Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
la Franc Maçonnerie au Coeur

la Franc Maçonnerie au Coeur

Un blog d'information, de conversations sur le thème de la Franc Maçonnerie, des textes en rapport avec la Franc Maçonnerie, comptes rendus et conseils de lectures.

Publié le par jean françois

Un lecteur F. R. MARIE nous informe d'un scoop ! Comment réunir ce qui est épars sans l'Universel.

ACTUALITES HUMOUR

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
QUELLE HEURE EST-IL ?

QUELLE HEURE EST-IL ?

 

Par je ne sais quelle bizarrerie il est 18 h à ma montre et ce sera bientôt le point du jour, l’heure de mon éveil, de mon réveil. Je sors de la torpeur de mon quotidien, je traverse quand le feu au vert, rouge dans mon esprit, c’est comme un renversement, tout ce qui m’entoure s’estompe progressivement dès les premiers pas dans le couloir étroit qui mène au parvis du temple, les bruits et l’agitation du dehors sont déjà loin.

 

C’est comme un étirement le matin face au soleil qui efface les ténèbres de la nuit, c’est peut-être, la deux millième fois que je fais mes premiers pas d’apprentis, je ne sais plus mais il en reste tant et tant à faire, pour atteindre le centre de la loge, de moi-même, de l’idée.

 

Ca y est cette fois il est midi plein le soleil est à son zénith, je suis éveillé, réveillé, sur ma colonne, prêt à accueillir en moi la Lumière, le souffle du verbe, j’étais il y a longtemps dans l’attente, j’errais aux abords du temple, quand un frère m’a dit vient pousse la porte qui est en dedans. Ce fût le moment, le déclic ma conscience et mon cœur m’ont poussé à frapper, les trois coups, je suis sorti de ma solitude, j’ai brisé la croûte de ma surface.

 

J’ai découvert soudain l’infini, l’immensité de la connaissance qui était au dedans sans aucune limite, j’ai balbutié le nombre, j’ai épelé le mot, j’étais réveillé il était l’heure. J’étais au commencement. « Le Verbe était dans la chair, le soleil dans la nuée, la Lumière dans le récipient de terre, le miel dans la cire, le flambeau dans la lampe. »(1)  La grande Lumière commence à paraître, c’est le début de la métamorphose intérieure, le cœur parle et surpasse l’intellect.

 

L’expert lit le prologue de Jean, et la parole pénètre en moi, la révélation, l’Apocalypse résonne aux portes de ma conscience intérieure, il est l’heure.

« Voici que je me tiens à la porte et je frappe ; si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai…je souperai avec lui et lui avec moi. »(2)

 

C’est l’heure ou la parole vient habiter chez moi. C’est l’heure où j’abandonne, les images, les analogies, les symboles, les structures ont été posées, je pénètre dans la chambre intérieure, je contemple, la pierre coule, sue elle s’est transformée en nectar et coule dans mon cœur, il est l’heure du silence.

 

JF.

 

Notes : (1) Apocalypse III -20

               (2) Jean XV, 4-5

Kerala Inde photo JF

Kerala Inde photo JF

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
HUMOUR OU PAS

Et en plus elles vont au Speed Debating Maçonnique, cela présage l'ouverture d'une nouvelle loge en pays Bigouden !

 

JF

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LA FRANC-MACONNERIE UNE ILE....

LA FRANC-MACONNERIE COMME UNE ILE….

 

L’homme a perdu le sens, il erre dans le dédale de ses incohérences, s’attache aux apparences. L’humanité entière semble avoir perdu la foi transmutée en intégrisme ou individualité matérialiste, l’espérance est un fast food où tout s’achète et se jette, la charité remplacée par le mécénat des big Data qui emploient dans leurs mines des enfants pour extraire les métaux précieux de nos téléphones, seuls liens qui nous restent pour nos dernières rencontres.

 

Les politiques sans idées courent derrière les multinationales pour combler les crevasses béantes où tombent les plus faibles d’entre nous. L’avenir est virtuel, artificiel, comme le sera bientôt notre intelligence greffée sur les restes de notre cerveau. Un pour cent des plus forts font travailler vingt pour cent d’entre nous à l’exploitation du reste de l’humanité à qui l’on distribue les restes du festin.

La démocratie c’est l’illusion de vingt pour cent des quarante pour cent de ceux qui s’expriment.

Le monde est vide de pensées, vide d’utopie, vide d’imaginaire, vide de poésie.

 

Une lueur peut-être une lumière qui vacille, une île comme une espérance, une île comme Avalon aux pommes d’or, un dernier endroit où panser les blessures du corps et de l’âme, une terre vierge ou trouver  le minerai pour forger Excalibur, un endroit comme un Graal. Un pari bien plus fort, que ceux de Pascal ou Newton qu’ils n’ont pas su transmettre. Un dernier cénacle de la pensée libre, où les hommes debout sans contrainte s’arrêtent un « un jour, une heure, un instant, pour être libre, une fois, une fois, seulement.. » Un recours, une volonté, un « SAMU » de l’imaginaire, une voie vers la sagesse et l’harmonie intérieure, comme un poème retrouvé qui réveille les cœurs endormis.

La main tendue de ce Frère qui ouvre devant nous la porte du temple et soudain, dans le fracas des épées, la Lumière de la Liberté.

 

JF.

LA FRANC-MACONNERIE UNE ILE....

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
4 février 2018

Je ne cherche pas d'images dans les songes

mais dans l'inconnu du monde,

aux rives de la terre et en tous lieux inhabités,

aussi bien sous le ciel millimétré des almagestes

que près des récifs de vieux portulans

même si mes regards et mes pas sont d'abord accordés

aux grandes dépressions de sable, d'herbe ou de neige.

 

Chaque tracé porte mes caravanes

qui vont interminablement d'égarements en bivouacs

pour oublier le but et se mettre à distance,

sans épices, sans houppelande ni porcelaine ni encens;

un jour elles sont en Judée chargées de manuscrits

ou bien près du Rio Grande aux portes d'Albuquerque

avec des caisses de bières et des caisses de fusils.

 

Il n'est pas de parcours étroit

dans un atlas qui met le centre aux pôles

aux sources du Gange, au coeur de l'Amazone;

lignes, courbes, chiffres, latitudes, longitudes

n'ont plus souci du labyrinthe à sens unique

avec sortie par le guichet d'immigration,

la vie est dans les marges et tout est no man's land.

 

Une carte dépliée, c'est Byzance

à deux battements de cils de Novgorod,

c'est les îles de la Sonde sous le vent des Marquises,

un cavalier qui passe à gué de Cadix à Tanger,

C'est Katmandou, Lhassa, Srinagar, Dehra Dun,

Yarkand, Kaza, Keylong, Bénarès, Darjeeling

sous l'empire espéré d'un Kanisha troisième du nom.

 

Je fais tourner le globe et garde la tête chaude,

quel raid nous allons mener Gengis!

quelles merveilles nous allons conter Messire Polo!

quelle chimère nous allons forcer plus à l'Est Csoma!

partout nos courses à l'estime sont exactes

nous avons nos chamans, la science du vide au ras du sol

et ces zones sans fin où ranimer nos âmes mortes.

 

La route va où elle veut

et je ne déroute que moi par instinct ou caprice

comme on prend le premier train qui part

le premier bus qui klaxonne au matin

le premier bateau qui frémit au bout de l'embarcadère,

comme on s'offre un nouveau destin sur le papier

et la chance d'être plus que soi, ailleurs.

jacques.viallebesset.scribouilleur.over-blog.com/

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
Naissance ou renaissance

Naissance ou renaissance

MODERNITÉ ET FRANC-MAÇONNERIE !

 

La lecture du dernier livre de Charles Bernard Jameux : « Franc-Maçonnerie : temps, mémoire, symboles. » est assez inspirante pour mener une réflexion sur l’état de notre monde occidental et sa relation à la Franc-Maçonnerie, de celle en tout cas qui fait référence au principe du Grand Architecte de l’Univers, la branche plus sociétale  dont l’obédience principale est le Grand Orient de France revendique quand à elle son implication dans la société de manière plus directe, deux voies parallèles.

 

A travers le parcours de sa vie entre le mouvement surréaliste d’André Breton dont il fût l’un des acteurs au moment de sa pureté si j’ose dire, après s’en être détaché Charles Bernard Jameux a rejoint la Grande Loge de France ou il a occupé de hautes responsabilités.

 

Faire régner l’esprit sur la matière dans le cœur des hommes, s’interroger sur l’histoire de la confraternité, sur ses leviers, ses méthodes qui permettent l’élévation spirituelle de ses membres, sans être en retrait de la société. Est-ce une utopie, réalisable par quelques hommes seulement ? Cela peut être une voie pour un plus grand nombre, à condition d’être libre et volontaire.

 

Dans une société ou l’empire du digital, du numérique fait chaque jour un rapt sur notre vie quotidienne, s’empare peu à peu de notre mental par les projets d’intelligence artificielle, notre vie est  déjà asservie aux algorithmes, jusqu’à notre morale individuelle et collective.

 

Notre espace de liberté se réduit à notre imaginaire. Vous n’aurez pas ma liberté de penser disait le chanteur dans un tout autre contexte certes, mais comme cri de désespoir.

 

Il ne reste que notre conscience intérieure, car même notre subconscient est attaqué. Donc il nous faut faire croître cette conscience intérieure, c’est l’ambition de la Franc-Maçonnerie, à l’image de ce que faisait les philosophes antiques par la pratique quotidienne d’exercices spirituels. Construire cette citadelle intérieure, ce temple de l’esprit  qui permet dans le silence d’écouter les battements de son cœur. L’homme est alors debout, en position verticale au centre à l’écoute, il s’inspire des traditions léguées par ses Frères, qui ont toute leur place dans le présent et l’avenir : « c’est avec les lumières du passé que l’on se dirige dans l’obscurité de l’avenir. » (1)

 La conscience intérieure de l’individu se développe il devient de plus en plus radieux, il entre en harmonie avec la nature, il projette son expérience personnelle dans le monde, ce monde que décrit Charles Bernard Jameux en ces termes (….) « de la civilisation exsangue et hagarde qui s’annonce à grand pas : civilisation totalitaire (internet et informatique), répressive (encadrement bureaucratique des individus), irrespirable (règne de la quantité), marchande (où tout à un prix),en quête de bonne conscience et de l’alibi compassionnel que lui fournissent à peu de prix, l’écologie politique et la transition énergétique. »(2)

 

La Franc-Maçonnerie spiritualiste, traditionnelle, en particulier celle qui pratique le Rite Ecossais Ancien et Accepté, offre à l’homme de réveiller sa conscience intérieure, de la faire croître en lui, dans un cadre temporel, sans renié l’héritage transmis par les anciens dans un contexte d’amour fraternel, où l’individu trouve alors sa place dans un universel harmonieux.

 

Cette vieille dame de 300 ans qu’est la Franc-Maçonnerie apparaîtra alors vêtue d’une étonnante jeunesse, d’une extrême modernité pour ses membres et tous ceux qui leur sont proches, ce peut-être un élan nouveau qui peut naître ou renaître dans le cœur des hommes soucieux de leur Liberté.

 

JF.

 

Citations : (1) et (2) extraits du livre de Charles Bernard Jameux  

 

A LIRE : Le dernier ouvrage de Charles Bernard Jameux : Franc-Maçonnerie : temps, mémoire, symboles chronique surréaliste et franc-maçonne. Editions Dervy Collection Pierre Vivante Préface de Jean-Pierre Lassalle. ISBN : 979-10-242-0199-3 Prix 14€

 

Note Biographique : Charles Bernard Jameux – Ecrivain, Poète a appartenu au mouvement surréaliste d’André Breton, initié à la Grande Loge de France il en fût un des grands dignitaires ayant occupé l’office de Grand Chancelier. De 1989 à 2001 il sera rédacteur en chef de la revue maçonnique Points de Vue Initiatiques. Il est directeur de la collection Pierre Vivante aux Éditions Dervy. Ses activités professionnelles ont été exercées au sein d’organismes publics : ORTF et SFP.

MODERNITÉ ET FRANC-MAÇONNERIE

NOTE EDITEUR

 

Connu pour ses travaux sur l’origine de la franc-maçonnerie spéculative dans l’ancien « art de la mémoire », Charles B. Jameux revient tout d’abord sur les étapes de sa recherche : une jeunesse troublée par une généalogie familiale délibérément opaque, une adolescence marquée par l’adhésion au mouvement surréaliste d’André Breton, une découverte à 34 ans de la franc-maçonnerie. Cette dernière apportera bientôt à l’auteur, dont l’interrogation majeure est la relation de l’homme au temps, une réponse éclairante : la voie du franc-maçon, désormais orientée vers la mise en oeuvre du vrai, du bien et du beau, repose principalement sur la dimension d’universel et d’intemporel en germe dans chaque individu.

Mais cette quête, pour ne pas rester lettre morte, dépend du recours à la méthode propre à la franc-maçonnerie, le symbolisme. Cet examen conduit donc Charles B. Jameux à retracer l’histoire de l’apparition des symboles maçonniques. Écartant clairement toute fi liation historique directe depuis l’Antiquité, l’auteur rattache le symbolisme maçonnique à l’ésotérisme traditionnel, mais en le distinguant bien, preuves datées à l’appui, de la première apparition documentée connue d’un symbole purement spéculatif, le temple de Salomon.

Celui-ci apparaît en 1637 en Écosse, mentionné dans le « Mot du maçon », dans le milieu calviniste presbytérien. Le mystère des origines culturelles et historiques de la maçonnerie moderne se dissipe ainsi peu à peu.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
La Sagrada Familia Barcelona

La Sagrada Familia Barcelona

L’ESPERANCE MACONNIQUE

 

L’espérance maçonnique, c’est peut-être le souhait de voir apparaître derrière le voile des apparences l’immensité du monde du dedans. Cela peut se produire au moment d’un choc émotionnel ou par un cheminement plus long, plus lent aboutissant à un renversement de conscience, qui provoque une ouverture  vers l’intérieur.

 

Cela n’est comparable en aucune manière avec le développement de nos facultés, de nos possibilités mentales et intellectuelles. On ne devient pas Franc-Maçon en passant un test d’intelligence, ou alors il faudrait être capable de tester l’intelligence du cœur.

 

Combien de fois n’ai-je pas été lassé par des discours magistraux, alambiqués, abscons au cours desquels l’on décroche au bout de dix minutes, c’est sans doute la raison pour laquelle l’on demande aux conférenciers de réduire leurs propos, quand ceux-ci s’adressent au monde du dehors.

 

Alors que certains Frères nous transmettent leur émotion et leurs émotions, ainsi l’on peut voir, le prestigieux chirurgien, le chef d’entreprise ému par son Frère charpentier celui-là qui construira sa maison où il sera bien, ou encore ému par cette sœur en charge au quotidien du soin de ses petits-enfants. Nous sommes loin là de la conscience mentale, et apparences de la vie du dehors, mais au cœur de la fraternité.

 

Tous nous avons fait le premier pas en loge, hésitants, mais avec la volonté de connaître le monde du dedans, de l’intérieur, celui de la vie spirituelle. Le renversement de conscience se produit souvent comme un choc quand on pénètre dans l’espace sacralisé de la Loge, le silence se fait en nous, on quitte temporairement son corps, on s’allège et son esprit monte progressivement. Je ressens particulièrement ce phénomène quand la musique monte de la colonne d’harmonie.

 

L’on sent là que tout provient du dedans que les paroles que je vais prononcer seront peut-être maladroites, incomplètes, mais elles montent en moi de ma conscience intérieure, et non d’un mouvement agité, dispersé comme venant de ma conscience habituelle, ordinaire. Entre les colonnes je suis moi-même et j’ai l’espérance que mes Frères me reconnaissent comme tel.

 

JF.

ACTUALITES

L'ESPERANCE MACONNIQUE
L'ESPERANCE MACONNIQUE

 

SUR HIRAM-BE

OUTING MAÇONNIQUE EN DIRECT

Par Géplu dans Divers

Alors que l’initiative d’une loge du Droit Humain bruxellois demandant aux parlementaires belges francs-maçons de ne pas voter une loi (un rien liberticide) autorisant les perquisitions domiciliaires dans le cadre de la lutte contre l’immigration clandestine suscite beaucoup de critiques, notamment celles d’Hervé Hasquin, et quelques soutiens (voir ci-contre le communiqué de la loge Les Amis Philanthropes du GOB de Bruxelles), la journaliste et chroniqueuse belge Emmanuelle Praet qui elle aussi prend ses distances avec l’initiative des Frères et Sœurs de la loge Chaos, s’est dévoilée publiquement à l’antenne de RTL Info ce mardi 30 janvier, allant jusqu’à enfiler son baudrier de Maître dans le studio d’enregistrement pour appuyer son propos.

Voici une actualité qui remet en première ligne un vieux débat maçonnique sur « l’extériorisation ». Les francs-maçons doivent-ils s’ouvrir au monde (profane) et communiquer, s’extérioriser, ou doivent-ils continuer à travailler « à couvert », au risque de passer pour une secte ayant des secrets à cacher ?… Les deux positions ont leurs défenseurs et leurs détracteurs.

La suite sur HIRAM-BE

 

 

 

 

DISCRÉTION MAÇONNIQUE OU DEVOIR D’INDIGNATION ?

Par Géplu dans Divers

Un frère de Bruxelles m’a envoyé le communiqué de sa loge, Les Amis Philanthropes du Grand Orient de Belgique « au sujet du débat qui nous anime sur les migrants et la dangereuse dérive de notre gouvernement dans ce dossier. » Un soutien à la démarche de la loge Chaos du Droit Humain de Belgique, qui a écrit aux parlementaires belges pour les mêmes raisons. Rappelons, si cela était nécessaire, que les initiatives de ces deux loges n’engagent qu’elles et non leurs obédiences.

Lire la suite sur Hiram-BE.

VU SUR GADLU INFO

L'ESPERANCE MACONNIQUE
L'ESPERANCE MACONNIQUE

LIBERTE D'EXPRESSION

L'ESPERANCE MACONNIQUE

COMMUNIQUE GODF : REHFRAM ANNULE – SÉNÉGAL : ATTEINTE GRAVE À LA LIBERTÉ D’EXPRESSION

Communiqué du 26 janvier 2018 du Grand Orient de France (GODF) – Sénégal : Atteinte grave à la liberté d’expression

SÉNÉGAL : ATTEINTE GRAVE À LA LIBERTÉ D’EXPRESSION

Depuis 26 ans, les Rencontres Humanistes et Fraternelles d’Afrique et de Madagascar (REHFRAM) sont un moment fort de rencontre et de dialogue entre francs-maçons africains et malgaches, auxquels sont associés les maçons européens.

Depuis 26 ans, le projet humaniste porté par la Franc-Maçonnerie libérale et adogmatique est au coeur des REHFRAM. Projet humaniste qui a pour fondement l’avènement d’une société plus juste, plus éclairée, plus solidaire.


En savoir plus sur http://www.gadlu.info/communique-godf-rehfram-annule-senegal-atteinte-grave-a-la-liberte-dexpression.html#rA8DWaXA0aLfWZXK.99

L'ESPERANCE MACONNIQUE

 

SUR LE BLOG LA MACONNE

Et voir le repost.PUBLIE HIER

 

 

FRANC-MAÇONNERIE,  ESSAI D'HISTOIRE

LA TRADITION PRIMORDIALE EN DISCUSSION. 

Chanson Proposée par Rémy Le Tallec

Voir les commentaires

Publié le par La Maçonne

Cet article est reposté depuis La Maçonne.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
LA FRANC-MACONNERIE ENTRE LA PERFECTION D'EN BAS ET CELLE D'EN HAUT

LA FRANC-MACONNERIE ENTRE LA PERFECTION D’EN BAS ET CELLE D’EN HAUT ?

 

 

Le mot même de perfection  évoque, l’inconnaissable, l’irréalisable, voire la vanité : « La perfection n’est pas de ce monde », cela suppose qu’elle est d’un autre monde peut-être de celui d’en haut, de celui qui nous est inconnu, et pour certains inexistant.

 

La Franc-Maçonnerie qui vise au perfectionnement moral de l’individu préalable au perfectionnement de l’humanité entière, en créant un Saint Empire, un centre d’union fraternel, nourri cette espérance par sa foi en l’homme et sa perfectibilité. Faire parcourir à l’initié symboliquement des allers et retours sur le fil à plomb, qui réunit ce qui est en bas à ce qui est en haut, pour parvenir à une réunification harmonieuse de l’être.

 

Le développement moral de l’homme, et de ses vertus par préférence aux vices, cette pratique d’une « vie bonne » est une obligation maçonnique, c’est un passage obligé, un degré à franchir  sur une échelle de valeurs, un peu comme la joie qui n’est pas le bonheur. Bien des profanes accomplissent ce développement moral, ce n’est pas une exclusivité maçonnique, il y a plus d’hommes de bien en dehors de la Franc-Maçonnerie qu’en son sein.

 

Dans cette recherche de la perfection d’en bas l’homme fait ce qu’il peut, pour être bien dans son corps et entretenir une relation harmonieuse avec la nature qui l’entoure et toutes les choses terrestres qui forment le monde d’en bas. Ceux qui y parviennent sont reconnus comme des génies  de la société : artistes, organisateurs de talent, politiques intègres, scientifiques, philosophes. Ils ont amené leurs capacités physiques et intellectuelles à leur niveau maximum, toutes leurs qualités humaines ont été potentialisées : bonté, charité, énergie, courage, altruisme. Ils ont maîtrisé leur ego et atteignent « la perfection d’en bas ». Ce sont souvent ceux que l’on appelle des Maçons sans tablier, qui font souvent pâlir d’envie, ceux qui se qualifient eux-mêmes comme tels, l’on rêve d’en faire des Frères, mais ils s’accomplissent parfaitement sans nous.

 

L’initié lui, aspire à gravir d’autres marches, à monter le long du fil à plomb. Il veut monter au-delà du développement moral, plus haut, plus loin, mettre le compas sur l’équerre. Car être un homme de bien pour le Franc-Maçon n’est que le simple accomplissement de son devoir. Le développement, le perfectionnement moral ne sont pas recherche de spiritualité, l’initié recherche un état d’être au-dessus, au-delà de la simple maîtrise de son ego.

 

Il recherche le développement de sa conscience intérieure, qui n’est pas son inconscience ou son subconscient. Il veut ouvrir les portes secrètes de son cœur, nourrir et faire grandir son âme. Il sait que cela n’est possible que grâce au secours de ses Frères, qui vont lui transmettre les mystères de la Connaissance, et du Grand Architecte de l’Univers, il pourra alors faire une nouvelle alliance avec le divin et avoir le bonheur de connaître l’amour, qui pourrait bien être la perfection d’en haut.

 

JF.

LA FRANC-MACONNERIE ENTRE LA PERFECTION D'EN BAS ET CELLE D'EN HAUT
LA FRANC-MACONNERIE ENTRE LA PERFECTION D'EN BAS ET CELLE D'EN HAUT

 

CONFERENCE GRANDE LOGE DE France

 Jeudi 15 mars 2018, à 19 h 30, à Vannes (56)

La franc-maçonnerie au XXIe siècle : humanisme, initiation maçonnique et spiritualité

Par Charles Jameux, frère de la Grande Loge de France

Auditorium des Carmes - 16, place Théodore Decker - 56000 Vannes

Inscription obligatoire par mail : conference.vannes56@gmail.com

Pages lues sur le Blog :

 Janvier 2017 : 7741 

 Janvier 2018 : 17 651.

Voir les commentaires

Publié le par jean françois
KALI écrasant l'ignorance ou l'innocence en main droite le tambourin aux deux faces de la dualité
KALI écrasant l'ignorance ou l'innocence en main droite le tambourin aux deux faces de la dualité

KALI écrasant l'ignorance ou l'innocence en main droite le tambourin aux deux faces de la dualité

REFLEXION SUR L’OUBLI

 

Il est bien commode cet oubli, il vient souvent justifier notre paresse, ou alors il est salutaire, on oublie les détails pour se consacrer, se recentrer sur l’essentiel, ce que certains appellent l’esprit de synthèse.

 

J’irais plus loin il nous faut sans doute oublier beaucoup, pour se souvenir du meilleur. Il faut paraît-il tout oublier pour pouvoir apprendre, pas si sûr que cela soit applicable à tout partout et en toutes circonstances pour toutes choses !

 

L’oubli pour le Franc-Maçon est sans doute un passage obligé sur sa voie initiatique, sa naissance ou sa renaissance spirituelle, je préfère plutôt sa régénération et sa croissance spirituelle.

 

Le Franc-Maçon combat l’ignorance ; j’ai été frappé lors de mon récent voyage en Inde, par les représentations de l’ignorance, sur les temples hindouistes. On y voit un enfant, un nouveau-né écrasé sous le pied d’une déesse. Ignorance ou innocence ? Avons-nous par ignorance et oubli, écrasé notre innocence, notre pureté originelle, premier ou deuxième degré d’interprétation, peut-être que certains lecteurs pourront m’éclairer ?

 

Si l’on regarde la déesse Kali qualifiée de destructrice, mais aussi de déesse de la préservation et de la transformation, régénération sans faire un syncrétisme abusif on peut avec ce dualisme faire un rapprochement avec la démarche initiatique du Franc-Maçon.

 

Alors l’oubli pourquoi oublions nous, et qui avons nous oublié ? Ce que nous étions, ce que nous sommes véritablement. Y a-t-il urgence a se souvenir, refaire une nouvelle alliance, à accueillir en nous le primordial, et oublier l’accessoire.

 

Nous étions perdus dans les ténèbres nous avions oublié ce que nous sommes vraiment, ce que nous voulions, et nous avons cherché la Lumière, cette Lumière oubliée au plus profond de nous-mêmes, dans notre cœur, elle attendait notre réveil. Les Frères ont mis dans nos mains, les outils symboliques délaissés sur le chantier de la vie, les mythes, les légendes traditionnelles, les symboles et leurs vertus transmises ont touché progressivement, notre esprit, puis notre cœur et notre âme, permettant la joie des retrouvailles avec nous-mêmes, et de la Vérité, de notre Liberté d’homme.

 

JF.

Rémy Le Tallec nous propose cette belle Chanson sur l’homme libre. 

Un homme libre

 

Tout homme qui se tient debout

Est le plus beau des monuments

Point n’est besoin pour sa mémoire

De statue ni de Requiem

Ni de Pavane ni de noir

Car on ne porte pas le deuil

De celui qui était si fier

Et qui était encore hier

Un homme libre…

 

Tout homme qui a fait sa vie

Et qui l’a vécue jusqu’au bout

Sans jamais se mettre à genoux

Sinon pour faire une prière

Quand il était petit enfant

Il peut partir le cœur content

Car on accueille à bras ouverts

Dans ce grand pays étranger

Un homme libre…

 

Tout homme qui a fait la paix

Quand il aurait pu faire la guerre

Celui qui a tendu la main

A son voisin ou à son frère

Au lieu de leur tendre des pièges

Et celui dont la dignité

Brillait dans le ciel d’été

Il restera même en hiver

Un homme libre…

 

Tout homme qui a partagé

Son pain sa vie sa liberté

Qui a vécu au cœur des villes

Avec ce petit cœur fragile

Qui aimait tant et tant

Il peut se taire maintenant

On l’entendra dans la rumeur

Car ne meurt jamais vraiment

Un homme libre…

 

Et toi dans ta vie monotone

Dans les cent murs de ta prison

Toi dont le rêve se façonne

A l’envers de la vie des hommes

Dans l’oubli et dans l’abandon

Qu’importent les heures qui sonnent

Et qu’importe la trahison

Tu restes au cœur de ta prison

Un homme libre !                    Georges Dor, poète québécois,

                                   (auteur-compositeur interprète, 1931-2001)

Citation de Georges DOR :

 

Le bonheur que vous cherchez si loin de vous peut-être bien qu’il est en vous. C’est ce petit élan du cœur qui nous vient tout à coup au lieu d’être violent être doux au lieu d’être mesquin.

Georges Dor (né à Drummondville le  sous le nom de Georges-Henri Dore, mort le  à l'âge de 70 ans) est auteur, essayiste, compositeurdramaturgechanteurpoètetraducteur, producteur et réalisateur de théâtre québécois.

Dor entreprend une carrière à la radio en tant qu’animateur dans une émission musicale et directeur de l’information. Il travaille à Radio-Canada pour devenir réalisateur au téléjournal de la société d'État. Il est aussi collaborateur au journal Libre Nation.

Georges Dor a toujours écrit des recueils de poèmes. En 1964, il est encouragé par des amis à participer à des concours de chant amateur. Il commence à chanter professionnellement début 1965 et sort son premier album en 1966. Une des chansons de cet album, sa composition La Complainte de La Manic, dont les paroles sont une lettre d'amour écrite par un ouvrier de construction sur le projet de barrage hydroélectrique de Manicouagan, devient un succès sans précédent. Il participe à La nuit de la poésie 27 mars 1970.

Il continue à se produire en tant que chanteur jusqu'en 1972 et enregistre jusqu'en 1978. Il travaille ensuite principalement pour le théâtre et la télévision, produisant et écrivant des pièces et romans télévisés. Il écrit plusieurs romans et publie des recueils de poésie, parmi d'autres œuvres artistiques et analyses critiques.

 

SOURCE WIKIPEDIA

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog