Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par YaKa

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LA MARGUERITE DE L'AMOUR

LA MARGUERITE DE L'AMOUR

REDONNER

 

Ma mère a cette manie de redonner, elle redonne à tous ceux qui passent, à tous ceux qu’elle aime. Au début j’ai ressenti comme un agacement. Elle semblait vouloir me priver, nous priver d’une partie de notre plaisir de lui donner. Et portant elle était heureuse de recevoir les petits cadeaux, de ses enfants, de ses petits enfants. Alors pourquoi redonner ?

 

Elle m’expliqua un jour, qu’après avoir savouré ces cadeaux de la vie, ces gestes d’amour, elle voulait que d’autres en profitent aussi, ait leur part de cet amour, que l’on dit infini, et qui ne doit pas s’arrêter à sa seule personne.

C’est comme une source d’eau pure que nous avons découverte, nous ne pourrons pas boire toute son eau, lumineuse, il faut en faire profiter les autres, ceux qui ont soif d’amour.

 

Tout doit être donné, transmis, à ceux qui cherchent, comme la Lumière passe à travers la rosace de la cathédrale, quand elle nous traverse, elle doit aller vers les autres.

 

Le Franc-Maçon après avoir cherché et reçu la Vérité et la Lumière qui est Amour, a le devoir de la transmettre à ceux qui frappent à la porte de leur cœur, et qui ont faim et soif d’Amour. C’est son plus bel acte vers la conquête de sa Liberté, son geste de confiance envers l’humanité, il se dépouille d’abord de l’inutile, puis quand il ne reste que l’amour, il le donne, pour que celui qui le reçoit quand il en déborde le redonne à nouveau, c’est son printemps.

 

JF.

 

« Aider c’est aimer ; Et l’amour, c’est le point d’or dans la nuit des hommes. »

 

Félix Leclerc.

REDONNER

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
Manuscrits de la MER MORTE

Manuscrits de la MER MORTE

LE LIVRE , LE ROULEAU.

 

Les livres de la Bible, sont pour le croyant les livres de la vie, de la genèse au pentateuque, ils décrivent les alliances successives, les sacrifices, les chemins pour aller de l’impur au pur, du vice à la vertu.

 

Le but que s’assigne le Franc-Maçon n’est-il pas de « combattre le vice et pratiquer la vertu ? » Le choix du livre est une des libertés du Franc-maçon, seul compte sa volonté de l’ouvrir.

 

Le livre de l’Apocalypse attribué à Jean de Patmos, fermé avec ses sept sceaux, se mérite. Les « Docteurs » du Livre, de la Loi, ne sont requis pour son ouverture qu’au milieu de leur vie, au midi, à quarante ans à l’exemple des Rabbis.

 

Le Franc-Maçon lui travaille de midi à minuit, quand la Lumière du Soleil est à son zénith, là le Livre de la révélation s’ouvre. C’est un véritable parcours de vie que d’ouvrir le Livre, c’est quelque part se découvrir, pour découvrir l’autre, et découvrir le monde.

 

L’ouverture d’un livre c’est se confronter avec soi même, son monde imaginaire, ses pensées intimes, l’auteur nous mets sur la voie, nous choisissons le chemin.

 

Le livre de la Franc-Maçonnerie, est la porte qui s’ouvre sur sa vie véritable, la porte qui est en dedans, le livre est scellé par le sceau du secret. Celui qui ne cherche pas, ne frappe pas reste à l’extérieur.

 

Les livres de l’antiquité en papyrus se présentaient sous forme de rouleaux, imposant une lecture graduelle progressive, une compréhension ligne après ligne, l’initiation maçonnique est semblable à cette lecture.

 

Après avoir frappé à la porte du Temple obtenu par son zèle la clé, le Franc-Maçon ouvre la porte, déroule le livre rouleau de la Connaissance, qui le guide vers l’Amour d’autrui, il ne peut plus revenir en arrière après avoir levé le voile sur le Rouleau de la révélation, de la vertu suprême qui est l’amour.

 

JF.

ABBAYE ST VINCENT DE SENLIS (60) Agneau et livre des 7 sceaux Abbatiale Porte du Croisillon Nord

ABBAYE ST VINCENT DE SENLIS (60) Agneau et livre des 7 sceaux Abbatiale Porte du Croisillon Nord

ACTUALITES MACONNIQUES.

LE LIVRE LE ROULEAU

A VOIR SUR HIRAM-BE

CES 20 ET 21 MAI, C’EST L’ICOM À TOULON

Par Géplu dans Manifestations

l’ICOM 2017 de ces 20 et 21 mai, c’est la première Conférence Internationale des loges de recherche maçonniques. Elle est organisée par les loges de recherche de la Grande Loge de France.

Le thème de la conférence, à laquelle participeront de très nombreux auteurs et conférenciers de renommée mondiale (voir ci-dessous) est « La tradition en Franc-maçonnerie, enjeu de l’homme en devenir ». Au vu de la richesse du programme de ces deux journées, gageons que les frères (et les sœurs, et les profanes, puisque la conférence est ouverte à tous publics) qui auront la chance d’assister à l’une ou l’autre des nombreuses interventions planifiées ne le regretteront pas.

Téléchargez le programme complet des deux journées : Programme-ICOM


En savoir plus sur http://www.hiram.be

LE LIVRE LE ROULEAU

 

4E JOURNÉE JEAN ZAY DE LA JEUNESSE ET DE L’ÉCOLE

Par Géplu dans Divers

Le mercredi 31 mai, dans les locaux du Grand Orient de France rue Cadet, à 14h, dans le cadre de 4ème journée de la jeunesse et de l’école organisée par le GODF sur le thème « Pour une culture humaniste, une école républicaine », sera donnée une conférence publique avec les témoignages de Florence SAUTEREAU, Professeure des écoles, École élémentaire, rue de Marseille, Paris 10e ; Sébastien CLERC, Professeur, Lycée professionnel Hélène Boucher Tremblay-en-France (93) ; Christiane FERRER, Principale, Collège Édouard Vaillant (REP) Gennevilliers (92) ; Sophie MAZET, Professeure au Lycée Auguste Blanqui Saint-Ouen (93), et Alain SEKSIG, Inspecteur de l’Éducation Nationale Académie de Paris.

Des éclairages seront apportés par Yves MICHAUD, Philosophe : Pour une École républicaine, civilisée et sensible ; Nico HIRTT, Appel pour une école démocratique (Aped) Bruxelles : L’approche par compétences au péril de l’École émancipatrice ; Charles COUTEL, Philosophe du droit : Des savoirs scolaires à la culture humaniste : la patiente construction de l’universel, et Catherine KINTZLER, Philosophe : École, liberté et culture. Que fait-on à l’école laïque ?

Les conclusions seront faites par Philippe FOUSSIER, Grand Maître Adjoint du Grand Orient de France.

Téléchargez le programme de l’après-midi : Ecole républicaine-31-05-17

Pour des raisons de sécurité et d’accueil, l’inscription est obligatoire sur reservation.godf.org


En savoir plus sur http://www.hiram.be/blog

LE LIVRE LE ROULEAU

A LIRE SUR GADLU INFO

 

Voici un article de Bruno Etienne paru dans le Monde daté du samedi 9 septembre 2000 intitulé « Une franc-maçonnerie ravagée par la démagogie profane » qui nous laissera sans aucun doute songeur…

Bruno Étienne est un sociologue et politologue français né le 6 novembre 1937 à La Tronche (Isère) et mort à Aix-en-Provence le 4 mars 2009. Il était spécialiste de l’Algérie, de l’islam et de l’anthropologie du fait religieux. Il était membre du Grand Orient de France.


En savoir plus sur http://www.gadlu.info/

LE LIVRE LE ROULEAU

 

A LIRE.

 

André Kervella, historien de la Franc-Maçonnerie avait déjà révélé la présence de nombreuses Loges sur nos côtes en Normandie et en Bretagne, défendant ainsi la thèse d’une primauté continentale, d’un ou de regroupements de plusieurs loges, prémices de structures obédientielles antérieures à la GLUA. Nul doute que ce nouvel ouvrage passionnera les férus d’histoire Maçonnique.

 

- "Aux origines de la Franc-maçonnerie française (1689-1750), exilés britanniques et gentilshommes bretons", Le Prieuré, Rouvray, 1996

JF.

L'histoire officielle de la franc-maçonnerie fait commencer cette institution en 1717, avec la fondation de la Grande Loge de Londres. C'est un mythe. La Grande Loge de Londres serait à l'origine des autres premières Grandes Loges continentales. C'est un autre mythe. L'histoire réelle montre que les premiers francs-maçons sont apparus au XVIIe siècle, dans les îles Britanniques, au moment de guerres civiles. Ils étaient partisans de la dynastie Stuart, chassée du pouvoir en 1688. Parce que vaincus, malgré plusieurs tentatives de reconquête, ils sont désormais oubliés. Et leur histoire leur a été volée ! Pis encore, les francs-maçons français qui leur doivent leurs premières loges et leurs premiers grands maîtres, font comme s'ils n'avaient jamais existé. André Kervella montre dans cet ouvrage comment se sont donc construits ces mythes pourtant aujourd'hui présentés comme des vérités indubitables, voire scientifiques. Il propose également une analyse des conditions dans lesquelles certaines obédiences françaises actuelles revendiquent une authenticité qu'elles ne peuvent avoir, tout en s'efforçant de masquer les contradictions qui encombrent leur propagande. Les derniers chapitres invitent à une réflexion sur la crise du sens et des valeurs qui affectent l'Ordre. Face à la dislocation de l'Universel, comment concevoir le maintien d'une fraternité active et des démarches initiatiques personnelles pertinentes.

 

Pour aller plus loin lire la longue interview donnée par André Kervella à GADLU-INFO.

JF.

LE LIVRE LE ROULEAU

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
DE L'AME, DE L'ESPRIT, DU CORPS

DE L’AME DE L’ESPRIT DU CORPS

 

S’il est facile de parler du corps, parler de l’âme et de l’esprit s’avère plus complexe. J’ai souvent constaté quelques hésitations quand il fallait faire une distinction claire entre l’âme et l’esprit. C’est bien souvent une affaire de conviction, de foi qui permet à chacun de différencier ces deux concepts. L’esprit peut être relié à notre partie corporelle supérieure celle qui se situe au- dessus de la gorge, voir au dessus du nombril. Cela rappellera pour les Francs-Maçons certains signes.

Si l’esprit peut être facilement assimilé à la spiritualité, voir la conscience. L’âme parle à nos sens et à notre intuition, elle est si difficile a concevoir qu’elle peut être ce qui nous met en relation avec le Grand Architecte. Elle nous oblige à sortir de notre corporalité, notre matérialité.

Ci-dessous un beau texte expédié par notre Frère contributeur Claudius, qui traite de l’âme et un conseil de lecture qui est une tentative de définition de l’âme par François Cheng le poète académicien « de l’âme ».

 

JF.

 

AME

 

C’est la partie spirituelle de nous même, surtout en ce qu’elle a de sentimental et de moral, ainsi de conscient et de personnel, l’esprit étant, de plus, intellectuel, souvent inconscient et essentiellement impersonnel.

 

Illusion disent les matérialistes ; pas d’âme sans nerfs ni cerveau, or ceux-ci sont matériels ; tout se ramène à la matière, la pensée n’est qu’une sécrétion cérébrale, et la conscience elle-même qu’un reflet de la vie corporelle.

Lors donc que celle-ci disparaît, la conscience s’évanouit avec elle.

L’âme n’existe pas, ou du moins elle n’est qu’un aspect du corps, dont elle suit le mortel destin.

 

Allégation contredite par l’histoire des idées ; depuis les Égyptiens de la plus haute antiquité, jusqu’à nous l’homme a toujours pensé recéler dans la partie la plus haute et la plus lumineuse de lui-même, un principe différent du corps, qui lui commande et lui survit. Feu divin, selon les stoïciens ; parcelle de divinité chez les chrétiens. Toujours la même intuition d’une essence supérieure, et spécifiquement humaine, considérée comme immortelle à titre d’espérance, comme avec Socrate, ou de certitude comme Jésus.

 

Assertion contredite aussi par les faits ; loin d’être premiers, les corps, la matière ne nous sont connus que par la conscience, donc par l’âme. Et ils sont mus par elle. Elle est le cocher tenant en mains les chevaux rétifs, où iraient- ils sans elle ? Droit aux abîmes.

C’est la cas des bas instincts et des passions viles livrés à eux-mêmes..

 

Ainsi l’existence de l’âme est plus sûre même que celle du corps, celui-ci ne nous est connu que par elle. Elle est donc ce qui en nous, est le plus de nous-même.

Et elle est tellement supérieure au corps, et d’un essence si différente de la sienne, si subtile, si ténue, si spirituelle en somme que sa survivance doit faire pour nous l’objet non seulement d’une belle espérance, mais d’une certitude morale.

 

Peut-être même est –elle l’étoffe invisible dont est tissé l’Univers.

 

Les choses elles-mêmes ont une âme, pour le poète :

« Objets inanimés avez-vous une âme ? »

 

Oui, cher Lamartine. Nul doute que ton intuition soit supérieure aux apparences, et à la science positive elle-même.

 

Charles Henrich.

 

Pour aller plus loin dans la Connaissance de l’âme, lire notre Poète Académicien François Cheng et son livre : « de l’âme » aux Éditions Albin Michel.

 

JF.

DE L'AME, DE L'ESPRIT, DU CORPS

"Lorsque j'ai reçu votre première lettre, chère amie, je vous ai répondu immédiatement. Avoir de vos nouvelles plus de trente ans après m'a procuré une telle émotion que ma réaction ne pouvait être qu'un cri instantané. Votre deuxième lettre, que j'ai sous les yeux, je l'ai gardée longtemps avec moi, c'est seulement aujourd'hui que je tente de vous donner une réponse. La raison de ce retard, vous l'avez sans doute devinée, puisque votre missive contient une singulière requête : " Parlez-moi de l'âme "… Votre phrase : "Sur le tard, je me découvre une âme ", je crois l'avoir dite à maintes reprises moi-même. Mais je l'avais aussitôt étouffée en moi, de peur de paraître ridicule. Tout au plus, dans quelques-uns de mes textes et poèmes, j'avais osé user de ce vocable désuet, ce qui sûrement vous a autorisée à m'interpeller. Sous votre injonction, je comprends que le temps m'est venu de relever le défi… "

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
INFO ICOM 2017 A TOULON

 


> Les 19, 20 et 21 mai 2017, à Toulon (83)

Les loges de recherche nationale Marquis de La Fayette et régionale Mare Nostrum de la Grande Loge de France vous donnent rendez-vous les 19, 20 et 21 mai 2017, à Toulon, pour la grande première d’ICOM 2017, Rencontre internationale des loges de recherche. Une initiative d'envergure internationale organisée par Michel Lecour, Vénérable Maître 2016-2017 de Mare Nostrum, et Louis Trébuchet, président de la Commission d’Histoire de la Grande Loge de France et Vénérable Maître de Marquis de La Fayette. Avec comme coprésident du comité scientifique : Alain Bernheim.

Qui ?
Les 26 meilleurs historiens mondiaux de la franc-maçonnerie et les plus importantes loges de recherche des principales obédiences.

Thème central ?
La tradition des anciens.

À l’honneur cette année ?
L’Australie et la Nouvelle-Zélande : ANZMRC (Australian and New Zealand Masonic Research Council) et la recherche maçonnique dans le Pacifique.

Quoi ?
> 2 conférences plénières et 19 tables rondes autour du thème central.
> Salon du livre : libraires généralistes, libraires de livres anciens, éditeurs indépendants, revues.
> Exposition maçonnique : à l’occasion de la Nuit des Musées, l’ICOM présente une exposition d’objets et documents maçonniques provenant du Musée de la Grande Loge de France et de collections privées.
> Comptoir des vins : dégustations et ventes proposées par des vignerons indépendants, caves et domaines de Provence.
> Dîner des Lumières (sur réservation) avec Jean-Noël Jeanneney qui interviendra sur la responsabilité de l’historien face au monde et à l’évolution de la civilisation.

Où ?
Palais des Congrès Neptune - place Besagne - Centre Mayol - 83000 Toulon

Pour tous renseignements et inscriptions :
www.icom.fm

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
Journal le Point du 18 mai 2017
Journal le Point du 18 mai 2017

Journal le Point du 18 mai 2017

DANS LA PRESSE LES FRANCS-MACRON DU PRESIDENT.

 

Vu dans l’hebdo le « LE POINT » du Jeudi 18 mai 2017 rubrique le Point de la semaine page 16. Une fois de plus la Politique frappe à la porte des Loges, le Frère Expert a posé son glaive. Bien sûr il s’agit de prises de positions évoquées sur les parvis des temples, ou l’on cause et ou parfois l’on fait commerce, ce qui est souvent reproché aux Frères.

 

Notre nouveau Président est souvent comparé à Bonaparte, la parution du dernier numéro de Franc-Maçonnerie Magazine s’inscrit dans l’air du temps avec son thème principal « Les fastes de la maçonnerie impériale. » et son sous-titre en forme d’interrogation : « Une maçonnerie sous contrôle ? ».

 

Notre Président semble réussir a « réunir ce qui est épars » comme le témoigne « La Fraternelle Camille Desmoulins » dont le porte parole est le Frère Jean-Laurent Turbet, qui se dévoile comme socialiste et membre de la Grande Loge de France et maintenant au service du Président voir article du « Point ». Sauf que notre Frère Jean-Laurent est es qualités responsable de la communication de la Grande Loge de France. Parle t’il en son nom propre ou au nom des Frères de la Grande Loge ? La voix est forte , mais elle est aussi étroite.

 

Les Francs-Maçons savent que l’on ne parle pas en Loge de Politique et de Religion, en entrant en Franc-Maçonnerie ils ont acceptés cette règle érigée en son temps en Land Mark. Chaque Maçon étant un homme libre, il a comme tout un chacun et c’est bien normal ses opinions.

La constitution de la Grande Loge de France à laquelle ont souscrits tous ses membres précise dans son Art 1. Pour extrait :

« Elle ne se revendique (la Grande Loge) d’aucune position ou opinion politique et respecte toutes les sensibilités religieuses ou politiques. »

 

En ce qui concerne le respect des opinions, il n’ y a pas dans cette position prise dans l’article en question d’ambiguïté. En ce qui concerne la revendication d’appartenance politique, c’est plus troublant.

 

Dans un temps récent la GLNF, a été secouée par une grave crise due en partie à l’allégeance faite par son Grand Maître alors en charge au parti du Président. Bien sûr il s’agissait du Grand Maître es qualités qui engageait alors l’obédience, donc l’ensemble de ses membres. Aujourd’hui il s’agit d’un des responsables de la communication de l’obédience.

Et vous au fait quelle est votre opinion ?

 

JF.

FRANC-MACONNERIE MAGAZINE N°56 de MAI/JUIN 2017

FRANC-MACONNERIE MAGAZINE N°56 de MAI/JUIN 2017

 

Les fastes de la Maçonnerie impériale

Avec les deux décennies qui précèdent la Révolution et la IIIe République, l’Empire a incontestablement été un âge d’or pour la franc-maçonnerie. Le Grand Orient réunit 300 Loges en 1804, plus de 600 en 1808 et… 1200 dans les 130 départements français du Grand Empire au début 1812 ! De surcroît, avec Cambacérès, Murat, Masséna, Lacépède, Kellerman, Lannes, Regnaud de Saint-Jean d’Angely, etc. la direction de l’obédience se confond presque avec le gouvernement de Napoléon.

En kiosque dès aujourd'hui !

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
L'HARMONIE DES COLONNES

L’HARMONIE DES COLONNES

 

Le Franc-Maçon cherche modestement l’équilibre de la Tolérance, a dogmatique il écoute son prochain, respecte ses différences, cherche à le connaître, pour mieux se reconnaître. Il aspire au centre entre les deux colonnes verticales, celles du Kabbaliste.

 

A sa droite Hessed la pure acceptation, le pardon, la bonté divine, l’amour, descendu verticalement qui se répand horizontalement dans l’Univers. Elle est incarnée par Melkisedeq l’initié initiant, le Roi de Salem, de Justice. Mais seule elle est chaos, il faut le secours de la colonne Din ou Guebourah « la porte du nord » celle de la rigueur, de la force.

 

Le Franc-Maçon recherche le centre sur l’arbre de vie : Tipheret l’harmonie, le centre dans le carré. Par la fusion de l’amour et de l’ordre il trouve son équilibre entre les colonnes.

 

Au fond ce n’est pas très compliqué pour l’homme de bonne volonté, laisser descendre en soi l’amour divin qui pénètre au plus profond de notre être pour réveiller notre âme, lui faire prendre son essor enfin libre. Mettre toutes ses forces en action, pour faire vivre l’autre, voir son sourire émerveillé, en gloire, lumineux auprès de soi. C’est cela ma révélation mon Apocalypse de Jean.

 

JF.

L'HARMONIE DES COLONNES

Voir les commentaires

Publié le par Blog-notes des Meuniers de la Tiretaine

Cet article est reposté depuis Royale Confrèrie des Meuniers de la Tiretaine.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LE GRAND TEMPLE BEL A PALMYRE

LE GRAND TEMPLE BEL A PALMYRE

LA DESTRUCTION DU TEMPLE

 

Et s’il fallait que le temple soit détruit, comme le furent les civilisations antiques. L’homme est mortel, les civilisations aussi, combien de civilisations englouties, perdues, détruites à bout de souffle. Paul Valéry parle d’amas de cendres qui recouvrent la surface de notre terre.

 

La question qui se pose à nous, est-ce un mal nécessaire, pour un changement, une métamorphose, une transformation, est-ce un rite sacrificiel organisé par l’homme, la punition infligée par un principe supérieur, ou une révolte de la nature ?

 

Sommes nous capables d’êtres les moteurs du changement, le Franc-Maçon sur la voie initiatique se prépare au changement de paradigme, il a pris conscience de ses imperfections, il est dans la recherche de sens pour une nouvelle vie, plus libre, plus spirituelle. Sa volonté est ferme, rien ne peut interrompre sa démarche vers la fraternité universelle inéluctable, au regard des distances qui s’amenuisent entre les hommes. L’Indien de Bombay et le trader de la city sont des Frères en humanité.

 

Face au retour des barbaries, issues des ténèbres de l’intolérance, seule la Fraternité et la solidarité peuvent mettre fin à l’égoïsme du chaos financier, politique et social. On n’augmentera pas l’être, par le seul avoir technologique, réservé aux plus forts excluant les plus pauvres.

Une société incapable d’accompagner ses anciens, reclus dans des maisons de retraites surchargées, oubliant ce qu’ils nous ont transmis. Ne se glorifie pas dans l’arrogance technologique.

 

L’exploitation outrancière de la nature notre bien commun, confié en garantie de notre survie, témoigne de notre aveuglement. Alors oui il faut reconstruire le temple, pour que chaque homme y trouve une place, sa place, nos ancêtres construisaient des cathédrales immenses, capables d’accueillir l’ensemble des hommes, véritables messagères de Lumière. Ces temples doivent êtres reconstruits.

 

JF.

LE TEMPLE BAEKYANGSA (Corée)

LE TEMPLE BAEKYANGSA (Corée)

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LE TUNNEL D'EUPALINOS

LE TUNNEL D'EUPALINOS

ETRE FRANC-MACON, ETRE ARCHITECTE.

 

Eupalinos de Mégare ne fût pas seulement célèbre pour son tunnel de Samos. Il fût simplement architecte de lui-même, c’est ce qui rendit célèbre son tunnel. Avez-vous remarqué qu’en vous promenant dans des villes inconnues, vos pas vous mènent insensiblement vers les cathédrales, les Temples. Alors qu’il est des édifices qui sont muets ceux on l’on passe devant sans les voir, d’autres vous parlent, chantent même, font vibrer votre cœur. Cela tient souvent au talent et à l’inspiration du constructeur avec lequel à travers le temps vous êtes en liaison, que dis-je en union.

 

JF.

 

Phèdre

 

Un jour, cher Socrate, je parlais de ces mêmes choses avec mon ami Eupalinos.

 

  • Phèdre, me disait-il, plus je médite sur mon art, plus je l’exerce ; plus je pense et agis, plus je souffre et me réjouis en architecte ;-et plus je me sens moi-même avec une volupté et une clarté toujours plus certaines.

 

Je m’égare dans mes longues attentes ; je me retrouve par les surprises que je me cause ; et au moyen de ces degrés successifs de mon silence, je m’avance dans ma propre édification ; et j’approche d’une si exacte correspondance entre mes vœux et mes puissances, qu’il me semble d’avoir fait de l’existence qui me fut donnée, une sorte d’ouvrage humain.

 

A force de construire, me fit- il en souriant, je crois bien que je me suis construit moi-même.

 

Socrate

 

Se construire, se connaître soi-même, sont-ce deux actes, ou non ?

ETRE FRANC-MACON ETRE ARCHITECTE

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog