues de Sion ... Oh ma patrie si belle et perdue ! Ô souvenir si cher et fatal !

Harpe d'or des prophètes fatidiques, Pourquoi, muette, pends-tu au saule ? Rallume les souvenirs dans le cœur, Parle-nous du temps passé !

O semblable au destin de Solime
Tire le son d'une cruelle lamentation
O que le Seigneur t'inspire une harmonie
Qui nous donne le courage de supporter nos souffrances ! 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog